Be Bad! de Miguel Arteta

Sorti il y a plusieurs mois de l'autre coté de l'atlantique, Be Bad ! ( Youth in Revolt en VO ) sort sur les écrans Français près de 9 mois après sa sortie Américaine, et bizarrement le film est plutôt bien distribué dans nos contrées , un luxe dont ne bénéficient pas, loin de la, la majorité des comédies US à soutenir ( les Will Ferrel en tête, certaines prods Apatow…), et en plus Be Bad ! est visible en Vost. Comment expliquer cela d'autant que le film n'a pas été un succès aux USA ? On craint un peu la sortie gonflée pour faire du chiffre sur un film mineur avec le toujours excellent Michael Cera ( Superbad , Juno, …), et en fait non, Be Bad ! est un teen movie très sympathique et tout à fait recommandable .

Le film a pour lui les vertus qui font que j'apprécie autant les comédies US, du pur teen-movie de tradition et comme souvent plus subtil et intelligent qu'il n'y paraît . Le réalisateur a pas mal d'idées et pose un certain univers qui fait plaisir à voir . Le pitch de départ est très efficace et déclenche beaucoup de situations cocasses et drôles : en gros un puceau coincé s'invente un alter ego plus pervers et sans limites qui l'incite à avoir des couilles, dès lors le contraste entre le personnage et son double permet à l'excellent Michael Cera d'être une fois de plus génial, c'est vraiment l'acteur parfait pour ce genre de rôle il parvient à jouer ce qui pourrait flirter vers le vulgaire avec une forme de pudeur, finesse et par dessus tout une réelle sincérité . Aussi le film se démarque un peu des autres teen-movie dans son cadre spatio-temporel, ici l'intrigue commence pendant les vacances et la majeure partie du temps on a pas affaire aux « zones » habituelles du genre ( lycée, fac , fêtes adolescentes ,…) .

Le film regorge d'excellents seconds rôles très bien distillés tout au long du film ( Zack Galifianakis, Steve Buscemi, Ray Liotta, Justin Long…), on ne s'ennuie jamais et le film est en permanence drôle . L'actrice principale Portia Doubleday constitue une vraie révélation et on attend de la revoir avec impatience . Be Bad ! Surprend aussi par les références qu'il invoque, en l'occurrence le film est marqué par la culture Française, Sheeni rêve d'aller vivre en France, d'étudier dans un lycée francophone, et voue un culte à Jean-Paul Belmondo, A bout de Souffle et Serge Gainsbourg, on entend du Brigitte Bardot dans la bande originale par exemple aussi ou enfin l'ater ego que se crée le personnage principal est nommé François Dillinger ( fusion entre l'idéal français de sa partenaire et John Dillinger ) .
Be Bad! Est à la fois très drôle et en même temps pertinent, irrévérencieux et beaucoup plus intelligent, subtil que sa tonalité trash pourrait le laisser présager au premier abord .

Laisser un commentaire