The Man in The Hight Castle : critique de la saison 1

En 2014, Amazon réussit à montrer que Netflix n’est plus le seul poids lourd dans le domaine de la création de programme originaux en ligne avec Transparent. Avec de très nombreuses récompenses aux Emmy et aux Golden Globes, le succès est au rendez-vous. La plateforme confirme cette année avec The Man in the Hight Castle.

Synopsis

Les Américains ont perdu la Seconde Guerre mondiale et l’Amérique est désormais partagée entre l’Empire du Japon et l’Allemagne Nazi. En 1962, un groupe de résistants cherche à envoyer de précieux vieux films dans la zone neutre, mais les transporter coûte la vie de beaucoup de monde. Après près de deux décennies de cohabitation entre les deux grandes puissances, les rumeurs persistantes rapportant la santé déclinante du Führer laissent présager l'arrivée d'une période de troubles...

Critique

Le chef d'oeuvre de Philip K.Dick à l'écran

the man in the hight castle 1Et si les alliés avaient perdus la seconde guerre mondiale et que l’Amérique était occupée ? C’est autour de ce postulat uchronique que Phillip K. Dick a écrit l’une de ses meilleures nouvelles, réputée inadaptable. Il s’avère en réalité qu’elle l’est si les bonnes décisions sont prises, notamment de le faire en série. Car K. Dick ne se contente pas de s’appuyer sur du vide pour développer son histoire. Il s’appuie sur des vérités historiques, et imagine les conséquences si un évènement c’était passé différemment. Comme l’assassinat de Roosevelt en 1933 par Guiseppe Zangara. Adapté cette univers de manière solide et développé dans un film se serait avéré autrement compliqué que dans une série. De plus, on imagine très mal un network adapter cette série avec talent – elle n’a pas d’aspect feuilleton. Donc soit le câble soit un service VOD. Il ne faut pas enfin que n’importe qui ne se penche dessus. Cette série demande du talent. Heureusement, Ridley Scott est là.

Les forces en présence

the man in the hight castle 2

L’Amérique est découpée en trois zone, la côte est Est occupée par les Nazis, l’ouest par les Japonais, et les Rocheuses sont une zone neutre, sans réelles règles. Des deux côtés, les forces en présence essayent de récupérer des films de propagandes que la résistance essaye de faire passer en zone neutre. Ces films ont cependant quelque chose de particulier, ils dépeignent un monde étrange où l’Axe a perdu la guerre : le nôtre. C’est autour de cette contrebande que les personnages de ce récit choral vont se croiser. Joe Blake, Juliana, son mari Frank, l’obergruppenführer Smith, le ministre Tagomi … les personnages sont nombreux et tous importants. L’interprétation est pour la plupart des acteurs irréprochable, particulièrement celle des personnages sus-cités. Seul reproche possible, le manque de charisme de certains.

the man in the hight castle 3Des intrigues complexes et bien amenées

Qui dit nombreux personnages dit nombreuses intrigues. En gérer autant peut se révéler risqué, mais ici l’écriture est impeccable. La série sait
prendre son temps pour développer les personnages, entrelacer les intrigues, et faire monter le suspens jusqu’à l’épisode final, où le spectateur nage en eaux troubles, sans moyen de savoir précisément se qui va arriver. Le suspens de la série est vraiment très bien géré, et ce grâce à son ambiance mise en place. La musique met parfaitement en valeur les plans et la réalisation, qui réussissent à accrocher le spectateur tous du long. Et ce n’est pourtant pas toujours chose aisé.

Une série brillante

La vraie force de cette série est de réussir à intéresser le spectateur indépendamment de son intrigue principale, tant le monde décrit est fascinant et offre des possibilités à foison. L’univers est captivant, et on se surprend vite à apprécier des nazis, voire d’avoir de l’empathie pour certains japonais. Il y a vraiment eu un travail de recherche et d’écriture proprement phénoménale, qui a réussi à dépouiller la série de la plupart des clichés possibles.

L’œuvre inadaptable est finalement adapté, et ce avec brio. On sent que les possibilités scénaristiques sont très importantes pour la suite, que l’on attend avec impatience.

1 comment

Laisser un commentaire