Inception : Analyse explication de la fin du film

Deux ans après le succès critique et public de The Dark Knight, Christopher Nolan est de retour avec un film extrêmement personnel et ambitieux. Inception, blockbuster intelligent, est donc fidèle à son hauteur un véritable puzzle, pour les personnages comme pour le spectateur. Nombreux sont ceux à avoir spéculé sur la fin du film, sur ce que représentent les rêves, ou encore sur les réelles motivations des différents personnages...

Pour répondre à toutes ces questions, cet article se décompose en plusieurs parties, qui s'avèrent toutes essentielles à "l'explication de la fin du film".

Analyse critique de Inception
Le fonctionnement de l'Inception
Théories et explication du film
Conclusion et fin d'Inception

Avant de continuer vers la page suivante, sachez que cet article contient de nombreux spoilers (obligatoires si on veut les explications sur la fin du film). J'encourage donc ceux qui n'ont pas encore vu le film d'attendre avant de pousser plus loin. Les autres, faites vous plaisir en replongeant dans les dédales de l'Inception à travers cet article !

Ajoutez vos théories et analyses de fans en commentaires ! Nous les lirons, promis !!!

1 2 3 4 5

139 comments

  1. Rouben 26 juillet, 2010 at 14:15

    Merci beaucoup pour cette analyse !!! surtout avec les théories « réalités » qui permet d’ avoir une vision bien précise sur le film !!!

  2. marco 26 juillet, 2010 at 14:46

    au dela des theroies je pense qu il est utile ici de rappeler les codes de la sf us des annees 60, et tres precisement l oeuvre de philip k dick, qui joua longtemps a melanger le reve et la realite. L heritage est ici evident, et si on respecte le cynisme et la paranoia de la litterature de l epoque, la toupie ne doit pas tomber ! D un point de vue personnel je pense d ailleurs que ca apauvrirait la fin du film si elle tombait. Biz.

  3. Stan 26 juillet, 2010 at 15:12

    Très intéressant tout ça en effet.

    Par contre je n’ai pas compris, comme la plupart des gens qui commentent le film sur le web, que les totems aidaient à distinguer le rêve de la réalité mais son rêve à soi de celui d’un autre. Le dé truqué l’explique bien : Arthur seul connaît son équilibre. S’il n’est pas le même c’est qu’il est dans le rêve d’un autre.
    Ce qui expliquerait qu’on nous montre Dom prendre le totem de Mall au moment où il dit qu’il lui a implanté l’idée de ne pas être dans la réalité : ayant connaissance de son totem, il a pu influé sur la perception qu’elle en avait.
    Mais ça voudrait dire que c’était son rêve à elle et on se demande donc comment il a pu influer sur ses perceptions…
    C’est ce qui me déçoit dans ce film : les règles du partage de rêve ne sont absolument pas expliquées (qu’est-ce qui donne à l’architecte le pouvoir d’être l’architecte par exemple)

  4. Inception, le blog 26 juillet, 2010 at 15:17

    Très bonne analyse, je suis moi aussi passionné par ce film et toutes les théories qui en découlent…

    La mienne est celle que Mall est vivante et fait une inception sur Cobb. Je l’ai appelée théorie de « Roméo et Juliette » !
    J’explique tout sur mon blog dédié au film Inception et ses théories (en cours de réalisation)

    inception.tooliphone.net

  5. Manutcho 27 juillet, 2010 at 14:01

    désolé je trouve la théorie de la bague bancale… surtout quand on sait que dans le Comics prequel du film il n’ya pas de bague.

    Cobb pour savoir si c’est la réalité, fait quoi? il test avec la toupie. Cela me suffit et comme dit le scenariste de lost faut arreter de faire des plans sur la comete ^^

  6. Wil 28 juillet, 2010 at 00:25

    @marco

    ph. K. Dick semble être la référence que tout le monde cite; Bien au contraire Nolan s’inspire plus de l’univers de Christopher Priest ; K. Dick dit « vous vivez dans un monde truqué et je vais vous montrer la réalité » – Priest (et Nolan, dont il avait adapté le Prestige) joue sur les frontières entre la réalité et la projection d’une réalité fantasmée- ce qui n’est pas un mensonge paranoïaque comme dans l’univers de Dick, mais une altération de la perception. Ce qui n’empêche pas la manipulation et le sentiment d’être prisonnier d’un labyrinthe.

  7. lolo 28 juillet, 2010 at 12:32

    Il manque une théorie intéressante, évoquée par @inceptionleblog je crois.
    Tout est un rêve, et Saito n’existe pas vraiment, c’est en réalité sa femme qui prend son apparence (comme avec l’oncle de Fisher). C’est justifié par certaines phrases qui reviennent plusieurs fois de sa bouche alors qu’elles ont été dites avant par sa femme, et le fait qu’il se se retrouve étrangement à certains endroits (comme quand il lui sauve la vie) alors qu’il n’a rien à faire là.

  8. bryam 28 juillet, 2010 at 22:28

    la « theorie des reves 1/ tout le film est un reve » ne tient pas pour moi.
    si mall se suicide pour revenir à la réalité car ils etaient avec cobb coincé dans un reve niveau 1. pourquoi apres être reveillé elle ne le reveille pas tout simplement ? en le mettant dans l’eau ou en le faisant tomber…

  9. wallas 28 juillet, 2010 at 23:30

    Il y avait une phrase étrange prononcée par Youssuf ou un de ses amis quand il a rencontré Youssouf: « Est-ce que vous rêvez encore Mr Cobb ? »
    Ça laisse penser qu’il est dans un rêve et que sa seule façon de rêver à nouveau est d’être assisté par une de ces machines.
    Il semblerait que Cobb ce soit perdu dans le monde des rêves.

    En fait, depuis le début du film, nous sommes dans un rêve.

    Autre fait étrange, il n’y a que 2 femmes dans le film Mel et la jeune architecte. Aucune autre femme ne parle. Même l’hôtesse de l’air est extrêmement discrète. Et la grand-mère n’est jamais montrée, c’est pourtant elle qui garde les enfants. C’est très étrange.
    Il semble qu’en fait, Cobb ne voit que les femmes qu’il veut voir (ou peut-être qu’on veut lui faire voir).

  10. wallas 29 juillet, 2010 at 00:04

    Oui en fait il a dit avoir connu les limbes….et si il n’en était jamais sorti ?

    Le seul souvenir qu’il a de la réalité c’est qu’il a des enfants. Sa perception de la réalité étant déformée, il s’imagine que ce qui les empêche de les retrouver, c’est la disparition de sa femme et l’accusation de meurtre qui le poursuit…mais en fait, tout ça n’est qu’un rêve, ce qui l’empêche de les retrouver c’est qu’il est endormi.

    Je me demande aussi si les problèmes de Fines (disloquer ou pas l’entreprise de papa, ne pas suivre la même voie que papa) ne le concernait pas personnellement…en fait ce serait lui la cible de l’Inception.

    La blessure/mort de Saïto est peut-être également une mise en scène. étant donné qu’il rêve, il faut le pousser à se rendre compte qu’il est dans les limbes. Le meilleur moyen, puisqu’on ne peut le réveiller ni arriver dans les limbes et le lui dire, c’est l’obliger à y « retourner » (en fait il y est déjà, donc il doit en avoir conscience) et là il saura ce que la personne qui l’y attend doit faire pour sortir, c’est à dire se suicider et lui aussi puisqu’il est maintenant conscient de ce qu’il doit faire.
    Le but de cet Inception était de lui implanter dans la tête qu’il était dans les limbes !

  11. nikko95 29 juillet, 2010 at 00:36

    Merci beaucoup pour ce dossier bien complet!
    Je suis complètement d’accord avec toi sur la critique du film et son coté vide d’émotion, trop de course/poursuite avec gunfight inside et la musique trop assourdissante! Sans doute une auto suggestion de Nolan ou une demande des studio pour créer une atmosphère plus James Bond donc « grand plublique »!
    Mais le film est un tel plaisir dans le scenario et une telle maitrise du recit que ces quelques défauts semblent bien minimes.
    +1 pour l’happy end: Cobb est bien dans le réel a la fin et le coup de la scène inachevé du Totem tournoyant n’est qu’un clin d’oeil malicieux de Nolan!
    Encore bravo pour ce dossier!

  12. al 30 juillet, 2010 at 00:24

    peut être je me trompe, ceci n’est que mon avis, mais en re-regardant les 5 premières minutes du film, on comprends tout, ce n’est pas un hasard si le film commence dans les limbes. l’indice: la toupie :-), elle est dans les mains de Saito, preuve que c’est bien dom qui se fait manipuler dans le rêve, le but de tout cela selon moi est que dom puisse regarder ses enfants en face sans avoir de remords par rapport au suicide de sa femme…

  13. nono 30 juillet, 2010 at 22:26

    j’ai lu tous vos commentaires qui sont très brillants d’ailleurs et je vous avoue que j’hésitais (tout de suite à la fin) entre REVE ou REALITE. Les 2 sont très plausibles et avec plein d’arguments, cependant si on présume que jusqu’à la scène finale du film il s’agit d’un reve, il en surgit alors une grande question: QUAND commence le reve???.
    ne trouvons pas de réponse juste j’opte pour la théorie REALITE qui elle (bizarrement je sais) justifirait encore plus l’idée que le but premier de Nolan est de mettre le spectateur en inception, en fait l’idée semmée en nous était que: jusqu’à la scène finale il s’agit d’un reve d’ou la toupie qui existe uniquement pour tromper le spectateur.
    essayez de vous convaicre que la theorie REALITE est la bonne en trouvant des arguments, vous arriverez à la conclusion que la théorie REVE était l’idée germée en nous

  14. audrey 31 juillet, 2010 at 13:23

    je viens de lire l’analyse, et je dois avoué que je vais retourné le voir!
    cependant je penche en faveur du créateur de lost!
    parce que, à la fin, expliquez- moi si on revient à la réalité, comment dicaprio sort des 3 niveaux de rêves voir du 4e puisqu’il est dans les limbes?
    et comment pouvez vous affirmer que les enfants sont plus vieux sachant que nous voyons leur visage une seule fois?

  15. djudju 31 juillet, 2010 at 16:10

    La théorie du rêve pendant tout le film est intéressante !
    Mais je n’y crois pas trop, pendant tout le film on ne voit pas la tête des enfants ! A aucun moment dans ses rêves il n’arrive à recréer leur visage !
    Ce n’est qu’a la fin qu’il aperçoit enfin leur visage ! Lorsqu’il ne reve plus …

  16. PapysuperStar 31 juillet, 2010 at 17:06

    J’ai été marqué par les regards compatissant et bienveillant des membres de l’ équipe de Cobb lorsque celui-ci se réveille dans l’avion à la fin du film. La caméra s’arrête longuement sur son visage. Cobb est vaseux et confus. Elle ne s’attarde pas du tout sur le visage de l’héritier. Ce dernier ne semble pas du tout affecté par la sédation et la lobotomie qu’il vient de subir… Etrange.

    Ma théorie est la suivante :

    Cobb est en fait le « dindon de la farce ». Son équipe lui implante l’idée qu’en menant à bien la mission que lui commandite Saito, il pourra rentrer voir ses enfants.

    Pourquoi cela ? Parce que Cobb est un homme anéanti, hanté par le souvenir de celle qu’aucune autre ne pourra jamais remplacer. Il souffre également de ne plus voir ses enfants.

    L’équipe de Cobb ne supporte pê plus de voir leur coéquipier et ami dans un tel état de mal-être. La santé mentale de Cobb ne cesse de se dégrader (apparition incontrôlée de Mall laissant suspecter, pourquoi pas, un début de schizophrénie…). Il n’y a pas d’issu pour lui dans la vie réelle si ce n’est la folie. L’équipe de Cobb décide alors de pratiquer sur lui une inception afin de le plonger dans la vie qu’il rêve de vivre et de réaliser son souhait le plus cher : revoir ses enfants.

    A la fin du film, la mission réussie, Saito permet (d’un seul coup de téléphone… bizarre) à Cobb de rentrer au pays (mais que fait la Police…incohérent) et de revoir/ voir enfin ses enfants.

    « Incepté », Cobb est persuadé de retrouver ses enfants alors qu’ il vient en fait d’entrer dans un rêve perpétuel/les limbes (la toupie ne s’arrête pas de tourner) : la vie rêvée plutôt que la dure réalité de la vie (rappeler vous de tous les vieillards dans la cave de Yussuf…).

    J’espère avoir été clair. Merci.

  17. Bogdanov 2 août, 2010 at 07:27

    Pour tous ceux qui se posaient encore la question: Dans la fin du film, Cobb est tous simplement dans un rêve!
    Vous vous posez la question de la toupie qui tourne incessement à la fin du film, c’est une chose qui vous intrigue, mais pourquoi ne vous êtes vous pas demandé pourquoi cette fameuse toupie ne tournait pas ou très peu durant les maintes fois ou Cobb fut des tentatives tout au long du film pour savoir s’il était dans le rêve ou le réel?! Vous en aviez tout simplement la reponse car dans ces moments là, la toupie finissait son cycle, tombait et vous en déduisiez tout simplement que Cobb était dans la réalité, chose qui était vrai!!!
    Pour savoir s’il est dans un rêve ou dans la réalité, cette toupie tourne incessamment (mouvement perpétuel) dans le monde du rêve tandis qu’elle finit par tomber dans le monde réel. Ce qui permet à Cobb de garder pied mais aussi de ne pas être à son tour trompé et pris à son propre jeu.
    Sur la scene finale, évidemment que le réalisateur n’allait pas faire une scene d’une heure fixée sur une toupie qui tourne pour vous faire comprendre que Cobb est dans un rêve, ou à l’aide d’une asterisque vous indiquez de ne pas attendre trop longtemps car Cobb rêve et la toupie ne tombera pas…

  18. Gael 2 août, 2010 at 14:30

    Une petite observation personnelle : dans l’hypothèse où nous serions dans un rêve d’un bout à l’autre du film (ce que je crois), il ne s’agirait plus à proprement parlé d’un film de SF mais plutôt d’un film sur le rêve. Il s’agirait donc, en tout état de cause, d’une réflexion sur les interactions entre réalité et rêve : sommes nous dans une réalité rêvée ? qu’est ce que la réalité ? Le rêve est il un accès possible vers une certaine forme de réalité ?
    Voilà, je pense, matière à « réelle » réflexions…
    Bonne journée
    Gaël

  19. Monsieur B 2 août, 2010 at 15:37

    Pour apporter un peu d’eau au moulin, un élément de réflexion supplémentaire :

    Pour faire la musique d’Inception (qu’on entend par exemple dans la bande annonce) Hanz Zimmer aurait utilisé la musique de « Non rien de rien ». Cette musique, on l’entend particulièrement à la fin du film. Nolan a, selon le compositeur lui même, demandé ça à Zimmer. http://www.spinner.com/2010/07/29/hans-zimmer-inception-score-edith-piaf/

    Voulait-il ainsi dire au spectateur ; « vous avez regardé mon film, et ce n’était qu’un rêve. La musique est là, vous allez bientôt vous réveiller… ».

    Une sorte de subtile et élégante mise en abîme.

    En vous remerciant,

    Monsieur B

  20. ToOmS 2 août, 2010 at 15:59

    Selon moi, Ariane, est la fille de Cobb, envoyée par Mall qui ne parvient plus à prendre contact avec lui, puisqu’il est tj persuadé que c’est une projection. C’est pour cela qu’elle lui est présentée par son père, lui annonçant qu’elle est aussi/plus douée que lui. C’est pourquoi elle est si impliquée dans la mission et insiste pour en faire partie. Comment une aussi jeune fille pourrait-elle être aussi active et attachée à lui, sinon ?

    Saito n’est qu’un prétexte pour effectivement l’amener à vaincre ses remords en s’appuyant sur le ressort psychologique de son désir de revoir ses enfants, puisque c’est la récompense promise.

    Bonne journée.

  21. J0HN 5 août, 2010 at 04:33

     » – C’est pour me tuer que vous venez? Parce que j’attends quelqu’un..

    – Quelqu’un rencontré dans un rêve dont vous ne vous souvenez à peine

    – Cobb! c’est impossible, nous étions tous les deux de jeunes hommes, je suis maintenant un vieillard

    – Rongé par le remord …

    – Attendant la mort dans la solitude…  »

    (Cette scène a déjà eu lieu, dans l’hélicoptère à 00:20:00 dans le film, c’est cette discussion qui rappelle à Saito qu’il connait Cobb et qu’ils se connaissent, et qu’il peut lui faire confiance)

    « – Je suis revenu vous chercher et vous rappeler une vérité dont vous avez déjà été conscient, que ce monde est irréel

    – Et vous venez me convaincre d’honorer notre engagement »

    (Lui permettre de retourner aux états unis pour retrouver ses enfants)

    « – Oui et de me faire confiance aussi, revenez et on pourra de nouveau être de jeunes hommes tous les deux. »

    Saito à son réveil dans l’avion saisit donc le téléphone pour honorer son engagement avant leur arrivée en territoire américain.
    L’agent de la douane à l’aéroport vient donc de recevoir la consigne, c’est pourquoi il s’attarde en le regardant attentivement, et lui souhaite la bienvenue.

  22. BiDouiLle 5 août, 2010 at 06:14

    Du côté de la théorie du rêve, la plus intéressante à mon sens, notamment pour le tiraillement de l’esprit du spectateur qui en résulte et peut-être une possible suite 🙂 ou pas, je ne pense pas que tout le film pourrait être un rêve. Si l’on regarde bien la scène durant laquelle Cobb rencontre Yussuf et teste ses composés, à son réveil, en allant se rafraîchir le visage, il commence à faire tourner la toupie. Toupie qu’il fera tomber en se faisant surprendre par l’entrée d’un autre personnage dans la pièce.

  23. Gutts 5 août, 2010 at 11:47

    Bonjour,

    Vous parlez beaucoup de la fin et des diverses théories inhérentes à cette dernière. Mais serai je le seul à voir que l’explication sur le déroulement du film ne colle pas? que l’affiche ou le schéma explicatif est FAUX??

  24. Gutts 5 août, 2010 at 14:34

    Il n’y a bien 5 niveau mais le 5 eme correspond au reve de cobbs pour aller chercher Ficher (qui n’est pas encore mort) mais ils ne sont pas dans les limbes.
    Cette ensuite que cobbs va dans les limbes pour aller chercher Saito

    rappelez vous comment fait on pour se rendre dans les limbes….

  25. dagamb 6 août, 2010 at 04:57

    Bonjour,
    Il y a un point que personne n’a soulevé, et qui appuie la thèse du rêve permanent : Quand Cobb raconte le suicide de sa femme à Ariane avez vous trouvé normal que Mall se trouve sur le bord d’une fenêtre d’une chambre hôtel similaire (mais en ordre) et en face de celle (en désordre censée simuler une dispute du couple) ou elle avait donné rendez-vous à son mari? Comment aurais t-elle pu réaliser cela dans le monde réel?

  26. Et si Picsou avait inspiré Inception ? | Le blog de Nicolas Bordas 6 août, 2010 at 09:40

    […] voir la totalité de la BD). Par ailleurs, je vous signale l’excellent article sur le blog Oblikon, qui vous propose 5 interprétations possibles de la fin d’Inception (Merci @imposture de me […]

  27. Comic Inception The Cobol Job | Oblikon.net 9 août, 2010 at 11:20

    […] sens du film et des images qu’ils viennent de voir, et vont chercher les réponses sur internet (voici un très bon dossier pour les explications sur Inception). Les producteurs ont eu la bonne idée de proposer un web-comic, intitulé, The Cobol Job, […]

  28. Amnesia 9 août, 2010 at 14:17

    Il y a quand même 2 petits points :
    1 – A la fin, quand les gardes repechent Cobb, ils lui prennent son pistolet et son totem.
    Donc quelqu’un a touché son totem. Donc il n’est plus valable.

    2 – Au milieu du film, quand ils font tous un tour dans les rêves, Cobb déconne et à son réveil court tester la toupie. Mais il se fait interrompre par Saito. Donc on ne sait jamais si à ce moment il était encore dans un rêve ou non.

    Mais je trouve le totem mal expliqué. Tu es le seul à le connaitre, mais si tu es dans *ton* rêve, ton inconscient connait ton totem et sait donc ce qu’il doit faire. Donc techniquement le totem ne fonctionne que lorsqu’on est dans le rêve de quelqu’un d’autre…

  29. Boody 11 août, 2010 at 02:15

    Merci pour ces analyses.

    Concernant la référence à Philip K. Dick je dirais que le scénar se rapproche bien plus de Total Recall dont le thème central est bien « rève ou réalité » que de Blade Runner.

  30. Neo 11 août, 2010 at 11:54

    Je suis pour la théorie selon laquelle tout le film est un rêve.
    Pour plusieurs raisons :
    – Lorsque la camionette sur le pont se fait cribler de balles, personne n’est touché. Alors on peut se dire « c’est un rêve, ca peut passer ». Mais lorsqu’il est dans la « réalité » à Mombasa, il est canardé sans arrêt sans la moindre égratignure, ce n’est pas très crédible. Et il finit par s’échaper par une petite ruelle qui devient de plus en plus étroite… comme dans un cauchemard…
    – Cobb a une confiance peu crédible en Saito. Il demande des garanties que Saito ne lui donne pas. Et si Saito n’est pas assez puissant pour qu’il ne se fasse pas attraper à la douane (étrange puissance au demeurant…) , il va passer le reste de sa vie en prison. Crédible une telle confiance en un inconnu?
    -Son père l’attend à l’aéroport alors que lors de la dernière rencontre il était à Paris. Pourquoi pas, il a pu prendre l’avion entre temps. Mais Cobb est recherché. Irait-il jusqu’à donner à son père le vol qu’il va prendre? Et pourquoi son père ne vient-il pas avec ses enfants, sachant que c’est l’enjeu de cette dernière mission?

    Si donc tout le film est un rêve, il se peut que la femme de Cobb ait raison du début à la fin et qu’elle soit vivante mais déjà sortie de ce rêve.

    Par ailleurs, la toupie ne veut pas dire grand chose. D’abord parce que ce n’est pas le totem de Cobb mais de sa femme. Ensuite parce que le but du totem est que seul celui qui possède son totem peut le reconnaitre par son poids, etc. De sorte que si quelqu’un d’autre rêve ce totem, il le rêvera avec des caractéristiques différentes et le propriétaire du totem saura qu’il est dans un rêve (un peu comme Saito avec le tapis qui n’est pas en laine). Mais une toupie totem peut être reconnue par ses caractéristiques, son poids, sa texture, etc. mais pas par le fait qu’elle tourne sans arrêt ou pas, car quelqu’un d’autre pourrait très bien rêver qu’elle ne s’arrête jamais, et cela ne prouvera rien à son propriétaire…

  31. henri 11 août, 2010 at 14:23

    Voici ma théorie,
    Ce film est un rêve, le rêve de Christopher Nolan, il est plein d’incohérence (vous avez déjà fait des rêves cohérents?). Pas de chance, Christopher se réveille pendant son rêve, et il essaie péniblement de se rendormir et de reprendre le rêve, mais n’y arrive pas (les dernières scène du film), puis il fini par se réveiller (fin).
    Un rêve dont on se souvient, mais qui n’a pas vraiment de fin, un rêve quoi.

  32. flexus 13 août, 2010 at 10:40

    Les théories sont intéressantes, je suis assez proche de celle qui serait en fait un coup monté sur Cobb pour qu’il se détache définitivement du souvenir de sa femme… Mais reste pour moi une question en suspens : pourquoi, dans la scene du début et vers la fin du film, Cobb est resté jeune et Saito un vieillard? Je l’explique par le fait que Saito est resté au niveau 3 et Cobb au niveau 5 pendant un laps de temps avant que Cobb vienne le chercher…? Ca vous parle?
    Merci

  33. wam 13 août, 2010 at 19:29

    Je suis entrain de voir le film pour la 2ème fois, la première j’ai adoré et suis resté bien perplexe comme beaucoup, j’ai écumé les blogs français et ricains relatant diverses théories sur le film.
    On parle d’un film sur les rêves.
    Il y a un truc qui me chagrine, que celui qui n’a jamais volé dans ses rêves (dans les airs) me jettent la pierre, le sujet n’est même pas évoqué dans le film, et je passe toutes les fantaisies que l’on peut (selon moi), accomplir dans le monde des rêves.
    Au début du film, Cobb sort par la fenêtre pour cambrioler le coffre du Japonais, il s’aide d’une corde attaché à un fauteuil sur lequel mal est assise…WTF!!!!.
    Ce n’est qu’un détail me direz vous, mais bon…

  34. wam 13 août, 2010 at 20:05

    D’ailleurs, la jeune architecte démontre en « retournant » les rues de paname, démontre cette capacité a faire des choses exceptionnelles, mais manque de moyens pour tout exploiter?
    Dans les rêves, tout est possible, et la douleur, n’est pas la même que celle ressentie dans la réalité, contrairement à ce qu’ils nous efforcent de faire croire dans le film, en même temps, sans ça, aucun retour à la réalité possible…
    Bref, deuxième visionnage, je constate que le scénar n’est pas si bien ficelé, et pour le coup de la « bague » je crois que c’est une fausse piste, mais pas bien gérée au point de vue scénario.

  35. artytchy 13 août, 2010 at 21:49

    Des limbes ou se trouves Cobb et Saito le seul moyen d’en sortir est de se tuer ou plutôt d’accepter l’idée de se tuer! Que le réalisateur ne montre pas d’ailleurs Pourquoi ? C’est la clé !

    C e film est construit comme un labyrinthe !

    La clé du labyrinthe c’est qu’il n’y en a pas ! C’est comme l’escalier paradoxal ! Nolan a juste créé un paradoxe! Est il explication plus précise ?

    Nous somme bien dans un rêve alors !

  36. padub 14 août, 2010 at 10:33

    Pour moi, voilà l’explication la plus simple, qui n’a besoin de faire appel à aucune hypothèse de rêve provoqué ou partagé:
    Seules sont réelles les scènes d’arrivée dans l’avion avant le décollage (les différents personnages ne donnent pas l’impression de se connaître) et la scène finale après le réveil de Cobb dans l’avion (là aussi les différents personnages ne donnent pas l’impression de se connaître).
    Tout le reste n’est qu’un rêve de Cobb pendant le vol, ce qui explique les multiples incohérences et questions que l’on peut se poser.
    Il faudrait revoir la fin:voit-on si Cobb sort la toupie de sa poche ou si elle est déjà dans la pièce?

  37. Elydjah 14 août, 2010 at 17:00

    INCEPTION : c’est l’intégration d’une pensée dans le subconscient d’un individu. Cela implique une intrusion dans le subconscient du sujet, par le biais de rêves imbriqués les uns dans les autres…

    Le Film porte donc bien son titre car chaque spectateur a été victime d’une « Inception » par Christopher Nolan. Du début à la fin du film nous assistons à un emboîtement de scènes aussi paradoxales les unes autant que les autres

    Mais quelle est cette pensée que Christopher Nolan souhaite-t-il nous intégrer?
    Peut-être que le Cinéma est une « Inception » dont le réalisateur en est l’architecte et, que l’interprétation d’un Film, tout comme un rêve, doit être laissée à la libre appréciation de chacun…

  38. Aurélien 17 août, 2010 at 12:32

    En fait les théories se croisent et se recroisent.

    Différents points peuvent nous porter sur la notion que Cobb reste dans les rêves. Il y a ces phrases à répétition comme celle de Caine lorsqu’il lui dit « reviens à la réalité Cobb » ou celle du vieillard chez Yussuf « il est difficile de cerner le rêve du réel, comment pourriez vous prétendre le contraire Monsieur? ».
    Sans oublier que les projections du subconsien sont agressives et que Cobb est persécuté dans la « réalité » par des multinationales. Mais les projections agresse celui qui partage le rêve et non le rêveur lui même, donc la théorie est caduc.
    Autre point, la théorie des niveaux, et des lymbes pour y aller, il faut mourir, donc comment Cobb est parvenue à y retourner. Même avec Ellen Page ce n’est qu’un rêve.
    Et puis Cobb à la fin revient dans l’avion directement, sans se réveiller de la camionette.

    La toupie nous la regardons tous à la fin espérant qu’elle tombe. Mais dès le début nous savons que lorsque le totem est touché par un autre, son effet est annulé. Elle n’est donc en aucun cas une référence du réel et de l’irréel. Elle marchait pour Mel, mais ne peut marcher pour Cobb.

    En fait Nolan nous balade du détails en détails qui rendent caduc toutes les théories. Cependant un détail est important, quel est le totem de Cobb? Quel élément lui permet de savoir quelle est la réalité du rêve?
    La réponse? Son alliance. Dans ses souvenirs et rêves il porte l’alliance. Dans la réalité, il ne la porte pas. A la fin, il y a un gros plan sur la main de Cobb, qui est sans alliance.
    Ce sont les mêmes enfants et meme plans à la fin. Non, les couleurs sont les mêmes; mais les habits différents.

    Cependant, la théorie que l’inception est valable pour Cobb se tient tout à fait. Ellen Page joue un rôle majeur dans cela. Elle parvient à s’immisser dans chaque rêve et certaines phrases sont importante comme celle présente dans le rêve de fisher « que viens cherche ici Cobb? ». En somme Cobb interfère dans tous les rêves et son subconsien est perturbé et en réalisant cet inception, il réalise la sienne.

    C’est un film à couper le souffle. Il nous plonge dans des théories toutes valables. Mais on prend plaisir à le voir et revoir. Et les détails commencent à ne pouvoir nous échapper.

    D’un point de vue perso, j’ai tendance à croire que Cobb est bien de retour à la réalité. Car son totem est placé et présent tjr aux mêmes moments. Vous avez beau chercher la faille, elle n’y est pas. Son totem est son alliance. (même si les puristes dirons qu’une poignée de main annule l’effet).

    Bref on se tord le cerveau mais c’est jouissif. Nolan montre et démontre tout son art. C’est un univers où nous même nous apprécions nous perdre.

  39. micha 17 août, 2010 at 23:04

    Pour moi c’est un rêve car Ariane n’a pas sorti son totem qu’elle a fabriqué et qu’elle n’a pas voulu « donner » à Cobb.

  40. Flo 18 août, 2010 at 00:08

    Mon avis est qu’au réveil nous sommes bien dans la réalité ( sans réfléchir à toutes les hypothèses possibles) car c’est la manière la plus simple de conclure le film. Cependant l’idée que Mel soit en réalité vivante et Cobb dans un rêve est assez intérressante.
    Mais je pense qu’avant tout, la théorie de l’inception de Nolan sur le spectateur est la plus plausible. Le film se termine, c’est la réalité. Mais, si il rêvais ?

  41. Misty 18 août, 2010 at 11:11

    Je suis plutôt de l’avis de la réalité à la fin. Dans ses rêves, Cobb n’arrive JAMAIS à voir le visage de ses enfants. Or là, ses enfants se retournent et montrent leur visage. Donc il n’est pas dans un rêve. De plus, le père de Cobb est présent quand il est dans la réalité. Donc il n’est pas dans un rêve. Si Cobb ne pouvait pas se rappeler le visage de ses enfants, il n’aurait pas pu les voir s’il avait été dans un rêve. Donc Cobb est bel et bien dans la réalité.

  42. Drapher 18 août, 2010 at 12:54

    Film bien qui démarre bien et est au final excessivement décevant. Le scénariste s’est perdu en route, comme pour Lost, mais n’est Phillip K.Dick qui veut…

  43. Lolita 18 août, 2010 at 19:04

    La toupie est le totem de sa femme et ne peut donc avoir aucune influence sur la réalité ou le rêve. Cobb a touché la toupie de sa femme dans les limbes et mel a perdu alors la notion du rêve et de la réalité. Je pense que le totem de Cobb et son alliance qu’il porte toujours dans ses rêves car il a dit : dans les rêves je suis toujours avec elle. C’est pour ca qu’il ne la porte pas dans la réalité. La fin est bien réelle.

  44. sherkhan 19 août, 2010 at 16:24

    Houlàlàlà!!!!
    1- vos théories sont TRES interessantes et confirment que ce film est un bon film, et c’est l’essentiel
    2- Je suis peut être premier degré, (désolé), mais ma théorie est beaucoup plus terre à terre: C.Nolan a juste voulu rendre hommage au cinéma, et vous prouver par A+B qu’un film peut et doit faire rêver.
    Et pour cela il donne des indices: la musique ralentie de piaf qui nous dit à la fin « réveillez vous »; les scènes, musiques et décors clins d’oeil au cinéma français des 70’s, aux james bond, à Matrix, à Gotham City, etc…
    Je pense que le film a été spécialement construit pour que naissent ces deux théories, aussi valables l’une que l’autre, et que ne pas voir ce que devienbt la toupie à la fin le confirme en clin d’oeil malicieux.
    Ce film, au niveau 0 est excellent, au niveau -1 nous fait réfléchir, et au niveau -2 nous fait rêver sans oublier de rester bienveillant en nous réveillant.
    Bra-vo.

  45. Elias 20 août, 2010 at 10:02

    J’ai un commentaire sur la théorie « 2/ Cobb reste perdu dans les limbes ».
    SELON MOI:
    Elle ne tiendrait pas la route car selon l’inception, ce sont les projections du rêveur qui fixent les intrus infiltrés dans son son rêve.
    Donc, en supposant que l’arrivée à l’aéroport soit un rêve, si les amis (l’équipe de Cobb) fixent Cobb, cela signifie que Cobb n’est qu’un intru, et en aucun cas le rêveur. Aucune projection du rêveur ne fixe le rêveur lui-même!
    Cela veut dire que si l’arrivée à l’aéroport est bien un rêve, Cobb est dans le rêve de quelqu’un d’autre. Il ne peut donc pas être plongé dans ses limbes.

    Cela veut dire que l’arrivée à l’aéroport est soit le rêve de quelqu’un d’autre, soit la réalité.
    Or, à qui pourrait appartenir ce rêve? Le rêve de personne car même si c’était pour faire évoluer Cobb (autre théorie « 3/ Dom était la cible, Miles le commanditaire »), il aurait fallu être dans le rêve de Cobb! donc aucune projection de Cobb ne pourrait le regarder!

    Donc pour moi l’arrivée à l’aéroport n’est autre que la réalité.

    De plus, les enfants de la scène finale ont grandi, ils portent des habits différents, montrent leur visage, et la toupie se met à vaciller pour la première fois (alors qu’elle tournait parfaitement dans les rêves).
    Le seul doute pourrait provenir de la toupie qui n’est à la base pas le totem de Cobb et qui est dans les mains de vieux Saito.
    -Le fait que ce soit le Totem de Mall n’empêche pas Cobb de l’utiliser, non? il suffit qu’il connaissent le truc (comme le dès pipé, le fou truqué d’Ariane…) pour savoir comment l’utiliser. Le principe de base d’un totem est qu’il ne faut le prêter à personne pour ne pas être piégé. Or, le fait que Cobb possède le totem de Mall porterait préjudice seulement à Mall, pas à Cobb.
    Donc pour moi, Cobb pourrait très bien utiliser la toupie comme totem efficace.
    -Le fait que Saito vieux possède la toupie…c’est le seul bug que je n’explique que difficilement. En suivant le cours du film, cette scène est bien un rêve, celui de Saito. Est-ce que dans ce rêve, Saito vieux pourrait posséder le totem de Cobb?

    voilà mes commentaires 🙂
    qu’en pensez-vous?

  46. Elias 20 août, 2010 at 10:12

    juste pour rajouter un commentaire sur la bague.
    je n’ai pas fait attention si Cobb l’a porte tout le temps ou non.
    Supposons qu’il l’a porte tout le long du film sauf à la fin:
    cette bague ne serait donc pas son totem car déjà à quoi bon se faire chier avec la toupie (Cobb l’utilise tout le temps pour savoir s’il rêve ou non) et peut-être qu’il enlève sa bague à la fin car il a réellement tiré un trait sur sa femme.

  47. nova 20 août, 2010 at 17:40

    le personnage « robert fisher » est surement un clin d’oeil a bobby fisher le celebre joueur d’echec et le totem de l’architecte est un fou.(ie clin d’oeil ).
    la musique est etrangement similaire au theme principale de DUNE de lynch.. L’hamonie utilisé est une gamme symetrique ( octatonique ) un peu l’equivalent de l’escalier de penrose en musique . le score est tres tres bon et sublime pour ma part le film

    je ne crois pas du tout a l’inception sur dom . je pense que le film est beaucoup plus simple que ca. Que la toupie s’arrete ou pas n’est pas un parametre a prendre en compte . une toupie s’arrete toujours plus ou moins vite selon la toupie . ce sont les connaissances des caracteristiques de l’objet totem qui peuvent faire la difference entre le vrai objet et un objet révé . si quelqu’un connais ces caracteristiques alors il pourra l’imiter dans un reve et faire passer le reve pour la realité . le fait de toucher un totem ne modifie en rien le totem . juste qu’il pourra etre imiter dans un reve et encore il ne faut pas que juste le toucher mais le soupeser etc le connaitre vraiment quoi. quand il est dit que la toupie ne s’arrete jamais c’est une facon de parler ! c’est une toupies qui met longtemps avant de s’arreter c’est tout . la toupi est là juste pour semer le doute; si ca avais été le dé pipé il n’y aurais pas de doute ( encore que 1 chance sur 6 de tomber sur le bon numero )

  48. 4lexis. 20 août, 2010 at 20:24

    Bonjour,

    et bien je dirais qu’il y a bien sur toutes ces interprétations qui se défendent toutes….MAIS:
    Ce qui m’a le plus interpellé dans Inception n’est pas cela.

    Je pense qu’au fond c’est un film sur la dépendance à la drogue et sur l’acceptation(ou la non-acceptetion) de la mort d’une personne aimée…
    Toutes les scènes d’endormissement sont exactement similaires à des scènes de prises d’héroïnes en injection.
    Regardez la façon dont ils se l’attachent au bras et comment ils « partent » aussitôt. Et la scène dans la cave du chimiste ressemble clairement à une prise de drogue collective…

    Il y a même une allusion très forte lorsque l’architecte s’en va. L’équipe sait très bien que la dépendance est enclenchée et qu’elle va revenir.Nous savons malheureusement qu’une seule prise d’héroïne en injection crée une dépendance presque définitive.

    Il me semble que la femme de Dom est devenue « accro » à cause de lui (en tout cas il s’en trouve responsable) et qu’elle a totalement perdu pied avec la réalité,elle ne supporte plus la vie normale,sans paradis artificiels).
    Lui essaye,en vain,de la sortir de cette terrible dépendance.

    Elle finit d’ailleurs par se tuer car il lui est insupportable d’essayer de re-vivre normalement.
    Bien entendu il est rongé par la culpabilité et la souffrance. Et re-sombre dans la drogue(symbolisé par ces rêves provoqués).

    Il ne veux plus voir ses enfants par culpabilité et se perds …
    Pour moi la fin est heureuse et forte. Il fini avec l’aide de ses proches(amis,père etc.) à accepter la mort de sa femme et retourne assumer ses responsabilités auprès de ses enfants.
    Voila, c’ets ce que j’ai ressenti en voyant ce film, je ne cherche à convaincre personne bien entendu.
    Tout ceci n’engage que moi.

    Pour finir je dirais, comme après « Mulholland Drive » nous avons tous cherchés à recomposer, remettre dans l’ordre mais le mot de la fin était de Lynch: c’est un film sur la culpabilité. Une femme en tue une autre par jalousie et culpabilise jusqu’à s’ôter la vie. Tout le reste n’est que labyrinthes et mécanique…

    Merci de m’avoir lu.
    A.B

  49. Glen 24 août, 2010 at 15:59

    Quelquechose m’a interloqué…
    Pourquoi se réveille-t-ils tous en même temps dans l’avion ?
    Les autres ne sont-ils pas censé être réveillé depuis lontemps ?
    Et dans ce cas, cela ne remettrait-il pas en cause la réalité ?
    Si vous pouviez m’apporter une réponse…
    Merci

  50. sherkhan 25 août, 2010 at 14:21

    Je suis allé voir hier Inception pour la seconde fois.

    J’étais partisan de la « Reality Team ».

    Mais un indice m’a profondément perturbé: lorsque Cobb et Eams discutent dans le café à Mombasa. On les voit au fond la salle près du balcon, et au premier plan il y a deux habitants à une table. Celui qui est de dos lit un journal. Le plan dure très peu de temps mais on peu t lire en gros titre sur la première page trois mots dont le premier est KNUT ou KNUD et les deux suivants sont absolument incompréhensibles pour moi, et je ne les ai malheureusement pas retenus. Mais je peux vous certifier:
    1) ce n’etait pas l’anglais (langue officielle du Kenya)
    2) mes quelques notions de langues étrangères me disent qu’il ne s’agit pas d’allemand, d’espgnol ou d’italien.

    Mon sentiment immédiat (à moins qu’il ne s’agisse d’une langue nordique (?????au kenya????)) a été « mon dieu, il y a écrit absolument n’importe quoi sur ce journal ».

    Où ailleurs que dans un rêve peut ont lire n’importe quoi, au sens littéral (oui parce que au sens figuyré y a souvent n’importe quoi dans les journaux) sur un journal, et le lire quand même??

    Si quelqu’un avait le moyen de retrouver ce qui est écrit, qu’il me mail sa réponse ou la publie ici.
    Merci de m’avoir lu.

  51. Miyu 26 août, 2010 at 18:55

    @glen Etant donné les différences d’écoulement de temps entre chaque niveau, je pense que le peu de temps que Cobb a passé au dernier niveau avec Saito correspondait à à peine quelques centièmes de secondes dans le tout premier niveau (la réalité), ce qui expliquerait qu’ils se réveillent quasiment tous en même temps… ou pas :p

  52. Alylie 27 août, 2010 at 09:35

    La version qui dit que Mall s’est suicidé pour se réveiller et que Cobb est toujours endormi me semble tirée par les cheveux… Si Mall s’était vraiment réveillée, aurait-elle laissé Cobb endormi? Non, elle lui aurait fait une décharge pour le sortir du rêve! Je ne vois pas pourquoi elle l’aurait laissé endormi. Et même si le temps dans le rêve n’est pas le même que dans la réalité, il n’est pas réaliste qu’elle ne l’est pas réveillé dans ce laps de temps…

  53. Nyx 31 août, 2010 at 10:02

    Pourquoi la dernière scène est-elle identique à la première?
    Comment Dom a-t-il fait pour revenir des limbes avec Saito? Ils se sont tous les deux suicidés? Mais les limbes ne sont-elles justement pas l’endroit où l’on arrive lorsqu’on meurt en rêve et que le corps réel est sous sédatif trop puissant pour se réveiller, c’est donc qu’il n’y a pas moyen d’en sortir par la mort. Le premier retour des limbes de Mel et Dom par suicide sous le train ne tient pas trop la route non plus.
    Où est-ce que je me trompe? quelqu’un à une idée?

  54. fabien 1 septembre, 2010 at 20:19

    Bonjour,

    Ce film m’a passionné, mais je me pose beaucoup de questions !

    La principale (désolé si elle a déjà été posée) : Saito n’a pas été témoin de l’inception, puisqu’il est mort dans le niveau 3 avant que Fischer n’aille voir son père, alors pourquoi honore t’il sa promesse faite à Cobb ?

    Concernant les enfants, même s’il est écrit partout que ce ne sont pas les même acteurs à la fin du film, j’ai de gros doutes sur la ressemblance avec les souvenirs de Cobb.

    Je me pose également d’autres questions plus abstraites sur le fait que le monde de Cobb et Mall soit assez sinistre, dépeuplé, et en effondrement. Aussi sur le fait que que Cobb et Mall ont vieilli ensembles dans ce monde, mais sont jeunes lorsqu’ils se suicident sous le train. Qu’est ce que cela signifie ?

    Je suis preneur si vous avez des pistes^^

  55. Boliv 2 septembre, 2010 at 17:09

    Je pense que tout est un rève jusqu’à l’atterrissage. D’une part, on ne voit personne ne se débrancher de la machine. En outre, son beau-père (M. Caine), l’attend à LA. C’est donc bien qu’il savait que Dom allait arriver. Ensuite, comme on ne sait pas ce qui s’est produit avant le début du rève, on peut imaginer que Dom a entendu Saito promettre à quelqu’un de téléphoner à l’arrivée… Et bizarrement, le vieux meurt à Sydney et son corps doit être ramené à LA… Bien trop de coïncidences pour imaginer un instant que quoi que ce soit puisse être réel. Enfin, à l’aéroport, les « autres » le regardent sans rien lui dire, une scène que j’ai déjà vécu à chaque transatlantique que je fais (10 par an environ, pour le boulot). Après tout, quand on vient de passer des heures à côté d’un gars dans l’avion et qu’au hasard de la sortie on le retrouve à la queue de l’immigration, ou à l’attente des bagages, il est facile d’un regard d’exprimer son impatience d’attendre, etc…

    Ensuite, comme dans Lost, c’est la magie du rève, de l’inconscient et du subconscient. Dom incorpore à son rève les gens qu’il voit dans la cabine de l’avion. Je trouve d’ailleurs amusant le commentaire d’un scénariste de Lost justement que je trouve très similaire à cet excellent film.

  56. cris 3 septembre, 2010 at 23:33

    Il faut être observateur, la toupie commence à vaciller avant que le générique commence alors qu’elle est très droite et rapide quand il s’agit d’un rêve. Subtil mais sans équivoque. Coup de génie!

  57. n°480 5 septembre, 2010 at 01:00

    Voici mon hypothèse :

    Postulats :
    – Le tottem de Dom indique que le moment vécu est irréel si la toupie ne s’arrête pas de tourner.
    – A la fin du film la toupie tourne toujours.

    Conséquences :
    – La totalité de l’aventure que nous venons de voir n’est que le simple délir de Dom (cette évidence est difficile à accepter pour nous autres spectateurs qui avons envie de croire en la formidable histoire que nous avons vu, au bonheur final de Dom …).
    – C’est Dom qui est fou.
    – C’est Dom qui dans sa folie a défenestré sa femme après une lutte dans l’appartement.
    – Dom s’entête dans sa folie au point d’inventer tout une histoire plutôt que d’accepter la réalité : c’est un fou ainsi qu’un assassin.

    Explications :
    – Qui est Mell ? Tout au long du film Mell est l’allégorie de l’inconscient de Dom.
    – Qu’est ce que l’inconscient ? L’inconscient est, par définition, la partie du psychisme auquelle un individu ne peut accéder et qui renferme les secrets, les pulsions les plus violentes de l’individu.
    – Si Mell est l’allégorie de l’inconscient de Dom et si Mell est folle ALORS Dom est fou.

    Je précise que cette analyse du film n’exclue à mon sens, en aucun cas les autres strates de lecture du film.

  58. TotobL 5 septembre, 2010 at 15:43

    Je viens de voir le film et une sentiment me reste: … perplexité
    Le film est génial visuellement, l’histoire est joliment contée mais ne me semble pas cohérente sur plusieurs aspects ou bien est-ce moi qui n’aie pas bien compris:
    -D’abord, pourquoi Saito est-il vieux dans les limbes? Il est sensé arriver dans les limbes plus tard que Don et donc avoir moins vieilli que ce dernier. Pourtant, Dom est toujours jeune et Saito a perdu sa jeunesse depuis bien longtemps.
    -Quand Dom et Mell sortent des limbes qu’ils ont créés, ils se font écraser par un train. Ils sont la encore toujours jeunes. Mais plus tard, Dom repense a Mell et on les voit vieillards; se tenant par la main… Comment peuvent-ils sortir des limbes jeunes et y vivre vieux? Le temps y est inversé?^^
    -Dans le niveau 1, lors de la chute de la camionnette, tout le niveau 2 est en apesanteur, même l’ensemble de l’équipe endormie dans le niveau 3. Si l’apesanteur dûe a la chute niveau 1 se répercute niveau 2, ce même manque d’apesanteur niveau 2 devrait se manifester niveau 3. Or, tout le monde a bien les pieds collés au sol.
    -Dans les limbes, pourquoi le fait de se tuer fait remonter à la réalité alors que justement, tomber dans les limbes doit signifier que l’on est prisonnier de son rêve?
    Voici les questions que je me pose. Peut-être faudrait-il que je revois le film mais si quelques bonnes âmes pouvaient m’éclairer… Merci

  59. Bouh 7 septembre, 2010 at 19:53

    Bonjour,

    Merci pour les quelques explications qui nous sont offertes, ce sont en effet des théories très intéressantes, qu’on avait pas forcément envisagées…

    Par contre je suis d’accord avec certains qui relèvent des incohérences qui m’ont aussi dérangées pour comprendre le film, vu que je ne savais pas s’il s’agissait bien d’incohérences, ou si ce que je considérais comme tel servait en fait l’une ou l’autre des théories qui tournent autour du film.

    Notamment :

    – Comment sortent-ils si des limbes, en se suicidant « simplement » alors qu’il est clairement dit qu’il est très difficile d’en sortir ? S’il suffisait de se tuer pour en sortir, comme dans un rêve habituel, pourquoi alors toute cette angoisse autour de la chute dans les limbes ?

    – Pourquoi Dom et Mall apparaissent-ils jeunes lorsqu’ils se suicident, alors que nous pouvons les voir vieux ? (J’avais commencé à trouver une explication, mais je m’en souviens plus et impossible de la retrouver ><)

    – Pourquoi le niveau 3 n'est-il pas en apesanteur ? (Ça, rien à faire, je ne trouve pas d'explications…)

    – Pourquoi Mall peut-elle interagir avec lui dans ses rêves, alors que les autres projections ne le peuvent pas ? (Là je me trompe peut-être…)

    Autre chose, qui doit certainement avoir une explication, mais qui m'échappe totalement, d'ailleurs, peu de gens ont remarqué ce détail :

    Vous voyez la toute première scène, celle qui se répète à la fin, lorsqu'on voit Saïto vieillard, et Cobb amené par des hommes à sa table (d'où sortent ces hommes, d'ailleurs ? Encore une question sans réponse, vu que les limbes sont sensées êtres dépourvues de projections…) .
    Dans la scène du début, seul Saïto parle, Cobb, lui, reste silencieux (il dit peut être un mot ou deux mais pas grand chose). J'ai vu deux fois le film, et la deuxième fois, j'ai bien fait attention à ce détail : lorsque la scène se répète à la fin, il n'y a pas que Saïto qui parle ! Il commence à parler, et répète exactement la même phrase qu'au début, sauf que Cobb la dit avec lui, la "complète" comme s'il savait déjà d'avance ce qu'il allait dire, comme s'il avait une sorte "d'impression de déjà-vu" ou avait carrément déjà vécu cette scène !

    Qu'est ce que cela veut dire ? Le film a t-il une construction cyclique ? Cobb est-il à ce point perdu dans les méandres de ses rêves qu'il lui est désormais impossible de revenir à la réalité, tant il ne peut plus du tout différencier les niveaux de rêves, étant allé trop profond ? Est-il alors condamné à errer en se "promenant" entre les niveaux ? Ou même peut être à revivre les mêmes expériences à chaque fois…pendant des millénaires.
    C'est flippant de se dire que Cobb est peut être allé tellement loin… qu'il est presque immortel en fait…^^'

    Un truc intéressant que j'ai relevé aussi, juste un détail, mais qui m'a interpellée…
    Tous les totems font références à des jeux.
    Celui de Mall est une toupie.
    Celui d'Arthur est un dé.
    Celui d'Ariane est un pion d'échecs.
    Or, celui de Cobb, selon une certaine théorie, c'est sa bague…
    Ce mariage avec Mall ressemble en effet à un jeu, une sorte de pari, c'est assez sordide. Joli petit symbole de la part du réalisateur. 🙂

  60. jray 9 septembre, 2010 at 09:54

    En ce qui me concerne, j’aurais plutôt dit que tout le film est un rêve de Cobb, jusqu’au moment où il se réveille dans l’avion.
    En effet, il est connu que dans ses rêves on a tendance à intégrer ses connaissances (enfant et personnage de M. Caine) et aussi des inconnus rencontrés au hasard (voisins de cabine de l’avion). (voir aussi le film Femme Fatale de De Palma).

    Car lorsque Cobb se réveille, il n’adresse à aucun moment la parole à aucun des « collègues de voyage de rêve ». Il les croise dans l’aéroport et au mieux jette un oeil ou semble les reconnaître, mais c’est tout. Et le coup de téléphone de Saïto peut être à n’importe qui, pour n’importe quoi, sans relation avec Cobb.

  61. dimitri 14 septembre, 2010 at 01:04

    tous vos commentaire m’on laisser perplexe, et je suis d’avis surtout avec le cotés que rare les personnes capte a la fin du film. pas mal de personne se limite a imaginer si la toupie tombe. mais je pense qu’il y a bien plus.

  62. kevin c 21 septembre, 2010 at 15:36

    Suis-je en train de rêver ?
    Moi je pense que la réalité (niveau 0) c’est avant que le film commence et lorsqu’il finit et que l’inception est pratiquée sur nous en tant que spectateurs manipulés, embarqués dans les différents niveaux de rêves pour nous détourner l’attention. Le réalisateur a-t’il voulu faire germer une idée précise dans nos cerveaux et si oui la quelle. Peut etre « le doute du réel » ou quelque chose de plus précis. En tout cas il veut nous faire partager son sentiment de doute sur la réalité et l’idée que rien ne prouve que l’on est pas en train de rêver en ce moment et constament. Son fim tout comme nos rêves (la nuit ou le jour) ne seraient que des niveaux plus ou moins profonds de rêves (ou mondes parralelles). La scène du début se répète pour bien nous faire prendre conscience qu’il s’agit d’une boucle et que tout le film est en quelque sorte notre rêve à nous spectateur. Une sorte de rêve en groupe, un rêve construit et dirigé par le seul véritable architecte c’est à dire le réalisateur lui meme qui pratique son inception sur nous. Ceux qui ont déjà fait ce genre de rêve embriqués en niveaux savent qu’une fois vraimment reveillé quelques doutes persistent tout au long de la journée. la toupie à la fin qui tombe ou pa est là pour donner cette sensation de doute à la fin du fim ou du rêve. Le film devient presque un rêve artificiel, un film qui s’accroche à notre subconscient plus qu’un autre

  63. Punshit » Blog Archive » Inception le plagiat d’un Picsou ? 8 octobre, 2010 at 16:15

    […] La fin du film reste appuyé sur plusieurs suppositions, en voici 5 très intéressantes. […]

  64. pitch 20 octobre, 2010 at 14:45

    Pour répondre et atayer la these du post de sherkan , j ajouterais qqch que j ai remarqué et qui va dans son sens :

    Lorsque Dom va voir M.Caine dans l’amphi Parisien, j’ai essayé de lire les inscriptions sur le tableau dans le dos de ce dernier. Pas un mot en francais, que des gribouillages étranges !

    Pas de Fr’ancais en France, Pas D’anglais Au Kenya…..C’est tt de mm bizarre …

    Il sagit peu etre alors d’une n-ième projection de Cobb, d’autant qu’a ce moment du film les lieux changent énormément dans un tps relativement court….COmme lors d’une inception en fait.

  65. Redak 21 octobre, 2010 at 23:42

    D’autant plus que M.Caine n’aurait rien à faire à Paris…surtout pour venir récupérer Cobb à la fin du film !

  66. mikky 31 octobre, 2010 at 21:23

    jreste bloqué sur ma théorie du délire d’un père mourrant sous morphine qui veut dire une dernière chose à son fils avant de partir, et le méli mélo des rêves dûs aux drogues le forçant à sortir des « lymbes » avant de partir à jamais.

    dom est le père, fisher le fils, miles… dieu?
    dom dit bien qu’il a vieillit avec sa femme!!!! et le suicide ne ferme t’il pas les portes du paradis??? il doit donc dire adieu à sa femme qui tente de le retenir dans les lymbes afin de s’ouvrir les portes du paradis (les derniers BOOM BOOM sont les derniers battements d’un coeur qd dom se réveillent sur la plage.

    la construction d’un empire, la mort de sa femme, revoir une dernière fois son fils et lui dire ce qui n’a jamais été dit. pour moi les seuls moments réèls sont ceux du fils devant le lit d’un père mourrant.
    et les scène d’action sont trop « james bondiennes » pour ne pas être un clin d’oeil… mais pitètre que je me trompe…

  67. Lily 31 octobre, 2010 at 23:35

    Je lis les commentaires et je vois plus de questions que de réponses.
    Après avoir vu le film, ma première théorie est que Cobb se trouve toujours dans son rêve car les détails de la scène finale sont quasiment identiques aux projections/souvenirs de Cobb… De plus, bien avant, il y a une scène qui a particulièrement attiré mon attention, celle du Kenya. C’est d’abord le changement de lieu très rapide (Paris–>Kenya) qui m’a intrigué: à aucun moment on ne voit Cobb prendre un avion ou même l’entendre dire qu’il va voyager, or rappelez-vous ce que Cobb a dit à plusieurs reprises « dans un rêve on se retrouve en plein milieu de l’action sans savoir comment on est arrivés là où on est. ». Ce que j’ai pu lire dans les commentaires n’a fait que renforcer cette idée (le journal écrit en langue étrangère, le tableau dans la classe…). Ensuite, toujours au Kenya, il y a les gens qui suivent et attaquent Cobb sans que l’on sache exactement pourquoi, serait-ce un mécanisme de défense similaire à celui de Fisher? … Je pourrais citer d’autres détails qui pourraient montrer que la réalité est en fait le rêve de Cobb où il se serait perdu.

    On vit ce film du début à la fin à travers les yeux de Cobb, et à la fin, on se rend compte que peut-être sa réalité n’était qu’illusion et donc, toute l’histoire aussi… C’est un schéma assez similaire à celui de Shutter Island… peut-être bien que Cobb ne s’étant pas remis de la mort de sa femme s’est condamné à vivre dans un rêve éternel afin de faire vivre sa mémoire à jamais…

    Enfin bref, pari réussi pour ce film, qui nous fais réfléchir et nous poser des questions, même si l’on connaîtra peut-être jamais la véritable explication…

  68. Pilando 2 novembre, 2010 at 21:06

    Salut,

    C’est effectivement une fin style Shutter Island

    Pour moi il est dans un rêve et sa femme et d’autres personnes essaye de le sortir.

    Au début du film, il voit son père dans une sorte de classe de fac, et son père lui dit qu’il est temps de revenir a la réalité, ensuite tout se concentre sur lui et autour de lui, lorsque qu’il plonge dans le dernier rêve il se retrouve sans la moitié de l’équipe et il voit sa femme, quel rapport avec Robb fisher !!! aucun.
    Je pense que sa femme tente de le faire sortir de son reve, car elle est presque pressente dans tous les rêves.
    Ensuite on peut voir lorsque qu’il est dans l’aéroport a la fin, Fisher le regarde sans rien dire ni faire l’air étonné, car cobb se fait passer pour une projection de son subconscient, pourquoi ne se demande t’il pas ce qu’une invention fait la dans la vie réel !!!!! il ne dit rien comme si ce n’était pas la cible, mais plutôt une personne qui tente de le sortir de la.
    La fin montre qu’il voit ses enfants, ce qui prouve une amélioration de sa perdition dans ces reves, il ont dit au milieu du film que cobb avait déjà été dans les lymbes, peut etre ne fait-il qu’en sortir par la bonne voie.

  69. Petit 4 novembre, 2010 at 00:36

    Bonjour à tous,
    je me suis bien aidée de toutes les propositions d’explications lues sur le Net!
    Mais parmi tout ce foisonnement, il y a une ID qui n’est pas encore apparue. cela semble ne choquer personne qu’un simple particulier, non américain de surcroit (le film nous fait quand même bien sentir qu’il est plutôt citoyen Chinois, de Shangaï!), a le pouvoir de faire lever une extradition sur un citoyen américain!

    C’est fort tout de même! Il a beau être riche (il peut acheter la compagnie aérienne OK!), mais une décision de justice !!!!!!!!!!!!!!!

    Donc Cobb accepterai cette ID pke il est en train de rêver et que dans un rêve, on ne sait pas que l’on rêve!!!!!!

    Dans un rêve on ne sait pas que l’on rêve, on ne se rend compte du rêve qu’au réveil, et on peut alors apprécier toutes les incohérences qu’il y a eu: c’est la première règle et celle ci est bien énoncée par Cobb il me semble, vers les 25ères minutes du film lorsqu’il fait son topos à Ariane!

    Cela vient donc étayer la thèse selon laquelle le niveau « réalité » serait en fait un niveau N du rêveur Cobb. Tout le film est un rêve. A la fin, dans l’avion, Cobb n’a pas su écouter son subconscient (le grand père et sa femme) l’incitant à revenir à la réalité! La fin du film est donc une fin « rêvée » dans les 2 sens, idéale, pour Cobb!

    Une suite du film nous apprendrait depuis combien de temps il dort réellement, et si sa femme est toujours vivante ou si elle a continué son cycle de suicides.

  70. Petit 4 novembre, 2010 at 10:55

    Mais aussi si les enfants sont le produit de leur amour dans les limbes ou si ils existaient avant qu’ils n’y aillent!

  71. Ferrittu 6 novembre, 2010 at 23:05

    Moi je pense pour la fin du film que le fait que Dom parte avant d’avoir vu la toupie tomber nous montre qu’il n’en a plus rien à faire de savoir s’il est dans la réalité ou dans un rêve. En effet, depuis le début du film il ne fait qu’attendre avec impatience de voir enfin sa toupie tomber.

  72. valentin 7 novembre, 2010 at 13:02

    bon ben moi j’ai qu’une chose a dire , a la fin le grand pere est habiller de la même facon et les enfants aussi . les jouer sont poser exactement au même endroit .Exactemnt la mm disposion que dans ses souvenirs . Moi je dis rêve a la fin .

  73. frediouf 8 novembre, 2010 at 02:00

    un truc m a chiffoné quand meme pendant une bonne partie du film, c est le fait qu Arthur ayant bien insisté sur le fait que le totem est entierement personnel et ne doit pas etre touché par quelqu un d’autre, on voit cobb qui s empare de celui de sa femme dans le coffre…. la toupie garde t elle alors les memes propriétés qui lui permettent de jauger la difference entre reve et realité? n est t elle pas devenue une projection dans l esprit de cobb pour lui montrer seulement ce qu il veut voir?

  74. Petit 10 novembre, 2010 at 16:10

    Exactement frediouf! Et si on veut aller encore plus loin, on peut même se dire que Arthur serait une facette de Cobb le poussant à revenir à la réalité (dans l’hélico privé de Saîto au début il lui demande de ne pas écouter sa proposition), tout comme le grand père et Mal. Et Saîto quand à lui serait une autre facette le poussant à rester dans le rêve. Les autres personnages seraient des créations de Cobb. Quand à la toupie, il n’y a que Cobb et Mal qui la connaissent donc étant donné qu’elle n’est plus là elle peut très bien devenir son totem à lui. Sauf si ils sont en réalité dans le rêve de Mal 😉

  75. Nc 14 novembre, 2010 at 19:56

    Voila un film qui fait parler… Moi je pense que la verité sur le film Inception est qu’il n’y a pas de vérité! Le but de ce film est en fait d’exécuter une inception sur le spectateur! En effet le film est en fait une idée que nolan va faire germer dans notre cerveau… Et comme le dit si bien le film, chacun fait germer cette idée à sa façon, d’ou les possibilités d’explications du films infinies.

    L’image de la toupie qui ralentit a la fin serait donc la sensation de vertige nécessaire au spectateur pour se réveiller, et maintenant à lui d’interpreter le film à sa façon, avec ses idées, sa vision du monde, ses opinions…

    Pour moi personne n’a raison ni tort, aucune fin hypothétique est vraie ou fausse, stupide ou réfléchie, en fait toutes les fins imaginées reflètent la complexité du cerveau humain, qui lorsqu’on lui injecte une idée, une vision, réagit de manières différentes. Et je suis même quasi sur qu’un même spectateur, donc un même cerveau peut inventer une infinités de fins possibles dépendant des circonstances dans laquelle il reçoit l’idée, donc les circonstances dans lesquelles il regarde le film… La morale de l’histoire est qu’il faut penser par soit même, que l’on peut être influencé par de nombreux détails, et que le cerveau est unique et encore bien complexe à comprendre… d’ailleurs j’ai probablement tort pour beaucoup de personnes!

  76. Petit 17 novembre, 2010 at 16:00

    c’est joli ce que tu as dis nc! tout à fait d’acord: ce film est une vraie claque qui fait du bien pke il nous réveille vraiment!

  77. Raf25 19 novembre, 2010 at 01:40

    Je me suis moi aussi depuis de nombreux mois tordu l’esprit pour trouver une explication au film. Toupie, bague, limbes, niveaux, apesanteur dans les niveau de rêve -1 et -2 mais aucune répercussion au -3. Et après revisionnage du film j’ai trouvé LE DETAIL !!!!!!

    Tout se passe au Kenya dans le café dans lequel se réfugie Dom poursuivit par les agents. Il s’assit à table pour se fondre dans la masse mais le serveur lui crie dessus. Lorsque Dom repéré fuit vers la fenêtre pour sauter à travers regardez bien le fond de la salle (coté fenêtre): plusieurs Kenyan restent bien tranquillement assis à discuter entre eux, un autre sirote son Coca Cola sans réagir alors que les balles fusent et heurtent le pilier devant eux, comme si de rien n’était. De même certains Kenyan bousculés ne réagissent pas et continuent leur chemin comme si de rien n’était.
    La raison est simple: la phase dite 0 de réalité est en fait un rêve. Les Kenyan des projections imparfaites.

    99% du film est un rêve. La réalité est que Dom lors d’un long voyage en avion retournant voir son père et ses enfants aux USA s’assoupit dans son siège première classe, incluant dans ses songes des être chers: sa femme (réellement morte ?), ses enfants, son père, sa toupie porte bonheur, mais aussi ses voisins de compartiment 1ere classe dans un rêve où cet homme ordinaire devient un expert en Inception pourchassé par les polices du monde entier. Brusquement réveillé par l’approche de l’hôtesse de l’air, l’esprit embrumé, il dévisage ses voisins se demandant si tout cela n’était pas réalité. Son voisin asiatique ayant également la tête dans le colletar est dérangé par le regard insistant de Dom et se tourne, Ariane elle ne réagit pas, Fischer non plus, Arthur souris certainement au vu de la tête étrange de Dom. A l’aérogare les autres passagers lui jettent un regard furtif tel « tiens t’étais à coté de moi dans l’avion je te reconnais ». Son père l’accueil très simplement sans suspense et le conduit à domicile où ses enfants réagissent comme suite à une semaine d’absence de leur père (et non pas comme si cela faisait des années). Dom l’esprit encore embrumé et dans le doute après se rêve plus vrai que nature fait tourner sa toupie porte bonheur sans attendre le résultat, après tout il sait que ce n’était qu’un rêve.

    Qui ne s’est jamais réveillé un matin en doutant entre son rêve et la réalité ?

  78. Plank 21 novembre, 2010 at 02:52

    Bon moi ma théorie est que tous le film n’était que RÊVE.
    Vous vous obstiné à analyser la fin du film, erreur,il faut analyser le début du film.
    Rappelez vous de la phrase: “dans un rêve on se retrouve en plein milieu de l’action sans savoir comment on est arrivés là où on est.”,et rappelez vous du début du film; le film commence et on nous balance directe une scène sans explication, d’ailleurs, au début du film on comprend rien(bien sur si vous avez vu la bande annonce vous devinerez que le film parle de rêve mais imaginé que vous ne sachiez rien du film…). D’ailleurs, à la fin du film, la toupie ne tombera pas, sinon la toupie serais déjà en chute pendant que Dom parlais à ces enfants. Et comme par hasard même lieu même vêtements…
    De plus durant tous le film et principalement dans la bande annonce on nous lâche la fameuse chanson de Zack Hemsey le fameux « DOOMMM » et comme par hasard le nom de l’héro c’est Dom,pour moi le « DOOMM » est la pour nous dire qu’on est dans un rêve et le nom de l’acteur principale c’est Dom en gros Dom est lui même un rêve mais de qui?????(nous, le réalisateur, Dom lui même, sa femme,…?)C’est ça la question!!!!!!!!!!

  79. Sofy 7 décembre, 2010 at 18:14

    @sherkhan
    Le journal qui apparaît dans le film quand ils sont à Mombasa s’appelle Taifa Leo et c’est du swahili!
    Sinon, bcp de questions posées ici trouvent leurs réponses sur un autre site qui propose des explications claires permettant à tout un chacun de se faire son opinion:

    http://lestoilesheroiques.blogspot.com/2010/07/inception-film-fin-dinception-toupie.html

    Ce film est tout à fait cohérent et je pense que Cobb revient à la réalité et retrouve ses enfants.
    Un happy end à l’américaine!

  80. Ana 10 décembre, 2010 at 06:09

    Après avoir lu tout ces commentaires et je suis plus pour l’explication de « raf25 »! En effet,le but du réalisateur, je pense, était de nous faire réflechir à des centaines d’explications après le film car en réalité il en existent plusieurs et voilà ce qui fait tout le chef d’oeuvre du film. Moi aussi je me suis posée pas mal de question, du style, 10 ans en rêve, mais les enfants pendant ce temps là où étaient – ils? ou est ce le fruit de leur amour au sein même de leur rêve? Même doute sur la scène du suicide avec le train, ne sont- ils pas censé être vieux ? Pas d’apesanteur niveau 3 pourquoi ? Pas de projection dans les limbes donc qui sont ces gens qui tiennent Dom au début du film ?
    Mais après tout, il m’est déjà arriver de rêver de choses incohérentes les unes avec les autres car nous ne « maîtrisons » pas nos rêves et qu’ils ne sont pas construit avec un début, une problematique, des péripéties ordonnées et une fin! Qu’en dîtes vous ?

  81. Ana 10 décembre, 2010 at 06:19

    A oui, puis j’ajouterais que n’oublions pas que le totem de Dom n’est pas le totem… La toupie peut tourner ou non, après tout on s’en fiche non ? je suis d’accord pour dire que c’est une bague son totem.

  82. jeanjean 11 décembre, 2010 at 03:14

    Dans le générique de fin, on peut voir qu’il y a 4 acteurs pour jouer le rôle des enfants : 2 quand ils sont tout petits, 2 quand ils sont un peu plus vieux, c’est à adire pour la scène finale…

  83. Christiane Ciupka 11 décembre, 2010 at 04:50

    J’avais très hâte de voir ce film dont j’avais beaucoup entendu parlé. J’ai raté les occasions au cinéma et quand le DVD est sorti, j’ai sauté dessus. Grosse déception. Je ne peux même pas parler de l’histoire car je n’ai pu me rendre jusqu’à la fin tellement la trame sonore était assourdissante et m’a complètement déconcentrée, surtout cette musique en back ground omniprésente, et qui rendait les dialogues difficiles à comprendre. J’avais mal aux oreilles et je jouais constamment avec ma télécommande pour baisser ou augmenter le son. Vraiment désagréable. Je ne sais pas si au cinéma c’était mieux, mais c’est la première fois que je me sens aussi frustrée d’avoir acheté un DVD qui va prendre de la poussière sur mon étagère. Y a t-il un acheteur ? – tite blague – Vraiment très dommage car je suis convaincue que l’histoire est extra, mais mes oreilles de Spock n’ont pu endurer ce très mauvais choix de mixage sonore ( et de musique continuelle) qui ruine l’appréciation du film. Est-ce un exercice de style de la part du réalisateur ? Un peu raté en ce qui me concerne. Opinion basée sur la trame sonore uniquement mais qui, malgré des comédiens que j’adore, m’a complètement fait décrocher.

  84. Etienne 19 décembre, 2010 at 03:23

    Bonsoir,
    Je voulais savoir si à la fin du film Cobb et dans la réalité ou encore dans son subconscient ?
    Merci.

  85. Chick4 22 décembre, 2010 at 16:24

    Il se peut que tout le film soit réel. Il y a effectivement plusieurs incohérences et éléments gênants au premier abord lorsqu’il est question par exemple de

    – Cobb et Mall vus vieillards dans les limbes puis se suicidant jeunes sur les rails d’un train
    -> Si les deux amoureux ont vieilli ensemble dans les limbes, c’est qu’ils sont descendus sur plusieurs niveaux. Cela sous entend qu’après leur vie en « vieux » dans les limbes, ils se sont suicidés plusieurs fois, redevenant de plus en plus jeunes jusqu’à la réalité, le niveau 0.

    – Saito « vieux » et Cobb se suicidant dans les limbes
    -> D’abord il semble effectivement étrange qu’ils puissent se tuer aussi facilement et revenir à la réalité de cette manière. Mais au niveau 0 (réalité, dans l’avion), les effets du sédatif puissant s’estompent et il se pourrait que Cobb et Saito « vieux », sans le savoir, se tuent juste au bon moment.
    -> N’oublions pas que lorsque tout le monde se réveille au niveau 1 (ville pluvieuse), Saito et Cobb sont toujours sous l’eau coincés dans le van et endormis ; D’abord je me suis dit « Mais leur corps va se noyer ! ». Or les autres membres de l’équipage les laissent dans l’eau sans les faire respirer/ sans oxygène, sachant que le temps passé dans les limbes, même s’il dure plusieurs années (ou décennies apparemment), ne représente que très peu, même au niveau 1.

    – Saito a incroyablement vieilli mais pas Cobb
    -> Saito est arrivé bien plus tôt que Cobb dans les limbes, ayant expiré au niveau 3. Avant que Ariane et Cobb ne décident d’aller explorer celles ci, plusieurs minutes se sont écoulées, faisant considérablement vieillir le Saito perdu dans les limbes.

    – La non répercussion de l’apesanteur au niveau 3 (forteresse enneigée)
    -> J’ai un peu tiqué lorsque j’ai vu le début du niveau 3 : pourquoi est ce qu’ils ne sont pas en apesanteur eux aussi ?? Puis j’ai remarqué que lorsque le van tombe dans l’eau au niveau 1, Saito et Cobb perdus dans les limbes ne se font pas envahir par l’eau pour autant (malgré l’impression donnée par Cobb recraché par la mer etc)
    De plus les modifications du rêve se font uniquement par l’intermédiaire du rêveur (comme dans le début du film, avec la mission d’extraction d’informations à Saito allant jusqu’au niveau 2 : Lorsque Cobb tombe dans la baignoire au niveau 1, le niveau 2 s’emplit tout à coup d’eau)

    – Les enfants de Cobb
    -> Comme maintes fois répété, les enfants ne portent PAS les mêmes vêtements la deuxième fois qu’on les voit et ils sont bien plus grands. Cependant la confusion existe (vêtements similaires, ainsi que l’allure) même si on voit tout de même leur visage.

    – Les projections de Mall
    -> Mall n’apparait qu’en rêve, à n’importe quel niveau.
    Ce qui est sûr, c’est qu’elle n’existe plus au niveau 0 (réalité) puisqu’elle est ici considérée (et par tous) comme morte. Ce qui démontrerait que l’on est bien dans la réalité ?

    – Saito « vieux » entouré d’hommes dans les limbes
    -> Ces hommes n’ont apparemment aucune raison d’être si les limbes sont dépourvues de projections.. Et si ces hommes en noir étaient d’autres hommes tombés dans les limbes ? En effet on sait que de nombreuses personnes utilisent le monde du rêve (comme à Mombassa, la cave remplie de rêveurs) et pourraient tomber jusqu’au niveau 4 afin de vivre une autre vie..

    Cependant quelques éléments me font également penser au fait que le film entier soit un rêve pour Cobb

    – Le problème de Mombassa
    -> Que fait Saito à Mombassa tout à coup ? Qui sont ces gens qui attaquent et pourchassent Cobb dans la ville ? Ils ressemblent étrangement au genre d’attaques du niveau 1 de l’inception dans la ville pluvieuse..
    De plus, l’aspect labyrinthe de la ville (surtout l’impasse faisant à peine la largeur d’un homme) sème encore plus le doute…

    – Ariane
    -> C’est un personnage qui ne fait qu’insister sur le problème personnel de Cobb. Recommandée par le beau père de ce dernier, ne serait-elle pas là pour l’aider à oublier sa femme ?

    – Le beau père de Cobb
    -> Que fait-il à Paris ? Que fait-il à Los Angeles ? Pourquoi ne veut-il pas, à premier abord, aider Cobb dans l’inception (qui lui servira à retrouver ses enfants) alors que c’est lui qui lui a appris tout le monde du rêve ? Et qu’est ce que ce « Come back to reality Dom » ??

    J’avais des dizaines d’autres idées encore, mais bon voici celles qui m’interpellent le plus…

  86. JKK 25 décembre, 2010 at 13:43

    Pour ma part, Je penche plus pour le fait que le film entier soit un rêve. En effet, des le moment ou Dom dis que dans une rêve on se retrouve toujours au milieu de l’action sans savoir comment nous sommes arrivés la, J’ai repensé au début du Film qui commence de même, en plein milieu de l’action. De plus dans tout le film les niveaux se mélanges, commencent et se finissent de manière brute. Le décor est un peu toujours le même ainsi que les « projections ».
    Il ne faut pas oublier que le sujet principal du film est l’inception, or au final on ne sait pas si l’inception a eu lieu, Je pense que la véritable inception est l’idée du film entier sur nos cerveau, le but etant de nous faire réfléchir sur la complexité du cerveau et sa faculté a développer une idée. Le réalisateur nous a mis une idée dans la tête par se film que chacun a développé à sa manière, quand à ce qui est du rapport rêve/drogue je ne pense pas que ca soit le sujet principal du film mais il est vrai que la ressemblance n’en est pas moindre.
    Pour moi, l’inception est réussie !

  87. dolcevita 27 décembre, 2010 at 12:10

    très bonne analyse chick4

    ce film m’a beaucoup intrigué surtout la fin !! jusqu’à maintenant ,je me demande si c’était la réalité ou un rêve (les enfants portaient les même vêtements ) et je me demande aussi ,combien de temps les enfants n’ont pas vu leur père (ils ont du surement grandir ,mais a la fin,ils ont la même corpulence qu’au début lorsqu’il n’arrivait pas a voir leur visage )
    je vais revoir ce film ,peut être que ça m’apportera des réponses !!

  88. Fabrice 2 janvier, 2011 at 01:44

    Pour moi, ce film permet de nous faire réflèchir sur notre monde, ce que nous sommes ou plutôt ce que notre conscience nous montre au travers d’un monde itératif, que ce soit au niveau des rêves (niveaux n-1) ou des réalités virtuelles (niveaux n+1) dans les jeux new generation par exemple.

    Je suis donc partisant de ceux qui pensent que cobb est bien toujours intriqué dans un rêve à la fin du film. les scènes de l’aéroport montrent trops d’indices qui vont dans ce sens. Sans compter la scene de ces enfants accroupis dans un jardin, ce qui était bien leur situation à chacun de ces rêves (même si ils sont moins jeunes). Je pense que le réalisateur n’a pas lui-même vraiment d’idée sur la fin qu’il a souhaité, à part celle de l’ambiguité 🙂

    Au travers ces imaginations, notre univers dit réel n’est donc qu’une itération parmi une explosion sans fin d’univers générés de toute part. Ces univers restent d’une grande stabilité puisque temporellement ralentis par rapport aux univers n+1 ou ces mondes furent engendrés. C’est le temps qui rend ces univers aussi stables(est des rêgles physiques perçus comme tangibles jusqu’à une certaines limites non perceptible – quantique). Le film montre un peu ce phénomène lorsque la camionnette tombe du pont. Le temps qu’un événement se produise au niveau n+1 et qu’il soit la conséquence de la destruction de notre monde, ça nous laisserait sans doute encore quelques milliers d’années à vivre dans ce monde ?

    Un atome se déplace trés vite, vu de notre monde, mais c’est pourtant un univers enroulé à l’infini. Une fraction de seconde de notre perception du temps représenterait alors plusieurs millions d’années dans celui de l’atome. Ne vous êtes vous jamais posé la question de savoir pourquoi nos scientifiques ne parviennent pas à comprendre le comportement quantique à ce jour. Comme ci nous étions à la frontière de deux univers. Comme si nous cherchions à fractionner à l’infini des univers sans fin …

    Il ne s’agit pas de fumer la moquette comme certain en lisant ce passage, doivent penser, mais peut être une façon harmonieuse de jouer sur le temsp et l’espace pour perdurer à l’infini car tout à une fin.

    La toupi n’est pas le totem de cobb, mais elle porte le même sens puisqu’il la fait tourner dans le coffre secret de sa femme dans le monde qu’ils ont créés tout deux, et ce pour qu’elle découvre d’elle même que la toupi tourne sans fin. Maintenant, sa femme aurait pu s’en appercevoir d’elle même ?

  89. franco 3 janvier, 2011 at 22:48

    les défenseurs de la  » reality team » oubli une chose importante:
    La toupie tourne vite et ensuite ralenti, ca n’a aucune importance car c’est le totem de sa femme.
    Comme cobb l’explique plus tôt, si une autre personne connait le totem d’un autre (poids, forme,…) , celui perd tout son sens.

    Personnellement, j’aime l’idée que Saito tue cobb dans les lymbes (manque de motif je sais) mais sans ca, on a aucune idée de la façon dont se réveille ceux-ci. Mail il n’existe probablement aucune bonne ou mauvaise réponse, c’est ça la magie du film.

  90. Quentin 3 janvier, 2011 at 23:32

    Petite Question :
    Pourquoi Cobb’ retrouve Saito dans les limbes jeune alors que Saito est vieux ?!
    :O
    Réponse ? 😉

  91. KyFly 5 janvier, 2011 at 23:35

    Saïto est plus vieux que Cobb dans les limbes car il y est arrivé beaucoup plus tôt.
    En effet Saïto s’y retrouve après sa mort dans l’hopital alors que Cobb l’y rejoins directement dans les limbes en allant le chercher.

  92. FBM 8 janvier, 2011 at 23:45

    Merci pour cette article très complet mais il y a juste une chose que je ne comprends pas. Pourquoi au début du film avant que Cob appelle ses enfants il fait tourner la toupie pour savoir si il est dans un rêve alors que d’après une des théories le totem de Cob est un bague?
    Merci de bien vouloir m’éclairer sur cette question. A bientôt !

  93. lorenzo 12 janvier, 2011 at 09:11

    le réalisateur m’a fais une inception comme vous tous ^^
    j’ intervient ici uniquement sur les « lacune du film » fondé ou pas ???
    1) dans la 2 ème 1/2 du film, je ne sais combien de balles traverse sa camionette et personne n’est touché ??? on mettra ca sur le compte de la chance ^^)
    2) ci j’ai bien compris le film, seul le rêveur peut influencé (comme Ariane rêveuse sur le subconscient de cobb) c’est pourquoi je croyais que seul yusuf dans le niveau 1 est susceptible de modifier l’environnement de son rêve avec tout les autres subconscient a l’intérieur, or le train, c’est cobb, et pourquoi, si yusuf se sent en danger et proche de jeter sa camionnette, n’intervient pas sur son propre reve pour éviter de se faire mitraillé, un mur tout simple par exemple ???
    3) dans l’ hôtel, Arthur le rêveur comme tout les autre endormis dans son rêve son soumis a l’apesanteur, le rêveur de la forteresse (le faussaire) aussi non ??? alors pourquoi la gravité existe dans la forteresse ??? alors que Arthur est aussi en apesanteur dans la camionnette et se répercute sur l’hôtel (qui au passage, lors de virages violent de yusuf, provoque surtout une modification de la graviter sur les verre, mes pas les personnages ou autre au début)
    4) je trouve ca blizzard que quand on meur, on tombe dans les limbes, et que on meur dans les limbes, on revient, c’est un cycle sans fin en sans beaucoup de fondement … pour moi)
    5) les limbes propre a l’univers créer de cobb et mall comporte aussi la demeure de Saito ?
    6) l’invention du sérum qui ne touche pas l’oreille interne et qui réveille instantanément le rêveur, combien de fois un rêveur a été secoué n’importe comment sans provoquer son réveille ???
    7) cobb dis avoir passer 50 ans a rever avec mall, se serais donc 5 ans en réalité, sans se soucier de leur enfants ???, bon, si ils était alors dans un niveau 2, j’aurai bien aimer connaitre leur sucide pour retourné du niveau 1 a la réalité
    fini, sinon, jamais fais attention a la bague personnellement
    sur ce, CIAO CIAO

  94. lorenzo 12 janvier, 2011 at 10:06

    juste aussi, je reste uniquement sur l’aspect technique du film et non toutes les interpretation, mais des « defauts » du films, si il en a, peuvent etre révélateur de tel ou tel théorie.
    cobb a déja fais les limbes ? il c’est injecté une dose de cheval avec sa femme pour y arriver, le concept de temps ou autres des limbes ne sont pas très clairement expliqué, pour y arivé, ariane et cobb ne se tue pas, ils « rebelotent » pour une injection, un reve de niveau 4, soi disant tres difficle déja le niveau 3, pour arrivr dans les limbes, je pige pas trop
    dans le déroulement, si fisher, saito, cobb et ariane sont bel et bien entré dans le meme « Limbe », c’est fisher qui meurt et rentre le premier, viennent arianne et cobbs puis saito qui fini par succombé
    je ne sait pas combien de temp de »limbe » découle entre l’entré de cobb dans les limbes et sa rencontre final avec saito, mais fisher ayant décédé le premier, il devrais déja etre vieux a l’arrivé de cobb et arrianne ??? tout dépendant das dimentions propres aux limbes, mais a premiere vu, voyant cobb jeune??? a sa derniere rencontre, fisher devrais etre un vieu Pépé, plus vieu que Saito dans les limbes,
    bref, certaines choses qui m’échappe, mais le principal n’est pas vraiment la, se film a pour mérite de nous avoir tous fais faire un rêve en commun ^^), mais qui est le rêveur principal a l’heur ou je vous parle ??? les machines que la théorie de matrix nous as démontrer évidement !
    c’est bon je sors 😉

  95. lorenzo 12 janvier, 2011 at 10:13

    un vole de dix heur ???, rien que pour le reve de yusuf qui devait durer théoriquement 2 semaine dans le niveau 1, j’ai pas telement l’impression qu’il y reste 2 semaine, mais 1 bonne journée a tout casser, alors que de l’injection dans le boing commence a son décolage et le réveille 20 minute avant de se poser, soi 10 H de vol environ je crois…
    incohérence ???

  96. val 22 janvier, 2011 at 18:21

    lorenzo je ne suis pas d’accord sur le fait du reveil avant que l’avion se pose car si tu suis l’histoire tu vois que cobb descent dans les limbes et donc reste endormi bien plus longtemps que les autres voila pourquoi lorsqu’il se reveil, juste avant l’atterissage, tout le monde est déja reveillé.

  97. Fal 28 janvier, 2011 at 09:30

    Toutes vos theorie sont fausse! ou vrai!vous vous etent fait inceptés!
    ceci dit je vous rappel que la toupie n a jamais ete le totem de cobb.

  98. Tim 31 janvier, 2011 at 20:49

    Le truc de la bague c’est totalement faux.
    Quand Cobb est dans son monde avec Mall, il porte une bague à la main gauche donc c’est un rêve OK.
    Ils se tuent, et se réveillent : Cobb a toujours la bague à sa main gauche.
    Donc rêve ou réalité, Cobb porte toujours sa bague. D’autant que dans la scène finale, on voit un gros plan sur sa main droite, sans bague, mais c’est à sa main gauche qu’il porte cette dite bague.
    La bague n’est donc pas un Totem
    Alors que la toupie, lorsqu’il est dans son monde, il la fait tourner dans le coffre fort : elle ne s’arrête pas. Donc c’est un rêve.
    Il se réveille d’un rêve en état de choc au début du film, il fait tourner la toupie pour être sûr qu’il est revenu dans la réalité, et elle tombe.
    C’est donc bel et bien son totem. CQFD

  99. [email protected] 3 février, 2011 at 20:37

    J’ai une idée , dans tous les dossiers que j’ai lu , on évoque deux possibilités ( je ne m’intéresse qu’au possibilités ou Cobb est dans la réalité a la fin du film) , soit c’est une happy end , l’inception de fischer a marché , soit tout cela n’est que mise en scène par Miles et l’inception était enfait sur Cobb mais ….. si s’était les deux ? , c’est vrai peut etre que Saito avait réellement besoin de cette inception et que lorsque Miles l’a appris a « demander » a l’équipe de faire quelque chose pour Cob , n’avez vous pas remarqué que l’orsque Cobb et Ariane sont dans un rève tout les deux , vous savez lorsque Ariane retourne un quartier de Paris et crée un pont , et bien la elle dit  » c’est ce qu’il t’est arrivée » ainsi que  » c’est pour cela que tu as besoin que je construise tes rêves » l’orsqu’elle comprend que Cobb ne faisait plus la difference a la réalite , bref elle se fait tuer par Mell et reviens a la réalité puis elle  » enguele » Cobb et s’en va , mais l’orsqu’elle reviens , elle est devenus toutes gentilles avec Cobb , bizarre non ? peut-etre Miles l’a-t-elle contacté pour lui exposer son projet d’inception sur Cobb en meme temps que celle de Fischer …. et si mon hypothèse est vrai il y aurai eu trois inception , celle de Fischer , cele de Cobb et la notre … ce film est le meilleur de toutes la décénie voir plus … 🙂

    j’ai tirée une autre conclusion, Inception ne peut se passer dans un film du début a la fin ,en effet , si c’est un rêve , tous les personnages sont des projection sauf Cobb . seulement voila , Cobb et toutes l’équipe vont dans le subconscient de Fischer ,mais allez dans le subconscient d’une projection reviens a allez dans le sien puisque les projections sont des parties de notre subconscient. Il y a aussi un autre probleme , si les limbes ou Mell et Cobb sont resté environs 50 ans est un rêve de Mell , sa toupie devrait s’arréter et non continuer de tourner comme nous le dit Cobb en effet le totem ne sert qu’a savoir si on est dans son rêve ou celui d’un autre , donc si c’est le rêve de Mell la toupie doit s’arreter… A vous de tirer vos propre conclusion

  100. flo 5 février, 2011 at 20:14

    Détail sympa :Quand elle saute de l’immeuble, il y a une symétrie de l’immeuble d’en face, et l’appartement de l’autre côté a la même lampe, le même fauteuil, etc… pendant qu’elle insiste : « aie confiance et reviens dans la réalité, ceci est un rêve ! »
    A partir de cet indice, nous savons qu’elle se suicide dans un rêve, mais lui il reste accroché.
    Alors durant tout le film c’est son rêve à lui, elle connaît Cobb par coeur, et utilise son père (qui va devenir bizarrement le désignateur de l’architecte, si bien intéressée par le complexe de cobb, et c’est encore le père qui l’attend à l’aéroport , tiens tiens)
    Evidemment c’est le spectateur qui est pris dans le rêve du réalisateur, comme les cinéastes savent bien le faire !
    Quand on admet aussi qu’on se réveille de sa vie en mourant, on peut aussi voir le film comme message spirituel, car elle, la « morte », est ainsi la plus « présente » de tous !

  101. Jeff 11 février, 2011 at 06:14

    En fait, pour en revenir au fait que Fischer meurt avant Saïto, c’est totalement faux. Saïto meurt dans le premier niveau de rêve, tandis que Fischer meurt dans le troisième. Donc, quand Cobb s’en va dans les limbes, Fischer n’était pas là depuis bien longtemps. De plus, le fait que Cobb soit endormi à partir du troisième niveau de rêve montre qu’il vieillit beaucoup moins vite que Saïto. Je ne me rappelle pas trop de l’échelle de temps entre les niveaux, mais je sais qu’il est assez significatif. Par contre, Cobb meurt endormi dans l’eau dans le premier niveau, donc je crois que cela vient changer la donne un peu. Nolan a pensé à bien des choses, mais son film a ses défauts.

  102. Jeff 11 février, 2011 at 18:26

    Bon je viens de réfléchir à ce que j’ai écrit et je me rends compte que peu importe le niveau de rêve, Fischer va dans les limbes en premier. Fischer n’a pas le temps de vieillir par contre. Pour que la vieillesse de Saïto soit cohérente, il aurait fallu que Cobb remonte jusqu’au premier niveau et retombe dans les limbes quand il meurt dans l’eau. Encore là, je ne crois pas que Saïto aurait vieilli autant.

  103. pyer 14 février, 2011 at 04:07

    Et si … et si notre ami Cobb était bien dans un rêve depuis le début et que le niveau supérieur soit… notre monde. Débile?? C’est nous qui avons rêvé depuis le début, l’architecte? Nolan évidement. Tout comme eux nous étions assis immobile. Comme dans leurs règles le temps a passé plus vite (deux heures de film pour raconter une fiction de plusieurs semaine) et la chanson « la vie en rose » qui est le titre anglais du film qui a rendu Marion cotillard célèbre, s’est inissé dans le film comme une association inconsciente… Pendant deux heures, on s’identifie a Cobb, comme si on était lui, jusqu’à ce que « la machine a rêver » s’arrête et qu’on sorte du rêve…

  104. Nounours 15 février, 2011 at 04:45

    Je suis du même avis pour la théorie du « c’est carrément le film qui est un rêve, dans lequel nous avons été plongé ».

    Mais le coups du « l’alliance est LE totem de cobb la toupie n’a rien à voire » ça tient pas la route ^^’
    Effectivement au début du film, il fait tourner la toupie pour vérifier s’il est bien dans un rêve (quoique ce n’était peut-être pas forcément pour vérifier mais juste pour jouer avec en pensant à sa femme).
    Ensuite, un peu après avoir engagé la fille architecte, je crois qu’il lui expliquait le principe du totem, elle demande de lui passer la toupie pour voir, ET IL A REFUSE! Car c’est bien la toupie son totem, sinon, il n’y aurait pas eu mort d’homme à ce qu’elle touche la toupie si ce n’est pas un totem. (bon, on pourrait encore dire que c’est parce qu’il y est attaché et qu’il veut pas qu’on touche à « mon précieuuuuuuuuuuux… » hum… désolé, c’est une autre histoire…)

    En tout cas, ce n’est certainement pas la bague car le principe du totem, c’est d’avoir toujours quelque chose sur soit dont seul le propriétaire connait la physique, le comportement. Ceci permettant de savoir si ce n’est pas quelqu’un d’autre qui a fait le rêve à notre place. ^^’ Et qui aurait par manque d’info, attribué de fausses caractéristique à cet objet. Voire complètement omis de mettre l’objet dans le rêve.
    Mais alors l’alliance n’est pas un totem. Aucune personne saine d’esprit lui mettrait un objet sur lui alors qu’il ne le porte pas dans la réalité. xD C’est pour se faire capter tout de suite. Peut-être que quand il fait partie de l’équipe de concepteur de rêves, par envie perso, il demande à l’architecte de lui mettre une bague mais de là à dire que c’est son totem… Mais c’est vrai que c’est louche qu’un réalisateur ai pris autant de soin à faire apparaître un si petit détail. Ou alors, les scène où la bague n’est pas présente est un simple oubli.

    Bref, tout ça pour aider ceux qui débattent sur la « toupie ou pas toupie? »
    Mais je reste de l’avis du « on a, nous, téléspectateurs, subit une Inception »

    Et enfin… il a sûrement fait exprès de laisser champs libre pour qu’on puisse penser à tout ça sans avoir raison ou tort et que même lui, n’en a pas « une bonne ». Il veut juste créer débat. C’est comme en philo, pas de mauvaise réponse, juste de mauvais raisonnements. xD

  105. Blablabla 4 mars, 2011 at 23:30

    Et si après tout Inception avait été fait pour faire tourner en rond ceux qui chercheraient à le comprendre ? Le film entier est basé sur l’univers du rêve, univers qui, par définition, est bizarre, étrange, irrationnel. Pourquoi dés lors chercher une explication rationnelle à ce film ? C’est tentant, forcément, parce que la très large majorité des films sont logiques. Cependant, je pense qu’il est inutile d’essayer d’appliquer à Inception une grille d’analyse habituelle. Il traite, du début à la fin, d’irrationnel, il est donc ‘logique’ qu’il comporte alors lui-même une part d’irrationnel !
    Quel argument, par exemple, soutient cette thèse ? il y a bien un argument, qui ne concerne pas des détails du film ou du scénario mais bien de la multiplicité des thèses sur celui-ci, ainsi que le fait qu’aucune de ces thèses soit ni complètement fausse, ni complètement vraie. Combien sont-elles, ces thèses, à se balader sur Internet, à se séparer en variantes, à se diviser, se contredire ou s’accorder sur certains points seulement ? Des dizaines ! Mais n’oublions pas qui est le réalisateur ! C’est Nolan, qui a réalisé Memento, et qui n’est absolument pas du genre à faire des petites erreurs de détails. Tout est pensé, réfléchi, et si Inception possède une fin ‘totalement vraie’ ou même ‘plus vraie que toutes les autres fins possibles’, comment cela se fait-il que personne ne l’ai encore trouvée ? Est-ce le film qui est trop ‘compliqué’ ? Je ne pense pas, c’est juste que ceux qui cherchent à comprendre Inception n’ont pas la modestie d’admettre qu’ils ne peuvent peut-être tout simplement pas le comprendre. Cessez de chercher de la logique partout, et appréciez un peu l’absurdité onirique d’Inception. C’est tout simplement délicieux 🙂

  106. eric 9 mars, 2011 at 15:23

    finalement je me demande pourquoi on ce concentre sur la toupie allor quel est a Mall et non a Cobb!

  107. Otamago 6 mai, 2011 at 10:41

    Ce qui est dommage, à vous tous, qui essayez de comprendre la fin -théorique ou non- d’Inception (dont je ne trouve pas la musique assourdissante) c’est que vous êtes passé à côté du détail le plus important du Twist de fin….

    On se concentre tous sur ce que nous montre la caméra alors que Cobb, non.

    Cobb se moque désormais totalement d’être dans tel ou tel niveau, dans la réalité ou non… Il ne souhaite qu’être avec ses enfants, projection ou réalité.
    Il ne regarde même pas le totem, qu’il soit à lui ou non…

  108. Enagorma 3 juin, 2011 at 22:47

    Ok Otamago mais comment tu expliques qu’avant dans ses rêves (Cobb) il ne pouvait voir le visage de ses enfants ? Et là il les vois. Pourtant la toupie ne cesse de tourner = rêve. Ca ce contredit finalement…

  109. Martali 13 novembre, 2012 at 01:35

    Bonjour à tous,
    Nous venons de regarder encore une fois inception et une question nous torture l’esprit. Nous penchons plutôt pour les théories de la réalité (sans assurer à cent pour cent de LA vérité).
    Comment Cob aurait-il pu revenir à la réalité? Lorsqu’il était devant saito, c’était le rêve de qui? Ou y aurait-il eu un coup de fouet leur permettant de revenir à la réalité? Car si nous ne nous trompons pas, à une profondeur telles des rêves, voire des limbes, une mort ne l’en sortira pas.
    S’il vous plait répondez-nous, nous aimerions réussir à dormir ces prochaines nuits.
    Merci

  110. pastisse51 1 décembre, 2012 at 01:58

    Oui oui, mais si « dans le niveau forteresse des neiges » Marion Cotillard est une projection (?) et tue Fischer, c’est qu’elle vient du subconscient de Di Caprio (non…?). De même quand Di Caprio voit ses enfants « dans le niveau Hôtel ». Ce sont donc des contaminations de son esprit.
    Hors il n’est pas censé rêver lui, puisque ce sont les rêves de Yusuf et d’Arthur qui les amènent à ces deux niveaux.
    La seule explication est que Di Caprio rêve aussi et que ses projections tentent de l’en sortir. La boucle est bouclée. L' »inception » est bien le sujet mais à ses dépends, ce qui explique la fin « angélique »: on extirpe de son subconscient l’idée de remords puisqu’il se rachète de la mort de sa femme qu’il croit être sa faute (alors qu’elle n’est pas morte)
    Le problème, c’est qu’on ne le voit pas sortir de son rêve, mais on peut espérer qu’un mécanisme lui permettra de la faire et qu’il rejoindra sa famille et Marion Cotillard qui l’attend (elle est morte dans la réalité de Di Caprio qui est un rêve, donc a rejoint la réalité). On peut même supposer que c’est elle qui est à l’origine de l' »inception », avec l’aide de son père et de ses amis.
    Qu’en pensez vous ?

  111. Valdaran 14 janvier, 2013 at 18:41

    très bon résumé des différentes théories, merci pour les infos! chacun choisira la fin qui lui convient, il n’y a pas de vrai ou de fausse théorie. Très belle conclusion aussi 🙂

  112. cat 16 janvier, 2013 at 01:06

    la toupie n’es pas son totem !!!! le totem de cobb c sa bague a sa main gauche qui disparais a chaque réveil dans la realite : bague= reve ; pas bague = pas rêve !! on as le droit as un gros plan sur sa main a la fin ( et d’ailleurs tout au long du film), il es donc dans la realite. il n’as pas besoin de voir si la toupie tombe car il lui suffit de constater que la bague n’es pas a son doigt.

  113. enigma 13 mars, 2013 at 19:09

    Pourquoi donc ils disent qu’ils pourront rester 10 ans ou éternellement dans les limbes sans jamais se réveiller ?

  114. C. S. LEVINE 9 avril, 2013 at 20:33

    c’est pas éternel. Mais les « imbes » durent tellement longtemps que pour
    le rêveur, c’est ce monde qui devient SA réalité, et qui de plus,
    sauce-blanchise son cerveau, qui devient cervelle.

    A son réveil le sujet se retrouve skyzo et ne croit plus à la réalité
    d’un monde dans lequel il croit de ce fait avoir vécu beaucopu moins longtemps !

    Seule erreur du film : limbes = monde informe et sans logique, censé justement rendre fada …alors que le niveau « -4 » est tres structuré (ville énorme, coonstruite genre « Urville » )

  115. bobby 13 avril, 2013 at 18:08

    personnellement, je pense comme la conclusion de cet article, le but est de vivre le film comme on l’entend. Pour ma part, je pense que tout le film est un rêve (donc réalité niveau 0 = rêve niveau 1). Certaines transitions très…bancales le font penser, sans parler du passage à Monbosa ou une ruelle se rétréci comme dans un cauchemar. De plus, c’est l’inconscient de Cobb qui fait tomber la toupie, étant donné qu’il l’a modifié pour Mall pour quelle ne tombe pas d’elle-même. Dans la dernier scène, il est distrait par ces enfants, donc la toupie ne peux pas tomber. Pourtant, elle vacille… de mon point de vue, se n’est pas la toupie qui vacille mais le rêve entier… C’est le choc qui permet de sortir du rêve, l’inception prend fin, elle a permis de retirer la culpabilité de cobb pour la mort de Mall, dont il n’est pas responsable…

  116. Romain Normal Panthu 7 juin, 2013 at 22:16

    Pas d’accord, pour moi il est dans la réalité a la fin, du fait que le temps se modifie exponentiellement hors c’est a dire que si il était déjà dans un rêve alors le temps serai bien plus grand.

Laisser un commentaire