Critique The human Centipede de Tom Six

N'ayant pas eu les honneurs d'un sortie cinéma en France, The Human Centipede sort directement en DVD le 13 octobre prochain. Le film a beaucoup fait parler de lui sur Internet "grâce" à son idée à la fois originale et assez horrible. Buzz justifié ? découvrez notre critique de The Human Centipede pour le savoir...

Synopsis

Une nuit, deux jeunes américaines en voyage à travers l’Europe, tombent en panne en plein milieu d’une forêt. Par chance, elles découvrent une maison dans laquelle vit un ancien chirurgien allemand, le docteur Heiter. Ravies d’y trouver refuge, elles sont alors loin d’imaginer qu’elles vont devenir les cobayes d’une expérience chirurgicale inédite : le médecin entend en effet créer un mille-pattes humain en les reliant entre elles par un seul et même tube digestif.

Critique du film

Surfant sur le succès de la saga Saw et des films du genre, Tom Six, réalisateur hollandais ayant déjà quelques films derrière lui, se lance dans l'aventure The Human Centipede après avoir consulté de nombreuses archives sur les expérimentations nazi. Il en ressort l'idée de "mille-pattes humain" créée par un chirurgien allemand de notre époque. C'est ce concept, soutenu par une bande annonce sentant la série Z, qui a fait parler beaucoup de journalistes et bloggers ciné.

Comme évoqué un peu plus haut, on pouvait s'attendre à un repompage de Saw. Pourtant, il n'en est rien. The Human Centipede dispose de sa propre identité, ce qui est de plus en plus rare dans le cinéma d'horreur actuel. Tout d'abord, le réalisateur n'abuse jamais d'effets clippesques ridicules que l'on retrouve dans Saw. Cela ne veut pas dire que le réalisateur se contente de poser sa caméra comme dans un téléfilm. Au contraire, plus d'un fois, les mouvements de caméra semblent vraiment inspirés. Deuxièmement, il évite la facilité d'aller dans le gore. Il a compris que son idée, et sa mise en application suffisait à dégouter bon nombre spectateurs. Plutôt que de nous montrer les scènes chirurgicales en détail ou autres plans trash, Tom Six préfère passer du temps à développer "la relation" entre le chirurgien et sa création, à montrer la situation dégradante qu'il a créé.  Le cinéaste n'en fait pas trop non plus au niveau du scénario. Il tient une idée originale (comme Saw à la base) et s'appuie dessus sans enchainer les rebondissements grotesques ou les justifications assez inutiles. Autant de qualités qui pourraient laisser penser que The Human Centipede.

Pourtant, le film a également de nombreux défauts. Le scénario ne fait pas dans la surenchère, c'est une bonne chose, mais n'est pas assez développé non plus. Tom Six aurait pu aller encore plus loin dans l'étude, l'analyse, la réflexion. Il y avait matière à faire des parallèles intéressants entre sa situation et de nombreuses période sombres de notre histoire. De même, s'il horrifiera sans difficulté le grand public, son film manques de séquences choc pour les habitués de cinéma d'horreur. Sans être gore, et avec un sujet pourtant à priori moins horrible, Martyrs, du réalisateur Pascal Laugier, réussissait à terroriser, tout en racontant une histoire bénéficiant de plusieurs niveaux de lecture.Enfin, le plus gros défaut du film est sans aucun doute son casting. Si Dieter Laser, malgré beaucoup de cabotinage, s'en sort pas trop mal grâce à une tête hors norme, le reste du casting est déplorable. Entre les actrices tout droit sorties de films porno et les flics qu'on croirait sortis du bistrot du coin, il n'y a rien à sauver. Difficile à ce moment là de s'identifier à ces victimes et à ressentir quelques chose...

Au final, Tom Six n'a pas exploité au maximum le potentiel de son idée et The Human Centipede, sans être mauvais, reste un film assez quelconque, ne sachant jamais ou se situer entre parodie et véritable horreur. Il se rattrapera peut être avec The Human Centipede 2, dont la bande -annonce est visible ici. Retrouvez ce film en cliquant ici.

 

4 comments

Leave a reply