Critique de la saison 1 de Marvel's Daredevil par Netflix - NO SPOILER

Les deux premiers épisodes m'avaient convaincu de regarder la suite. Le week-end fut donc un sportif binge-watching du Daredevil de Netflix ! Une première saison à voir comme une grande introduction pour la suite ?

Synopsis

Aveugle depuis l’enfance, mais doté de sens incroyablement développés, Matt combat l’injustice le jour en tant qu’avocat et la nuit en surveillant les rue de Hell’s Kitchen, à New York, dans le costume du super-héros Daredevil.

Adaptation du comic book Marvel homonyme.

Critique

Cette critique est garantie NO SPOILER pour ne pas ruiner le plaisir de nos lecteurs 🙂

C'est confirmé, Netflix a réussi un sacré bon coup avec Marvel's Daredevil. La série a de très sérieux arguments pour venir bousculer ses concurrents sur le même créneau du super-héros et de cet univers : Agents of SHIELD, Arrow, The Flash... On s'enflamme ? Non, et voici pourquoi je vous conseille très fortement de regarder cette belle série, renouveau pour le personnage créé en 1964 par Stan Lee et Bill Everett.

Hell's Kitchen : un enfer très sombre

Le ton de la série est posé dans les premières minutes : c'est noir, triste et surtout très sombre. Ce quartier de New York est un repère de criminels, vétuste et sale. Du moins dans la série ! Le milieu idéal pour l'utopiste Matt Murdock, jeune avocat défenseur des causes perdues. Avec son compère Foggy Nelson, ils décident d'ouvrir le cabinet Nelson & Murdock en plein Hell's Kitchen.

La double vie de Matt Murdock peut battre son plein, entre procès la journée et homme masqué la nuit (est-ce réellement un spoiler ?). En parallèle, les activités de la mafia sont au plus fort, soutenues par une police corrompue qui ferme les yeux et un système judiciaire pourri jusque la moelle.

daredevil_millerLe scénario est assez simple : Daredevil vient mettre la pagaille dans les activités illicites de bon nombre de politiciens véreux. Logique, donc, de s'attendre à des retombées immédiates sur Hell's Kitchen. Les treize épisodes s’enchaînent particulièrement bien, toujours dans cette ambiance de crasse et de malversations. Attention, Daredevil est une série dont il est impossible de regarder un épisode au hasard, vous seriez trop largués sur l'avancée de l'intrigue. D'autant plus que l'intrigue est un point fort de la série de Netflix : malgré un rythme très lent, on ne s’ennuie jamais réellement. Vu le nombre de mafieux / politiques impliqués, il est plutôt normal que l'histoire avance tout de même à un bon rythme !

Je suis pour l'instant comblé par la qualité du scénario et par cette ambiance très particulière. Aussi étrange que cela puisse paraître, c'est très proche de l'univers des Batman de Nolan. La ville baigne dans le noir, les couleurs sont vives et les contrastes forts. De plus, le héros a de la gueule et un passé bien fourni (mais j'y reviendrais).

En même temps, le style reste très fidèle au comics écrit par Frank Miller et dessiné par John Romita Jr. Je vous invite à parcourir The Men Without Fear et bien sûr Born Again. C'est le travail de Frank Miller au scénario du comics qui remettra Daredevil au goût du jour en y intégrant les cultismes Wilson Fisk (ennemi de Spider-Man à l'origine) et Elektra...

Retour à la série : ne manquerait-il pas justement un réel méchant ?

Wilson Fisk ou le méchant raté

daredevil_fiskErreur de casting ou de direction d'acteur, l'énorme défaut de la série est Vincent d'Onofrio (New York, section criminelle) dans le rôle de Wilson Fisk aka Le Caïd aka The Kingpin. Ce personnage est censé être un monstre, une brute ultime maîtrisant la mafia.

Sauf que Vincent d'Onofrio n'est absolument pas convainquant ! Ses yeux de chien battu ne collent pas au personnage. Il ne dégage aucun charisme naturel et ne provoque pas vraiment la peur ou l'anxiété. C'est extrêmement dommage car la saison 1 lui est quasi-intégralement dédiée...

Difficile d'en dire plus sans spoiler ! Imaginez seulement que Wilson Fisk est l'ennemi juré de Daredevil... Ce défaut majeur fait perdre beaucoup de points à la série. Et vous ? Qu'en avez-vous pensé ?

Peut-être du mieux à venir ? Sans trop en dire, Wilson Fisk n'est pas la seule ombre qui plane sur New York et Hell's Kitchen en particulier...

Énormément de combats

Heureusement que les combats sont à l'honneur et mettent à profit les compétences particulières de Matt Murdock ! Dynamiques, réalistes, souples, les chorégraphies valent le coup d’œil et sont pleines d'originalités amusantes.

Ne vous arrêtez pas aux deux premiers épisodes dont les combats sont chaotiques et parfois illisibles, cela s'améliore par la suite ! Ce qui est agréable est de voir que les scènes de baston sont recherchées et ne mettent pas que les sens hypers développés de notre héros en action. l'environnement est utilisé et l'humour souvent dans les parages.

Chaque épisode a son lot d'os brisés, de crachats sanglants et de passages à tabac. Toujours dans un réalisme intéressant.

daredevil_netflix_combat

Des personnages intéressants !

Mais au delà de bastonner à tout va, Daredevil aka Matt Murdock (Charlie Cox) n'oubli pas de faire fonctionner le système judiciaire. En homme convaincu de faire le bien, il tient à rester dans les clous de ses actions d'avocat. Rapidement confronté à la réalité, la série présente rapidement un personnage tourmenté par les choix qu'il va devoir faire, et par une enfance pas très fun... Encore une fois, ce Darevil by Netflix sait se différencier en montrant les début d'un héros en devenir, en proie au doute et très loin de ses capacités maximum...

Il est accompagné par le génial Foggy Nelson, contrepoids de taille joué par Elden Henson. Ce personnage est haut en couleurs, attachant, drôle. Il apporte une vraie bouffée d'air !

La meilleure surprise est l'interprétation de Deborah Ann Woll dans le rôle de Karen Page. Elle est loin d'être la blonde secrétaire simplette que je redoutais de voir à l'écran. Intuitive et futée, elle est se positionne en élément indispensable pour l'intrigue et pour la série.

daredevil_netflix

De l'autre côté de la balance (de la justice), on retrouve Bob Gunton incarnant un génial Leland Owlsley, as de la finance et du détournement de fond.

Difficile de faire le tour du casting mais c'était un rapide tour d'horizon des quelques rôles marquants par leurs interprétations impeccables ou par un personnage intéressant !

Et pour la suite ? La saison 2 de Daredevil ?

Cette critique étant no spoiler (du moins pas les gros que personne n'attend), je ne m'avancerais pas sur la suite ici...

Ce qui est certain, c'est que Matt Murdock va s'affirmer en Daredevil 😉

5 comments

  1. Kurt Bunker 14 avril, 2015 at 23:01

    Trés bonne critique…est a peux de chose prés comme toi (sauf pour le méchant…et les combat ^^).

    Alors,

    vraiment du très très bon la série.

    Clairement Netflix a fait du bien a Marvel ..

    Le cast est excellent (en tête Charlie Cox en lead qui IMPOSE, ou bien Vincent D’Onofrio mortel et ma fait un peux penser a Kai de Banshee…sans le coté timide ).

    La réal somptueuse, des décor au lumière, il y a eu un vrais travaille derrière (pas toujours le cas…si si, même pour AoS ou Arrow et d’autres).

    Le soins apporter au son…qui est une excellente idée (bon j’avoue le « sonar »,du film DD était une des seul idée que j’avais kiffer ^^), mais ouep vraiment bien foutue.

    L’ambiance de la série, clairement un ton adulte (même si je m’attendais a…pire BIEN plus dark), j’adore le coté mafieux de la série.

    Le défaut pour moi, vient des quel que flash back…pas toujours intéressant…ou utile.

    Est surtout…j’ai garder ca pour la fin, car je veux bien m’expliquer….des combat dans la série.

    Oui je sais pourtant beaucoup de monde sont genre « la meilleur série de fight, ect », est bien moi (qui m’y connait dans ce genre de films ou série…un fan des art martiaux), j’ai trouver sa vraiment bon….mais pas EXCELLENT ou autres.

    Enfaîte la ou c’est dommage, c’est que a coter de ca, ta des chorégraphie bien foutue (on le sent), mais la réal et certain cadrage ne mettent pas en valeur…

    Filmer trop souvent de nuit (avec en plus un costume noir… ), est malgré la superbe qualité que j’ai vu pour regarder la série…bah il y a des fois…j’y voyer pas grand chose. Pourtant dans les 2 premier épisode c’était bien foutue et bien éclairer.

    Alors que dans Marco Polo par exemple, les combat sont ample, la réal n’est jamais collante, millimétré, les cadrage magnifique et tu profite pleinement des combat (et de jours… ), ou encore et surtout LA série qui reste un exemple dans ce genre….Banshee…pour moi number one tant des chorégraphie travailler/styliser et la caméra qui nous donne des scène de haute voltige (et saisons après saisons c’est devenu un truc de dingue).

    Je trouve aussi qu’on perd en intensité dans les dernier épisode (combat et d’autre choses), que la première partie…enfin perso.

    Le costume final ne m’a pas gêner…(aller un chouilla plus de rouge), bien aimée. Bref une excellente surprise, est vraiment hâte de voir Jessica Jones maintenant.
    ^^

    4/5

  2. Nikilann 7 mai, 2015 at 00:05

    Je suis d’accord avec antoine, Wilson Fisk est justement génial dans son rôle. Il dégage un charisme en fou en étant monstrueusement humain. C’est rare ce genre d’ennemi qu’on approche d’aussi près, qui arrive à provoquer tellement de sentiments contradictoires… Sans spoiler, son histoire n’a pas cessé de me surprendre. J’ai hâte de voir la saison 2.

    Charlie Cox est encore une fois incroyable. J’espère qu’enfin il va obtenir la reconnaissance qu’il mérite !

    Une série qui se regarde d’un coup, parce que c’est impossible de faire autrement.

    Wouahou !

  3. Serre Quentin 8 mai, 2015 at 15:18

    Je suis complètement d’accord avec toi sur la série en elle même : Sombre, percutante, lancinante, violente, réaliste par bien des manières et surtout porté sur le psychologique et l’analyse de personnage et c’est là ou la série arrive a nous tenir en haleine, on s’identifie à qui l’on veut et non pas à qui l’on peut ( comme c’est le cas pour certaines série auto centriste). Mais je reste d’accord sur le cas du méchant qui n’arrive jamais à être LA représentation ultime de ce que l’on aurait pu imaginer ! dommage mais bravo pour ton article. Véridique.

Laisser un commentaire