Critique série - FlashForward pré-29 avril

Cette critique est la première sur la série FlashForward…Pourquoi la première ? Tout simplement car la série a été initialement construite autour d'une date, le 29 avril, il peut donc être intéressant d'analyser la série avant, puis après cette date, afin de voir si ce type de narration plutôt ancré dans le réel apporte une vraie plus-value à la série…
Pour rappel, FlashForward est une série crée par Brannon Braga et David S. Goyer d'après le roman de Robert J. Sawyer. Dès le début, cette série a été annoncée comme celle qui succédera à Lost, et nous verrons qu'elle en joue sur de nombreux points.
Le point de départ de FlashForward est un blackout mondial : Tous les habitants de la planète perdent conscience pendant 2 min et 17 secondes (on retrouve des chiffres…si importants à Lost). Durant cette période, 20 millions meurent (forcément, quand on est pilote d'avion, s'évanouir plus de 2 minutes est une action à risque) et tout le monde voit son futur : Ce qu'il fera le 29 avril 2010. Cette vision changera leur présent ainsi que leur façon d'appréhender le quotidien…

Comme nous l'avons dit, beaucoup de clins d'œil sont fait à Lost, notamment le rôle d'un cygne et d'une hydre (deux célébrissimes stations Dharma), une affiche de publicité pour Oceanic Airlines apparaît dans le pilote de la série, les héros principaux ont des soucis avec l'alcool et représentent une forme d'autorité (Jack est médecin et Mark membre du FBI) etc…

Le thème de la série (un FlashForward 6 mois en avance qui bouleverse la vie de tous les protagonistes) est réellement original… Même si elle peut paraître un peu absurde. Dans la vraie vie, je doute que pour beaucoup, se voir 6 mois plus tard en train de faire leur job quotidien bouscule à tout jamais leurs croyances. Beaucoup de mystères au début paranormaux puis avec une explication pseudo scientifique apparaissent pour expliquer les causes de ce blackout. Encore une fois, cette notion de science avancée et à la limite du mystique n'est pas sans rappeler les mythes de l'île de Lost, ainsi que les expériences des équipes de la Dharma Initiative. Cet esprit purement science-fiction est réussit mais n'arrive pas à réellement nous emporter comme dans Lost. L'histoire est bonne, mais l'ambiance manque de puissance, d'immersion.
Contrairement à Lost (au bout d'un moment, cette comparaison s'impose vraiment…), les personnages sont cependant bien moins traités. Alors que dans Lost chaque épisode s'attarde sur le passé d'un personnage (du moins durant les 3 premières saisons), enrichissant ce dernier et permettant de s'y attacher, FlashForward ne fait finalement que ressasser le flash que chacun a eu durant le blackout. Ceci laisse plus d'espace à l'histoire qui malheureusement sombre parfois plus dans la balade (tiens ? Si on allait à Singapour, dans l'Utah, en Somalie etc…) qu'à une réelle introspection des personnages qui serait très positive parfois. Cette répétition des flashforwards de chacun est donc plus un frein à la bonne tenue de la série qu'autre chose…

La réalisation de la série est de bonne qualité, on sent que la production a les moyens et que les réalisateurs savent ce qu'ils font. Les scénaristes, malgré les défauts énoncés plus haut savent maintenir une forte pression à la fin de chaque épisode avec une grande révélation etc… De plus, certains cliffhangers n'attendent pas la fin de la saison pour sortir du bois et donnent des rebondissements intéressants à la série (mais chut ! Il faut éviter de trop spoiler). Encore une fois, sur ce point, la comparaison avec Lost s'impose, les scénaristes tentent de nous surprendre à d'autres moments qu'à la fin de la saison, ce qui est bienvenue…mais malheureusement, cela ne rattrape pas le peu de profondeur des personnages…
En somme, FlashForward, à en voir cette première partie pré-29 avril est une bonne série, même si à l'humble avis de votre serviteur, elle a peu de chances de rester dans les annales et de marquer au même titre que Lost, le champion challengé. Beaucoup d'ingrédients de Lost sont là, mais le manque d'immersion dans le monde, le manque de profondeur des personnages font que la sauce prends moins…Cependant, cette critique reste pré-29 avril, et rien ne dit que les flashforwards vont ou non se réaliser, ce que cela va représenter pour les personnages etc… Tout peux encore changer…attendons donc la fin de cette série pour une critique v2, post-29 avril 😉

1 comment

Laisser un commentaire