Critique de Baby Driver : Une bombe audiovisuelle

Musique et bagnoles, je dis oui ! 10
Kevin Spacey8
Montage impressionnant9.5
Deboraté6
8.4

Film pour le moins peu attendu en ce milieu d’année 2017 , Baby Driver réussit à sortir du lot grâce à son mélange original de course de voitures et musique .

Doté d’un casting des plus élogieux et d’un réalisateur talentueux fait de ce film une véritable perle pour tout fan de cinéma.

Synopsis

Baby est un jeune chauffeur au service de plusieurs braqueurs de banques . Une seule particularité , il est passionné de musique . Un jour il rencontre Deborah , une jeune serveuse , c’est alors qu’il essayera de changer sa destinée en sortant de ce milieu criminel .

Une esthétique et originalité exceptionnelle

Le film est donc une véritable surprise , n’étant pas des plus attendus (bien qu’un peu) en Amérique du Nord lors de sa sortie , les critiques élogieuses à laquelle il a fait face ont amené bon nombre de personnes à courir dans les salles obscures . Dont moi , et aucun regret après la projection de cette véritable bombe cinématographique signé Edgar Wright . Plutôt jeune réalisateur notamment réputé pour avoir réalisé le quasi-culte Shaun of the Dead ou Hot Fuzz .

baby_driver_critique_2017

Et la réalisation est l’un des points forts du film , amenant une véritable originalité et une maîtrise technique de la part du réalisateur. Le film comprend notamment un plan-séquence de plusieurs minutes qui semble anodin pour le spectateur mais qui est véritablement complexe techniquement , surtout dans la chorégraphie . Cependant ce n’est pas cette scène qui retient l’attention mais la scène d’introduction du film , qui est largement réussi , faisant entrer directement le spectateur dans l’univers de Baby . Cette scène d’introduction de course poursuite nous met directement l’eau à la bouche et nous dit clairement que ce film fera plaisir . Le reste des scènes de course poursuite ou d’action sont tout aussi réussies , étant l’un des points forts du film .

Autre fait original est la perpétuelle utilisation d’une playlist du personnage dépendant de son humeur qui est présente tout au long du film . Dictant les actions qu’il effectuant et donc dictant un peu le long-métrage en lui-même . C’est notamment ce facteur qui rend le film si jouissif et appréciable . Notons aussi la réussite dans le montage pour faire accorder les sons du film avec les musiques utilisés ce qui améliore encore plus le rythme . Le travail sur le montage est donc impressionnant et doit être souligné pour ceux qui n’y avaient peut-être pas fait attention , bien que cela soit difficile .

Des personnages bien construits

En ce qui concerne le casting et les personnages , le tout est aboutie . Des acteurs réputés font leur apparition telle que Kevin Spacey , John Hamm ou encore Jamie Foxx pour ne citer qu’eux . Sans oublier la tête d’affiche Ansel Elgort jouant le personnage de Baby . De loin le personnage le plus abouti et intéressant du film . Son côté original mélangeant une passion pour la musique et les voitures en plus d’y ajouter une certaine moquerie dans son caractère fait de lui un personnage des plus attachants .

Les braqueurs de banques apportent eux aussi une attitude en chacun d’eux les rendant tous différents. Le personnage de l’employeur , Doc , réussi uniquement pour l’interprétation de l’incroyable Kevin Spacey . Petite note aussi sur le personnage du père adoptif de Baby qui sort des codes d’un père adoptif basique étant muet , en fauteuil roulant et noir , contrairement à Baby . Ça amène une vrai touche de nouveau et de décalage de ce qu’on a l’habitude de voir au cinéma ,et ça fait du bien . Surtout que le personnage est bien construit et plaisant .

baby_driver_critique_2017

Pour finir , le personnage de Deborah est le moins réussi , n’ayant aucune toile de fond . L’impression qu’elle donne est seulement d’être un prétexte pour le scénariste de faire changer Baby . Mais rien contre l’actrice Lily James (Cendrillon) qui joue très bien dans le film . C’est malheureusement ce personnage qui rend le film moins crédible , bien qu’elle y soit indispensable .

Malgré un scénario des plus simples

La base scénaristique du film étant plutôt simple , c’est l’originalité et l’esthétique de celui-ci qui le rende si unique . C’est pour cela que le scénario basique , voir trop simple , n’aura pas d’impact sur l’appréciation générale du film . Car bien qu’étant simple , il reste efficace . Ajouté à cela une dose d’humour dans le ¾ des personnages et surtout notre personnage chéri “Baby” amène un second souffle au film en plus des scènes d’actions époustouflante.  Le seul bémol reste la construction du personnage de Deborah comme évoqué plus tôt qui reste un problème ou encore bien que minime certaine facilité et raccourci dans le scénario .

Finissons cette courte critique par saluer les musiques utilisées dans le long - métrage qui sont extrêmement bien choisis . Aucune ne freine ou est en deçà de ce qu’apporte l’action . Le film est donc globalement excellent malgré quelques simplicités dans le scénario qui n’enlève rien à la folie et la badassitude du film .

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :