Critique The Spectacular Now de James Ponsoldt

The Spectacular Now est un film qui a fait beaucoup parler de lui au festival de Sundance en janvier 2013, notamment pour souligner la prestation des deux jeunes acteurs principaux.

Lancé en France le 08 janvier 2014, que raconte ce teen-movie ?

Synopsis

Sutter est l'adolescent moyen américain, le clown de la classe, brillant, charmant mais désintéressé du futur. Il vit l'instant présent. Sa vie est chamboulée lorsqu'il rencontre Aimee, adolescente discrète et timide.

C'est le début d'une histoire d'amour...

Critique

Le film essaie clairement de sortir des clichés de teen-movie habituels. Tout d'abord, les deux protagonistes que sont Sutter et Aimee sont des adolescents tout à fait dans la moyenne, ni beaux, ni moches, ni fooballeurs de génies, ni pompom girl. Bref, tout à fait normaux avec cependant des vices cachés comme un alcoolisme notoire pour le garçon.

Ensuite, leurs existences sont plus que banales, l'un est mauvais à l'école car désintéressé, l'autre est discrète et plutôt invisible aux yeux des autres.

Cette banalité pose un sérieux problème à l'histoire : que peut-on bien raconter d'intéressant sur des gens normaux, à qui il n'arrive rien, a priori ? La réponse est : pas grand chose malheureusement.

Des situations moyennes (fêtes, sorties, sexe, alcool) s'enchaînent sans grande passion, rien ne se déroule jamais vraiment "à fond". Les transitions sont tout simplement horrible, on se sent perdu, comme l'impression d'avoir raté deux semaines de leur vie alors qu'il ne s'est réellement passé qu'une journée ou deux. Seule l'intimité grandissante entre Sutter et Aimee semble avoir de l'intérêt mais n'est jamais vraiment approfondie.

The Spectacular Now Affiche

The Spectacular Now Affiche

De temps à autres, un rebondissement intervient mais dans l'ensemble ces instants sont sous exploités et la banalité reprend le dessus.

Les quelques points positifs du film sont tout de même les excellentes prestations de Miles Teller (Sutter), Shailene Woodley (Aimee) et Kyle Chandler (en père de Sutter) qui sauvent le film ! Le père est tout simplement excellent pour son très bref passage à l'écran.

Le traitement de l'image est sympa, avec ce filtre jauni qui apporte un cachet nostalgique.

 

Au final, c'est un film volontairement réaliste, décrivant le quotidien banal et insignifiant de deux adolescents qui se rencontrent et s'aiment.

En un mot : anecdotique.

 

2 comments

  1. Christopher Guyon 15 janvier, 2014 at 10:24

    Il y a quelques similitudes en effet, dans les sujets abordés. J’y ai beaucoup pensé aussi. Après le traitement est assez différent. Personnellement j’ai passé un très bon moment. Le film n’est pas aussi complexe que certains critiques le prétendent, mais il est souvent très juste, très naturel, et j’ai vraiment beaucoup aimé la fin.

Laisser un commentaire