Elle s'appelait Tomoji de Jirô Taniguchi

Jirô Taniguchi, l'un des auteurs de manga les plus populaires en France, est de retour avec une œuvre qui s'intéresse au Japon rural de la première partie du XXe siècle, à travers le portrait d'une jeune femme, de ses drames et sa espoirs.

Résumé

Japon, début du XXe siècle, préfecture de Yamanashi. Là, au coeur d’un monde rural paisible dont les rythmes et les préoccupations paraissent à des années-lumière de la trépidante Tôkyô, l’existence de la jeune Tomoji, d’abord enfant puis adolescente et enfin jeune femme, suit les méandres d’une destinée humaine capricieuse, marquée par l’alternance des joies, des souffrances et des coups du sort. Elle connaîtra surtout, grâce à sa rencontre avec le séduisant Itô, le bonheur de l’éveil à l’amour, clé de son épanouissement futur.

Notre avis

J'ai découvert Jirô Taniguchi il y a quelques années avec son oeuvre culte, Quartier lointain mais surtout Le sommet des dieux, une œuvre épique qui m'a profondément marqué et inspiré. Comme pour cette dernière œuvre, Tanigushi s'inspire de personnages ayant existé pour raconter une histoire de fiction.

Plutôt que de s'intéresser aux évènements les plus connus de ses personnages, il va plutôt s'intéresser à la jeunesse de Tomoji. On découvrira aussi bien les bons souvenirs de son enfance que les moments les plus douloureux, puis son parcours de jeune femme brillante et ambitieuse.

C'est surtout l'occasion pour Taniguchi de nous offrir un voyage dans le Japon rural du début du XXe siècle, ou la vie était rude, marquée la pauvreté et le travail dans les champs. Il en profite également pour montrer le terrible tremblement de terre qui a ravagé Tokyo et ses environs en 1923.

tomoji

Par bien des aspects, cette œuvre m'a rappelé l'excellent Le vent se lève dernier film réalisé par Hayao Miyazaki pour les studios Ghibli. Les deux œuvres ont en commun de dresser le portrait d'un(e) japonais(e) du début du vingtième siècle dont la vie et les actions auront joué un rôle dans le futur du Japon. Mais là ou Le vent se lève est complexe et en déroutera plus d'un, Tomoji se lit d'un trait et propose une narration très simple. Hélas, il manque du coup cruellement d'envergure et d'enjeux. On lit ce manga avec plaisir et très rapidement, mais à la fin, on a le sentiment qu'il manque cruellement quelques chose à cette histoire, qu'elle n'est pas finie. Surtout, les étapes de la vie de Tomoji qui sont relatées par Taniguchi, si elles sont dures, n'ont rien d'original.

C'est peut être parce que Jirô Taniguchi n'a pas lui même écrit ce manga, qui est, par ailleurs, une œuvre de commande. Pour ce qui est des dessins, on ne peut en effet pas vraiment faire de critiques tant les planches livrées par le mangaka sont magnifiques.

Au final, il s'agit clairement d'une œuvre mineure d'un auteur qui a fait beaucoup mieux. Dommage.

Laisser un commentaire