Critique de The Raid de Gareth Evans

Annoncé comme le renouveau du film d'action, on attend beaucoup du film indoneso-gallois The Raid (Redemption). Une fois sorti de la salle, quelle est l'impression que nous laisse le film ?

La première réaction est partagée. On a pris beaucoup de plaisir sur les séquences d'action, beaucoup moins sur l'appréciation du scénario. Alors oui, ce genre de film n'est pas fait pour avoir un scénario complexe. Donc soit on l'assume complètement avec 3 lignes de texte (mais surtout pas plus !!!), soit on essaye de le rendre plus dense, au risque de perdre l'action. The Raid tente de lier les deux, et il faut bien le dire, un scénario qui tient sur deux pages A4 (interligne double quand même), c'est à la fois trop... ou pas assez. Le film semble parfois se perdre dans des séquences scénarisées sans grand intérêt et pas particulièrement bien écrites, dommage, car quand ça ne cause pas... ça envoie pas mal !

Effectivement, on en vient vite à attendre ce que l'on appelle chez Oblikon la musique "Mortal Kombat" : une techno nerveuse qui vous prévient qu'un combat parfaitement chorégraphié et parfaitement inégal (à 1 contre 4 minimum) va avoir lieu. Et là, on s'amuse comme des petits fous. Au pistolet, machette, couteau ou mieux, à mains nues, les combats sont très bien réalisés et nerveux comme on aime. On s'amuse vraiment durant ces scènes, certaines étant vraiment brillantes comme celle de la salle de torture où le réalisateur joue intelligemment avec les codes du genre (le méchant indestructible, les frères combattants...). En bref, c'est bon et on en redemande.

the-raid

En somme, le film est bon, mais presque trop bref vu les séquences sensées faire avancer l'histoire qui sont un peu poussives. C'est dommage, surtout quand on prend en compte que le réalisateur a une jolie patte, un vrai style plaisant et une chouette image. En gros, on veut un vrai scénariste pour l'épauler, juste histoire d'avoir un film d'action ultime.

P.S : On parie qu'un remake hollywoodien ne va pas tarder à faire parler de lui ?

4 comments

  1. Oliver Moedine 3 avril, 2012 at 01:09

    Besoin d’un scénariste ?? non je ne crois pas , si tu avais vu merantau tu ne dirais pas cela!!!

    De plus ton ps il pue la merde, car tout le monde sait qu’il va avoir un remake , il en a meme parler a l’avant première.

    C’est quoi cette article ?

  2. Tom Delanoue 3 avril, 2012 at 08:11

    J’avoue ne pas avoir vu Merantau, je n’ai ici fait que commenter/critiquer le film The Raid qui a pour gros point noir son scénario (avis donné dans ma totale subjectivité, en comparaison cependant de quelques autres films du même genre).

    Sinon, à ta réponse élégamment posées sur ce qu’est cet article, il s’agit d’une critique, donc un article donnant les appréciations de son auteur (donc moi) sur une œuvre telle qu’un film, un livre etc… c’est pas moi qui le dit, mais le dictionnaire.
    Donc cet article a vocation a être profondément subjectif, mais argumenté. De fait, ma critique est donc tout à fait apte à recevoir des avis divergents, moyennant le fait qu’ils soient évidemment argumentés.

    Concernant mon PS, je n’ai malheureusement pas pu rester pour la masterclass suite à des contraintes de temps, donc je n’ai pas pu entrendre Gareth Evans en parler directement, mea culpa. Cela étant dit, le fait qu’un remake est dans les tuyaux ait été abordé durant cette rencontre montre que j’ai plutôt le nez creux, ce qui 1°) me flatte 2°) montre que je n’ai pas des jugements totalement ineptes.

  3. Anonyme 3 avril, 2012 at 08:13

    J’avoue
    ne pas avoir vu Merantau, je n’ai ici fait que commenter/critiquer le
    film The Raid qui a pour gros point noir son scénario (avis donné dans
    ma totale subjectivité, en comparaison cependant de quelques autres
    films du même genre).

    Sinon, à ta réponse élégamment posées sur ce qu’est cet article, il
    s’agit d’une critique, donc un article donnant les appréciations de son
    auteur (donc moi) sur une œuvre telle qu’un film, un livre etc… c’est
    pas moi qui le dit, mais le dictionnaire.
    Donc cet article a
    vocation a être profondément subjectif, mais argumenté. De fait, ma
    critique est donc tout à fait apte à recevoir des avis divergents,
    moyennant le fait qu’ils soient évidemment argumentés.

    Concernant mon PS, je n’ai malheureusement pas pu rester pour la
    masterclass suite à des contraintes de temps, donc je n’ai pas pu
    entrendre Gareth Evans en parler directement, mea culpa. Cela étant dit,
    le fait qu’un remake est dans les tuyaux ait été abordé durant cette
    rencontre montre que j’ai plutôt le nez creux, ce qui 1°) me flatte 2°)
    montre que je n’ai pas des jugements totalement ineptes.

  4. Alexandra Blanche 3 avril, 2012 at 08:26

    « Une balle dans la tête » de John Woo ; « Breaking News » de Johnnie To ; Battle royale de Kinji Fukasaku… 3 films d’action asiatiques qui s’offrent le luxe d’avoir un minimum de subtilité, un vrai fond. The raid, c’est du jeu vidéo, c’est Le baiser mortel du dragon (production besson) avec une vraie approche esthétique…

Laisser un commentaire