Critique du film Tom à la ferme de Xavier Dolan

tom-a-la-fermePour son quatrième film, Tom à la ferme, Xavier Dolan n'avait pas encore les honneurs d'un sélection en compétition officielle à Cannes (Chose corrigée avec Mommy cette année). Est-ce parce que le film n'était pas à la hauteur, le réalisateur pas assez mur ? Verdict avec notre critique de ce Tom à la ferme, un thriller vraiment pas comme les autres.

Synopsis

Un jeune publicitaire voyage jusqu'au fin fond de la campagne pour des funérailles et constate que personne n’y connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l'honneur de leur famille, une relation toxique s'amorce bientôt pour ne s'arrêter que lorsque la vérité éclatera enfin, quelles qu'en soient les conséquences.

Critique

Xavier Dolan a séduit à peu près tout le monde avec ses trois premiers films, J'ai tué ma mère, Les amours imaginaires et Laurence Anyways. Si je n'ai toujours pas vu le troisième cité, j'ai vraiment aimé les deux premiers, et en particulier J'ai tué ma mère. C'est donc avec une certaine hâte que je me suis présenté dans la salle de cinéma pour découvrir ce Tom à la ferme, un film annoncé très différents des précédents, lorgnant vers le thriller.

Et honnêtement, je n'ai pas été déçu du tout. Dès les premiers plans, on sent quel a mise en scène va être léchée, avec des très beaux plans et de beaux mouvements de caméra. Cela continuera tout le long du film. La photographie renforce vraiment les différentes ambiances du film. Les lieux sont souvent étranges, inquiétants, mais parfois chaleureux. De même, la caméra, qui a tendance à suivre le personnage de Tom au début du film, se détache progressivement, au fur et à mesure de ses changements, comme pour montrer qu'il s’intègre progressivement à ce décor, à ce monde et qu'il devient lui aussi inquiétant, parfois encore plus que ses hôtes !

Tom-à-la-ferme-francisMalgré cette mise en scène léchée, les premières minutes du film sont assez lentes, et il faut un peu de temps pour "rentrer dans l'histoire". Mais une fois que c'est fait, on suit avec passion ce thriller passionné, à mi-chemin entre Hitchcock pour l'atmosphère, les non-dits ou la mère et De Palma pour le traitement très ambigu de la passion. La dimension thriller du film est vraiment maitrisée. On est souvent mal à l'aise, parfois un peu stressés, on se demande ce qui se passe, ce que cache cette famille, mais aussi ce que pense le "héros", pas si innocent qu'il ne semble l'être au premier abord. Les nombreux non-dits, du début à la fin du film, contribuent fortement à nos sensations, mais aussi aux personnages, tous assez complexes. Même si rien n'est dit à ce sujet, et si dans le film elle est bien moins inquiétante que tous les autres personnages, on se demande par moments si la mère n'est pas la plus tarée de tous, celle qui est à l'origine des comportements de ces deux fils et des troubles de Francis en particulier.

Je terminerais cette critique en saluant également les acteurs, tous très bons, et en particulier l'excellent Pierre-Yves Cardinal. Tom à la ferme est vraiment réussi de bout en bout, et si Xavier Dolan change de registre avec ce thriller à petit budget tourné en 17 jours, on ne peut certainement pas parler de série B. C'est une insulte au genre et à l'artiste.

Bande annonce

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer au développement des articles et théories ! Vos avis sont toujours appréciés et sont bien sûrs lus par la Redak Oblikon ! Et qui sait, peut-être que votre opinion sera la prochaine grande analyse d'un film ou d'une série.

Leave a reply