Critique du génialissime South Park : Le bâton de vérité (2014)

La sortie de South Park : Le bâton de la vérité (The stick of truth) le 6 mars 2014 n’est pas passée inaperçue ! Le dernier jeu digne de ce nom était sorti en 1999 sur les plateformes N64 et PlayStation. Normalement, d’après mes statistiques démographiques, la majorité des lecteurs d’Oblikon savent de quoi je parle. Les plus jeunes y auront peut-être joué sur émulateur ? Dans tous les cas, South Park est inratable dans le paysage audiovisuel mondial.

Bref, ce nouvel opus a fait l’effet d’une bombe sur internet ! Du coup, je n’ai pas pu m’empêcher de tenter l’immersion dans l’univers trash de South Park.

Il est extrêmement difficile de rédiger une critique de South Park : Le bâton de la vérité sans être un minimum vulgaire, ne serait-ce qu’en citations diverses et variées !

Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses ou pas pour le vocabulaire utilisé dans la suite de cet article ! Mais bordel de merde, South Park ne serait pas South Park sans ce putain de champ lexical !!!

Note d’importance : le jeu étant ultra censuré dans sa version européenne, l’expérience de jeu est carrément différente en anglais.

 

Un épisode en tant que tel

Il faut voir le jeu South Park : Le bâton de la vérité comme un super méga épisode du dessin animé dans lequel vous êtes l’acteur principal et qui dure plusieurs heures ! A priori un bon délire.

En réalité, c’est un pur bonheur ! Tous les codes de la série sont présents, à des degrés différents et surtout, pas tous d’un coup. A ce sujet, le jeu est une véritable boîte à surprise, enchaînant les situations inattendues, les gags potaches et les critiques de la société. Les grandes figures de la série sont tous présents (Al Gore, les filles, M. Esclave, Jésus, M. Garrison et tant d’autres !). Il faut compter une centaine d’amis à trouver dans la ville à ajouter à son profil de réseau social commençant par un F et finissant par un K.

L’humour est présent à chaque réplique, dans toutes les situations et à chaque pâté de maison. Cet humour est complètement actualisé et colle totalement à 2014 avec un rapport très fort aux nouvelles technologies de la communication : Twitter est comparé au corbeau voyageur par exemple.

On vit dans un univers connu, reprenant tous les systèmes de gags de South Park et autant d’histoires originales que peut comporter une saison.

 

South park jeu baton verite

Style de jeu et histoire originale

Contrairement au jeu de 1999 qui était au format FPS, Ubisoft a préféré le développement d’un véritable RPG (lire Role Playing Game ou jeu de rôle pour les noobs). Le joueur entre donc dans la peau d’un nouvel arrivé dans la petite ville de South Park au sein de laquelle se déroule une guerre bien particulière. Les affreux gamins Stan Marsh, Kyle Broflovski (Efles de la forêt) se battent contre Eric Cartman et Kenny McCormick (les Hommes). Les deux factions tentent de maintenir la possession du Bâton de la vérité censé donner le pouvoir ultime dans ce jeu de rôle médiéval !

Le scénario démarre donc comme un classique de South Park, qui va vite partir en couille (au sens propre), à vous de découvrir comment !

Le RPG permet de se balader librement dans la petite bourgade par si tranquille qu’est South Park, les lieux sont très fidèlement adaptés. Le jeune nouvel arrivé doit suivre la quête principale mais peut aussi accéder à de nombreuses quêtes annexes permettant de déverrouiller des objets (épées, armures, godes – oui oui –, slips sales et autres patchs de guerre) et des personnages bien utiles pour la quête principale. Jamais décousue, très prenante, l’histoire vous réserve une multitude de surprises.

Le joueur démarre en choisissant une classe : Voleur, Mage, Guerrier ou Juif et développe ses compétences de combat mais aussi la magie de la flatulence ! Les pets vous seront d’une très grande utilité tout en vous faisant rire comme un demeuré…

Un putain de bilan...

Bien que le gameplay soit très classique pour un RPG, le style tout particulier de South Park imprime une ambiance trash décalée très marquante et addictive. La jouabilité est tout à fait correcte. Ce qu’il faut retenir, c’est une histoire originale qui vous prend aux tripes, un suspense constant et des retournements de situations improbables !

... POUR UN PUTAIN DE BON JEU !

 

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

2 comments

  1. damien 14 mars, 2014 at 09:11

    facepalm….
    « lire Role Play Gaming ou jeu de rôle »
    Rpg = Role playing game
    en plus vous mettez un lien vers une page wikipedia qui orthographie bien la définition de l’acronyme…

Leave a reply