#Deauville2014 : Critique du film Les Recettes du Bonheur de Lasse Hallstrom

Les recettes du bonheur est le dernier film de Lasse Hallstrom. Après Le Chocolat, il nous redonne encore une fois l'eau à la bouche. Cette fois, il s'attaque à la cuisine étoilée avec un soupçon d'épices.

Synopsis

Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine : il possède ce que l’on pourrait appeler « le goût absolu »… Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille, sous la conduite du père, s’installent dans le sud de la France, dans le paisible petit village de Saint-Antonin-Noble-Val. C’est l’endroit idéal pour vivre, et ils projettent bientôt d’y ouvrir un restaurant indien, la Maison Mumbai. Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire hautaine et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin Le Saule Pleureur, entend parler du projet de la famille Kadam, c’est le début d’une guerre sans pitié. La cuisine indienne affronte la haute gastronomie française. Jusqu’à ce que la passion d’Hassan pour la grande cuisine française – et pour la charmante sous-chef Marguerite – se combine à son don pour orchestrer un festival de saveurs associant magnifiquement les deux cultures culinaires. Le charmant village baigne désormais dans des parfums débordants de vie que même l’inflexible Madame Mallory ne peut ignorer. Cette femme qui était autrefois la rivale d’Hassan finira par reconnaître son talent et le prendre sous son aile…

Critique

les_recettes_du_bonheur_imageLa France est décidément le pays de la nourriture et pas n'importe laquelle, la meilleure, l'étoilée.

Les recettes du bonheur est l'adaptation du livre éponyme de Morais, un anglais comme son nom de l'indique pas.

Tourné dans un petit village du sud-ouest que je connais bien, ce fil nous raconte l'arrivée d'une famille indienne dans la campagne française;

Il faut tout de même dire un mot sur les clichés du film.
Les maraîchers ont tous bérets et moustaches. La jolie Charlotte Le bon a la garde-robe d'une grand-mère (vive les robes à carreaux jusqu'au genoux!). Jusqu'au moment où un téléphone portable fait son apparition. Décidément, l'imaginaire hollywoodien de la campagne française a de beaux jours devant lui.

les_recettes_du_bonheurMichel Blanc, en maire du village, qui mange à tous les râteliers, au sens propre a une petit rôle sympathique.

On salive devant ce film, tant par la cuisine indienne que celle, plus classique de Madame Mallory, jusqu'au moment où les deux se rejoignent enfin...grâce à une omelette version spicy !

Et, on en prend aussi plein les yeux, tout comme dans Les délices du palais, autre film sur la grande cuisine.

Il y a évidemment la question de l'intégration. Le sujet est abordé, de manière pas très subtil mais on ne s'y arrête pas trop longtemps.

Les recettes du bonheur est donc un petit fell good movie culinaire, qui donne faim !

Leave a reply