Critique de Fast and Furious 6 de Justin Lin

La saga Fast and Furious ne s’arrête plus et les épisodes s'enchainent à toute vitesse. On pourrait se plaindre si la qualité n'était pas au rendez-vous mais l'épisode 5 était le meilleur de la série. Fast and Furious 6 passe t'il à la vitesse supérieure ?

Synopsis
Dom, Brian et toute leur équipe, après le casse de Rio,  se sont dispersés aux quatre coins du globe. Mais l’incapacité de rentrer chez eux, et l’obligation de vivre en cavale permanente, laissent à leur vie le goût amer de l’inaccomplissement. Pendant ce temps Hobbs traque aux quatre coins du monde un groupe de chauffeurs mercenaires aux talents redoutables, dont le meneur, Shaw est secondé par l’amour que Dom croyait avoir perdu pour toujours : Letty. La seule façon d’arrêter leurs agissements est de les détrôner en surpassant leur réputation. Hobbs demande donc à Dom de rassembler son équipe de choc à Londres. En retour, Ils seront tous graciés et pourront retourner auprès des leurs, afin de vivre une vie normale.

Fast And Furious n'a jamais eu pour vocation d'être de l'art, donc on ne va pas polémiquer sur la profondeur abyssale, non pas du scénario, mais de sa connerie. Ce n'est pas le but de cette critique, et ce n'est pas ce pour quoi ce film est fait. Fast and Furious est fait pour divertir, et, à partir du moment où on apprécie les scènes d'action over the top et les jolies bagnoles et/ou filles, on est servis.

Les scènes d'action sont nombreuses et tout très bien réalisées. Plus d'une fois, elles frôlent (ou dépassent totalement) la limité du ridicule, mais plus cela ne nous blase pas, bien au contraire. Vin Diesel et Dwayne Johnson passent leur temps à plonger de façon totalement improbable, soit d'une voiture, soit sur un ennemi, mais c'est terriblement jouissif !

En plus de scènes d'action réussies, le film n'hésite pas à faire preuve d'humour lors des séquence de dialogue et tous les personnages, bien que peu développés, ont leur propre personnalité et s'avèrent attachants. Un bémol tout de même : La scène de poursuite sur l'autoroute, malgré la présence d'un tank (et dieu sait que j'adore les tanks) et d'une cascade absolument improbable, n'arrive pas à la cheville des poursuites sur autoroute du maitre en la matière, Michael Bay. Enfin, toutes les scènes d'action sont montrées dans la bande annonce.

Fast and Furious 6 ne restera pas dans les mémoires mais remplit parfaitement sa fonction : nous détendre pendant deux heures.

Laisser un commentaire