"Wang" de Pierre Bordage

Pierre Bordage est un auteur français principalement connu et reconnu pour ses romans de Science Fiction ("Les Guerriers du Silence", entre autres) mais qui a également écrit un roman… d'anticipation (1) ! "Wang" se décline en deux tomes : Les Portes de l'Occident et Les Aigles d'Orient dont l'action se déroule en 2212 ! Du haut de ces deux tomes, deux siècles nous contemplent...

Intrigue : Nous sommes en 2212 et le monde est divisé par un rideau électro magnétique qui protège l'Occident, riche et apaisé, du "Reste du Monde" en pleine guerre civile. Parce qu'il a été condamné à mort par une triade pour avoir enfreint une loi, Wang, un jeune chinois décide de passer le rideau. Il devient alors l'un des soldats de Fredric Alexandre, grand stratège qui participe, pour le compte de la France, aux Jeux Uchroniques, c'est-à-dire des reconstitutions de grandes batailles avec de vrais soldats…

(nb ; pour mémoire, rappelez-vous que lors de la publication du premier tome, en 1997, on ne connaissait pas encore le concept de télé-réalité : Loft Story est arrivé en 2001…)

Une histoire prenante

Ce qui caractérise un bon roman d'anticipation, c'est qu'on retrouve dans l'intrigue des scènes qui semblent être une suite légitime et logique au vu des situations que nous connaissons aujourd'hui : en somme, l'auteur propose un avenir crédible et envoutant… Imaginez qu'un français ayant vécu sous la Terreur, en 1795, ait imaginé la France et l'Europe dans lesquelles nous vivons : aurait-il eu une vision juste ?

C'est exactement le même décalage (deux siècles) que nous propose Bordage.

La force de cet écrivain, comparé à un Edgar P Jacobs par exemple (relisez Le Piège Diabolique) c'est qu'il ne s'enferre pas dans un progrès technologiques et que son œuvre reste centrée sur les relations humaines sans nous noyer sous les gadgets futuristes. C'est pour cela que "Wang" est une histoire qui se (re)lit avec plaisir. 15 ans après l'avoir acheté, on se rend compte que Bordage est toujours aussi crédible.

Anticipons un peu...

Le roman peut être lu à différents degrés. Certes, c'est une histoire intéressante mais c'est aussi une réflexion sur notre vie Wang 2 - Les aigles d'orientquotidienne, celle ou tout le monde joue un rôle dans une existence où le qu'en dira t-on est la loi : de nombreuses critiques formulées sur la société de 2232 sont, curieusement, transposables à 2012... On retrouve ainsi des questions essentielles qui avaient été suggérées dans d’autres œuvres comme le très bon film "Bienvenue à Gattaca" (usage de la génétique) ou même "Le Meilleur des Mondes" d'Aldous Huxley (fin des relations sexuelles)

Après avoir refermé les deux tomes, on se surprend à réfléchir encore à cet avenir, ce qui nous est proposé, à poser le pour et le contre ; à se dire que Bordage a été un peu manichéen, parfois un peu trop censeur, que certains passages sont faciles, le propos un peu moraliste…

Mais ce qui importe au final, c'est qu'on est pris par l'histoire, le rythme et que les pages se tournent avec plaisir tout en invitant à se poser des questions sur notre monde. N'est-ce pas là le rôle d'un bon roman ?

1) Si vous êtes intéressés par le sujet, je vous conseille le très bon "Manuel d'anticipation politique" écrit par Marie-Hélène Caillol aux éditions Anticipolis et "Crise mondiale, en route pour le monde d'après : France-Europe-Monde dans la décennie 2010-2020" de Franck Biancheri .

Leave a reply