Fatal de Michael Youn

D'une certaine manière c'est un peu le film de la dernière chance pour Michael Youn au cinéma après des scores décevants sur ses derniers films ( ses derniers en tête d'affiche ) et un insuccès critique récurrent…Youn adapte au cinéma un sketch qu'il a entamé au Morning Live début des années 2000 et qui lui a permis de faire un beau succès avec plusieurs singles et un album sur la saison 2006-2007, il s'agit de Fatal Bazooka, le rappeur Savoyard, parodie d'un hip-hop bling-bling et commercial…La différence avec les précédents projets de Youn c'est qu'ici il est sur tous les fronts : réalisation, écriture et rôle titre, vu que jusqu'à présent il est loin d'avoir fait ses preuves ne serait ce qu'au niveau du jeu, sa présence de partout n'est pas des plus rassurantes ( surtout quand on voit comment s'est cassé les dents un Gad Elmaleh pourtant brillant comique à ses débuts ) . Mais bon d'un autre coté on peut se dire que libéré de toute contrainte et totalement maitre à bord c'est l'occasion ou jamais pour l'ex-animateur de surprendre son monde ( un peu comme ça a pu être le cas pour Eric & Ramzy avec Seul Two ) .

Au final ce Fatal laisse une impression mitigée, à mon sens on est loin de la catastrophe redoutée par certains teasers du film ou les appréhensions de départ, mais on est pas non plus face à une véritable réussite ce qui est frustrant car, bonne surprise, Youn débute très bien son film et parvient à des choses très efficaces qui auraient pu laisser entrevoir un potentiel plus intéressant…Très inégal en somme .

La ou Fatal surprend agréablement et se fait satisfaisant voir très satisfaisant, c'est lorsque Michael Youn parodie et caricature le star system, le décor bling-bling, émissions de variets et autres points issus de l'envers du décor et de l'univers d'une star au sommet. Il grossit le trait et assume un humour régressif et trash qui devient aussi par moments lourd et vulgaire mais ne se pose pas de questions . En résulte alors des gags efficaces , des répliques ou des délires savoureux et quand même globalement pas mal de trucs qui fonctionnent . Notamment des parodies successives de différents style musicaux en vogue que je trouve personnellement particulièrement efficaces ( une parodie version Junkie d'un chanteur de variet couplant Raphael et Renan Luce, a ma préférence ). Cette partie représente grosso modo le premier acte du film et le dernier, là ou ça pose plus problème c'est dans le ventre mou du film ou se résout « l'intrigue » .

Toute la partie concernant la chute de Fatal est bourrée de clichés que Youn a beaucoup plus de mal à tourner en dérision, on rigole à quelques vannes mais une bonne partie tombe à plat, les situations sont attendues et beaucoup plus fades. Surtout on sent à ce moment là le poids des références trop lourdes pour le néo-réalisateur, assez explicitement on sent notamment l'influence de films réalisés par Ben Stiller comme Zoolander et Tonnerre sous les tropiques, des références très louables mais qui à un certain moment du film ne sont plus assumées comme il faut . Certains passages m'ont fait penser de loin au mythique Simple Jack crée par Ben Stiller, le problème c'est que d'une ça fait hors sujet et qu'il n'y a plus lors de ces moments le semblant de personnalité qu'a posé Youn jusqu'à lors .
On descend parfois vraiment très bas ( c'est quand même souvent le cas dans le film mais il arrive que ça fonctionne comme ça ) sans trouver d'équilibre et il faut attendre que la musique revienne au cœur du débat pour que le film reprenne un certain élan et finisse heureusement sur une note positive .

De manière plus générale la réalisation et l'écriture sont plus maitrisées que sur les précédents projets écrits par Youn, la mise en scène tient même bien la route surtout en regard du tout venant de la comédie Française, en terme d'écriture les choses sont plus écrites, même si la trame se perd, il y a des progrès et des efforts de faits. Il faut saluer globalement l'ensemble du casting qui à l'image de l'acteur principal fonce tête baissée à fond dans son perso en assumant tout ce qui rend les choses crédibles, Michael Youn est quand même plus ou moins dans ce qu'il fait de mieux, pour Stéphane Rousseau c'est peut-être la meilleure surprise du film il est terrible, les autres seconds rôles sont bien joués et plutôt bien marqués mais peut-être pas assez bien gérés dans l'histoire ( je pense notamment au trio formé par Fabrice Eboué-Vincent Desagnat et Jérome Le Banner ).

Fatal ne fera probablement pas changer des avis les anti-Youn mais devrait divertir ceux qui l'apprécient, à mes yeux le film est très inégal et globalement très moyen mais contient suffisamment de bons délires pour marquer des progrès de la part de Michael Youn et laisser un souvenir plus positif que négatif dans l'ensemble.?

2 comments

  1. Urkel 16 juin, 2010 at 12:06

    Une bonne grosse comédie débile comme je les aime, c’est le genre de film ou je suis sur de rire c’est évident. Je lui demande même pas d’avoir un scénario béton, juste me taper des barres.
    En regardant le casting j’ai vu qu’il y a aussi Mr Le Banner, j’espère bien qu’il va distribué des baffes, ça le ferait. On va le retrouver bientôt dans un autre film avec Cantona, ça promet des gros clash, je suis bien impatient.
    y’a pas mal d’info sur le site touscoprod.com (je met un lien rapide: http://tinyurl.com/39wxqo6).
    En tout cas je sais ce que je vais attendre comme film après Fatal :p

Leave a reply