Deauville 2013: Les garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne

Guillaume Gallienne, sociétaire de la Comédie Française, vient d’écrire et de réaliser son premier film dans lequel il joue deux rôles, le sien et celui de sa mère.  Adaptation de sa pièce de théâtre, le film vient de recevoir son cinquième prix au Festival de Deauville, le prix Michel d’Ornano. Quelle est donc cette pépite qui sortira le 20 novembre ?

Synopsis

Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : "Les garçons et Guillaume, à table !" et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant: "Je t’embrasse ma chérie"; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus.

Critique

Guillaume Gallienne réussit un joli tour de force. Pour son premier film, il est parfait dans tout ce qu’il entreprend: scénario, jeu, réalisation…

Dès son plus jeune âge, sa mère l’a différencié de ses frères et il a donc cru qu’il était une fille et a agi comme tel. Il est certainement la première personne à avoir fait son « coming out hétérosexuel » comme il le dit lui-même. Ce film autobiographique nous fait découvrir l’adolescence et le début de sa vie d’adulte dans les beaux quartiers parisiens, mais un aussi dans un pensionnat anglais ou un spa en Bavière.  Des situations sont cocasses et les dialogues délicieux, extrêmement drôles. On rit du début à la fin. Et surtout on rit avec le personnage et non de lui. Il est aussi très touchant et émouvant.  C’est un film intelligent et profond. Les thèmes de l’homosexualité, de la famille sont traités de manière amusante et pourtant, il n’y a ni moquerie, ni méchanceté gratuite. Au contraire, c’est amené, certes, avec beaucoup d’autodérision, mais il nous permet de voir ses frustrations et ses questions (dont beaucoup d’heures chez le psy !). Et surtout c’est une déclaration d’amour aux femmes et en particulier à sa mère.les-garcons-et-guillaume-a-table_la_mere

La performance d’acteur est remarquable. Tour à tour mère castratrice ou jeune garçon efféminé... Le jeu de la mère est très bien interprété, pas surjoué. Lui, par contre, y va à fond pour son propre rôle. C’est charmant, élégant… et hilarant. La mise en scène a un côté théâtral et pour cause c’est une adaptation de sa pièce et on a droit à quelques clins d’œil.

Les qualificatifs les plus élogieux sont de mise pour ce film et ce n’est même pas exagéré. La standing ovation à Deauville était amplement méritée. Oblikon trépigne d'ailleurs d’impatience pour revoir le film qui ne sort que dans deux bons mois.

Les garçons et Guillaume, à table : le meilleur film français de l’année (et même plus) !

Leave a reply