Yves Saint Laurent

Le premier biopic sur Yves Saint Laurent de l’année, réalisé par Jalil Lespert vient de sortir sur nos écrans. Pour info, le second devrait arriver en octobre avec Gaspard Uliel dans le rôle titre et Jérémie Renier en Pierre Bergé.

 

Synopsis

yves saint laurent pierre niney guillaume gallienneParis, 1957. A tout juste 21 ans, Yves Saint Laurent est appelé à prendre en main les destinées de la prestigieuse maison de haute couture fondée par Christian Dior, récemment décédé. Lors de son premier défilé triomphal, il fait la connaissance de Pierre Bergé, rencontre qui va bouleverser sa vie. Amants et partenaires en affaires, les deux hommes s’associent trois ans plus tard pour créer la société Yves Saint Laurent. Malgré ses obsessions et ses démons intérieurs, Yves Saint Laurent s’apprête à révolutionner le monde de la mode avec son approche moderne et iconoclaste.

 

Critique

Non ce n'est pas un film que sur la mode. Mais si ça vous intéresse, le film du point de vue d'une fashionista, c'est ICI !

Ce Saint Laurent nous est servi par une interprétation saisissante de Pierre Niney. La voix, les postures, la démarche, les manières, absolument TOUT nous fait entrer dans l’intimité et la vie du créateur. Il nous montre un YSL attachant, fragile et timide. Et en même temps, on découvre un créateur de génie, capable de réaliser 800 dessins en deux semaines.

Guillaume Gallienne n’est pas en reste dans son interprétation de Pierre Bergé. Pierre Bergé qui a d’ailleurs ouvert ses portes et les collections de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent. Ce film est donc un biopic autorisé, contrairement au futur YSL.  Autorisé certes mais loin d’être censuré ou édulcoré.

Le film retrace donc la vie de Saint Laurent de 1957 à 1976. Sous forme de flashback, Pierre Bergé nous raconte l’histoire de l’homme de sa vie alors que celui-ci vient de mourir.

yves saint laurent pierre niney charlotte le bonDe ses débuts chez Christian Dior à son apogée. Le film reprend ses collections les plus marquantes, en n’oubliant toutefois pas le côté sombre du couturier et sa relation avec Pierre Bergé, pour le moins atypique.

La sobriété et le classicisme de la réalisation rendent une image juste de Saint Laurent et de son style. Jalil Lespert s’en sort plutôt bien même si lors le défilé du smoking, on a l’impression d’être dans une pub pour parfum...

Yves Saint Laurent n’est pas un film sur la mode mais sur ce l’homme a apporté à la mode. Et c’est un bon film !

Leave a reply