Critique de "Pattaya" de Franck Gastambide

Après l'hilarant Les Kaïra, Franck Gastambide revient à la réalisation avec Pattaya, qui reprend le même type de personnages mais les propulse en Thaïlande, entre transsexuels et championnat de boxe de nains. Hélas, le résultat, d'une confondante vulgarité, n'est pas à la hauteur.

Synopsis

Franky et Krimo rêvent de quitter la grisaille de leur quartier pour partir en voyage dans la célèbre et sulfureuse station balnéaire thaïlandaise de PATTAYA. Pour pouvoir s’y rendre à moindre coût, les deux amis ont la folle idée d’inscrire à son insu le nain de leur quartier au championnat du monde de Boxe Thaï des Nains. Mais ce qui devait être pour eux des vacances de rêves va se transformer en l’aventure la plus dingue et périlleuse de leurs vies.

Critique

pattaya Tant on avait apprécié l'humour trash des "Kaira", tant "Pattaya" ne nous convainc pas, et tant surtout il ne nous fait pas rire. Il y a bien le look et l'accent improbables d'un Gad Elmaleh en petit voyou de cité reconverti en gourou mystique spécialisé dans le combat de boxe de nains, mais c'est peut-être le seul élément drôle d'un film qui égrène sans se lasser sa longue liste de gags navrants, qu'ils soient homophobes, misogynes ou simplement de mauvais goût. Sans vouloir faire de spoiler, le film finit quand même littéralement dans la merde.

pattaya Les transsexuels et les nains sont ici les grandes victimes d'un jeu de massacre assez consternant, très vulgaire et répétitif et surtout donc très peu désopilant. Si, comme dans "Les Kaira", les acteurs et la direction d'acteurs sont bons, c'est le scénario qui pêche fortement. La frontière entre l'humour potache et la lourdeur est poreuse ; elle a définitivement été franchie ici. L´humour régressif que pratique Franck Gastambide ne provoque que quelques sourires embarrassés à peine.

A part des gags indigestes - Krimo qui vomit, ou la fille qui le séduit se révélant avoir un pénis -, "Pattaya" ne propose en plus de cela qu´un scénario qui intéresse très faiblement tant son déroulé est prévisible et attendu - c´est bien le nain inexpérimenté qui vainc la bête de combat. Pour le reste, le film de Gastambide s´apparente à une succession de Happenings douteux et vaseux ainsi qu´un Ersatz de Koh-Lanta.

pattaya On ne retient rien ou pas grand´chose de cette débauche de vulgarité simplement désolante dans laquelle nos trois kairas s´agitent bien vainement. On peine même à s´intéresser à leurs aventures, ils nous sont assez indifférents dans cette comédie qui atteint parfois des sommets de nullité et représente - les interprétations des acteurs et la dimension sympathiquement non politiquement correcte mis à part - ce qu´on fait de pire en la matière. Dommage, "Les Kaira" était si drôle...

Laisser un commentaire