Edito - rentrée 2012

Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que nous publions nos critiques, analyses et top 10 sur Oblikon. Et vous êtes de plus en plus à nous lire, à nous aimer… et à nous détester ! Un paradoxe dont nous sommes particulièrement fiers et que nous nous amusons parfois à entretenir.
Contrairement à Twitter, nous proposons des critiques, analyses et échanges consistants et argumentés. Nous ne sommes pas là pour proposer un nouveau tchat online, bien que nous soyons ravis de voir des débats apparaitre dans les commentaires de ce site. Nous ne sommes donc pas à la recherche systématique de la punchline faussement provocante mais aseptisée, nous préférons de la vraie critique et des analyses de plus de 140 caractères proposant notre vrai point de vue, indépendant, qu’importent la vindicte populaire et les nouveaux génies autoproclamés.
Il ya quelques décennies, peut être même encore quelques années, la vocation de la presse cinéma, ou de la presse musicale, était de critiquer et d’analyser les films, donner un point de vue sincère et honnête sur un film. Il y a quelques années, le jeu vidéo a pris de l’ampleur, et son « journalisme » s’est avéré être un outil de communication puissant au service des éditeurs. Hélas, la presse ciné, et surtout les blogueurs, prennent de plus en plus ce chemin, à la recherche de cadeaux et contenus gratuits. Certes nous diffusons de la publicité sur notre blog. Mais à aucun moment notre régie ne nous a demandé de publier un article favorable sur tel ou tel film. Il y a des espaces pour la pub et des espaces pour le contenu. Par ailleurs, la pub n’est pas un mal en soit. C’est grâce aux bannières présentes sur ce blog que nous avons découvert il y a quelques années All The Boys Love Mandy Lane, un slasher US indépendant plus réussi que la moyenne avec la magnifique Amber Heard dans le rôle titre.

Amber Heard en Mandy Lane
Nos lecteurs réguliers le savent, nous n’avons pas peur de dire ce que nous pensons, même si cela choque. Ainsi, nous sommes des amoureux du cinéma de Michael Bay, un réalisateur sous-estimé mais particulièrement intéressant, que ce soit visuellement et narrativement. Nous avons en revanche, et cela nous fend le cœur, de plus en plus de mal avec les blockbusters creux ou faussement intellectuels.

MichaelBay
Concrètement, à quoi devez vous vous attendre à partir de cette rentrée 2012 ? Tout d’abord, de légères évolutions au niveau du design. Pas de gros changement mais un petit lifting. Depuis quelques mois, nous avons réduit le volume de news. Cela devrait se poursuivre. En revanche, nous allons essayer de vous offrir plus d’analyses, qui s’avèrent être les articles les plus plébiscités depuis le lancement du blog. Enfin, nous publierons toujours un maximum de critiques. Début septembre, nous nous rendrons au Festival de Deauville pour voir quelques films en avant première et découvrir les nouveautés du cinéma indépendant US, vous serez les premiers avertis de notre point de vue sur tous les films que nous verrons à cette occasion !

Laisser un commentaire