Critique Série TV : Ringer

Sarah Michelle Gellar revient sur le petit écran dans une nouvelle série. On abandonne les vampires, les apocalypses et les sociétés secrètes (quoique) pour se plonger dans l'univers d'une toxicomane enchainant les faux pas...Notre chasseuse de vampire à la retraite saura-t-elle reprendre un nouveau rôle et incarner un personnage différent? Critique du premier épisode....

Synopsis : Bridget, arrêtée pour possession de drogues et prostitution, doit témoigner au procès d'un tueur immoral. La veille du procès, elle décide de s'en fuir pour retrouver sa sœur jumelle, Siobhan, qui a coupé les ponts des années auparavant.  Siobhan a semble-t-il réussi sa vie : belle maison secondaire sur le plage, bateau de luxe et gardes robes fournies... Mais lors d'une ballade en bateau avec sa soeur, elle met fin à ses jours ne laissant que son alliance. Sous le choc Bridget décide de prendre son identité...

Le synopsis pourrait être celui d'une comédie romantique banale. Bridget rentre dans un univers qui lui est complètement inconnu. Passer de la prostitution à la haute société ne se fait pas en un jour. Elle découvre que le monde de sa sœur n'est pas si parfait qu'il y paraît : les relations avec son mari et sa belle fille sont tendues, elle a un amant et quelques autres évènements vont rendre la mascarade de Bridget difficile à tenir...

Dès le début on a l'impression que Bridget va se poser en redresseuse de tort et faire de la vie noire de sa sœur une belle vie. Malheureusement pour elle et à notre plus grand plaisir, le serial killer qui la guette et les "embuches" laissées par Siobhan avant de disparaître laisse présager qu'il ne s'agira pas d'une comédie romantique.

Dans son jeu d'actrice, Sarah Michelle Gellar tente d'incarner le personnage dramatique par excellence. Son jeu paraît très proche de celui qu'elle jouait lorsque Angel était de mauvaises humeurs...Néanmoins Ringer ne se pose pas comme une série teenage au contraire de Buffy et la sauce prend assez bien dès le premier épisode. Cependant son passé d'accroc à la drogue apparait dans certaines scènes avec un résultat moyennement convaincant voir niais...Contrairement au cliffhanger de la fin du premier épisode qui nous donne lui envie de voir la suite de la série, bien qu'il reste des doutes sur la direction que va suivre le scénario : action, drame, comédie. On ne sait pas vraiment ce que la série nous réserve.

Le synopsis pourrait être celui d'une comédie romantique banale. Bridget rentre dans un univers qui lui est complètement inconnu. Passer de la prostitution à la haute société ne se fait pas en un jour. Elle découvre que le monde de sa sœur n'est pas si parfait qu'il y paraît : les relations avec son mari et sa belle fille sont tendues, elle a un amant et quelques autres évènements vont rendre la mascarade de Bridget difficile à tenir...Dès le début on a l'impression que Bridget va se poser en redresseuse de tort et faire de la vie noire de sa sœur une belle vie. Malheureusement pour elle et à notre plus grand plaisir, le serial killer qui la guette et les "embuches" laissées par Siobhan avant de disparaître laisse présager qu'il ne s'agira pas d'une comédie romantique.

Dans son jeu d'actrice, Sarah Michelle Gellar tente d'incarner le personnage dramatique par excellence. Son jeu paraît très proche de celui qu'elle jouait lorsque Angel était de mauvaises humeurs...Néanmoins Ringer ne se pose pas comme une série teenage au contraire de Buffy et la sauce prend assez bien dès le premier épisode. Cependant son passé d'accroc à la drogue apparait dans certaines scènes avec un résultat moyennement convaincant voir niais...Par contre le cliffhanger de la fin du premier épisode nous donne envie de voir la suite de la série, bien qu'il reste des doutes sur la direction que va suivre le scénario : action, drame, comédie. On ne sait pas vraiment ce que la série nous réserve.Retrouvez toutes nos critiques des séries de la rentrée ici.

Laisser un commentaire