Critique de Warm Bodies de Jonathan Levine

Entre la mode des comédies romantiques surnaturelles et la réussite sur le petit comme grand écran de nos amis les zombies, tomber sur un "Twilight avec des zombies" n'est pas un étonnement. Cependant, la bande-annonce nous laissait présager un film très second degré, à la manière d'un Zombieland. Alors, plutôt Twilight ou Shaun of the Dead ce Warm Bodies ?

Synopsis

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair.
R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie…
Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles…

Critique

Autant le dire tout net, ceci n'est pas du Twilight. Oui, il y a une histoire d'amour, mais elle est touchante et presque secondaire par rapport à l'ambiance du film. Entièrement racontée du point de vue de R. (notre zombie héros), ce choix de narration, original, rend le film très plaisant. Le delta entre les pensées de R. (totalement logiques et cohérentes pour un humain... Mais pas pour un zombie) et ses actes (purement zombiesques) rend nombre de situations comiques, et l'on s'amuse à se demander ce qu'il va pouvoir dire/faire en fonction des situations.

warm-bodies-poster

Le jeu d'acteur étant globalement bon (on retrouve avec plaisir Nicholas Hoult, vu dans le rôle d'Hank McCoy dans X-Men First Class), le film se déroule donc bien, sans encombres. Les zombies sont crédibles sans être too much et le look des "bonies" (squelettes zombies) est top - dommage qu'il n'en soit pas de même de leur animation. A ce titre, les changements dans le look des zombies en même temps que leur "humanisation" est discret mais perceptible. Donc réussi.

Quelques scènes sont particulièrement réussie, associant l'humour ainsi qu'une B.O de grande qualité, cependant, elles ne permettront pas au film de se classer dans les grands films de zombies comme a pu le faire Shaun of the Dead. On est plus face à un Zombieland, amusant, on passe un bon moment devant. Et c'est déjà pas mal pour un film qui risquait de tomber dans une facilité Twilightienne !

Critique de Warm Bodies de Jonathan Levine

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Tom Delanoue, il y a 4 ans et 11 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Critique de Warm Bodies de Jonathan Levine
Vos informations: