Critique de Promenons-nous dans les bois (Into The Woods)

Promenons-nous dans les bois (Into The Woods) est LE film de noël 2014 de Disney aux Etats-Unis. Il sort fin janvier 2015 en France. Cette comédie musicale adaptée du musical éponyme de Braodway (1986) reprend les plus grands classiques de contes au sein d'une seule et même histoire... Alors, enchanté ?

Synopsis

Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Critique

Note : nous avons vu le film en VOSTFR

L'entrée en matière est plutôt rude mais il fallait s'y attendre : les vingt premières minutes sont uniquement constituées de chants alternants entre les différents personnages. Le statut de comédie musicale est assumé à 200% ! Cette première partie introductive est très répétitive, tant sur les mélodies que dans les paroles mais permet de mieux comprendre le mix des histoires en une seule. A ce sujet, le scénario est parfaitement maîtrisé et l'univers tellement cohérent que l'on ne se retrouve pas à se questionner sur l'apparition de tel ou tel personnage. Les rappels aux classiques sont fréquents et très souvent détournés ou revisités. Tout est lié, rien de dépasse vraiment !

into_the_woods1

Malheureusement, la réalisation est trop classique et se contente de filmer des acteurs qui marchent dans la forêt tout en chantant. Cela semble très proche d'une comédie musicale jouée sur scène et ayant des contraintes d'espace. Le cinéma aurait pu apporter une touche de folie à ce niveau avec l'affranchissement des limites d'espace.

Heureusement, le scénario sauve le film. Découvrant de nouveaux personnages tout au long de l'histoire, le fil rouge reste l'intrigue du Boulanger et de sa femme cherchant à déjouer un mauvais sort. Grâce aux personnages et surtout aux textes, Into The Woods se positionne clairement entre le conte classique et l'auto-parodie de Disney par Disney. Les princes charmants ne sont pas si charmants que cela (un peu à l'image de La Reine des Neiges), les princesses recherchent l'émancipation et l'amour est visiblement tourné en dérision. 

into_the_woods_chris_pine

Le casting est très bon, avec un Chris Pine exceptionnel en prince charmant, Johnny Depp qui fait du Johnny Depp sans se fouler grimé en loup du petit chaperon rouge. Anna Kendrick est très juste en Cendrillon tandis que Meryl Streep campe un personnage de sorcière bien étrange (au maquillage totalement raté au passage). Le couple de Boulanger par Emily Blunt (Edge of Tomorrow) et James Corden fonctionne à merveille.

Promenons-nous dans les bois saura-t-il trouver un public en France ? Difficile à dire. Des femmes fortes qui savent prendre des décisions, des princes déjantés, quelques touches d'humour bien dosées et parfois très subversif indiquent un public plutôt adulte. D'autant plus que le film dure deux bonnes heures ce qui semble un peu trop long pour un jeune public. C'est donc plutôt un film pour adultes lardé de références aux contes classiques.

into_the_woods_cendrillon

N'hésitez pas à réagir en commentaires pour contribuer aux théories et analyses.

2 comments

Laisser un commentaire