High Life : Explications du film de Science Fiction de Claire Denis

Explications du film

Revenons un peu aux bases. High Life raconte ce qui ne va pas au cours d'une mission dans l'espace un peu spéciale. Les protagonistes sont en effet un groupe de condamnés à mort, emprisonnés pour des crimes dont a que peu d'informations, et qui se sont vu offrir une opportunité de rédemption s'ils participaient à cette expédition.

Le Dr Dibs, incarnée par Juliette Binoche, est l'autorité centrale du vaisseau, malgré la présence d'un capitaine. Le film, à travers ce personnage, ses expériences et les prisonniers, brasse de nombreux sujets, avec plus ou moins d'importance, mais quasiment toujours de manière surprenante, dérangeante ou extrême : Le châtiment carcéral, l'importance de la nature dans la vie humaine, la sexualité, l'isolement, la science, les fluides corporels... Autant d'éléments qui nuisent à la clarté du film et du propos de la réalisatrice Claire Denis.

High Life se veut un film dense, malgré le peu de dialogues. Il s'agit plus d'une affaire de perception et d'émotion que d'explications concrètes. De nombreux sujets sont en jeu dans High Life, certains plus abstraits que d'autres, et , comme évoqué précédemment, on ne peut pas vraiment dire que l'un d'eux est mis en avant. C’est un film qui fait réfléchir, mais est-ce une raison suffisante pour dire qu'un film est réussi ? Certes, un auteur, un cinéaste, n'est pas obligé d'apporter toutes les réponses, mais est-ce normal que le spectateur se retrouve aussi confus devant le film de Claire Denis ?

Si le film a quelque chose qui ressemble à un enjeu principal, c'est la relation développée entre un homme et son enfant, enfermés dans un vaisseau spatial. Le personnage deRobert Pattinson, après plusieurs évènements violents sur lesquels il n'est pas forcément utile de revenir, se retrouve le seul adulte survivant de cette mission qui se dirige vers un trou noir.  Le bébé est Willow. La première fois que nous la voyons, elle est seule, en train de communiquer avec Monte en gargouillant, à distance, via un babyphone. Le film mixe les genres et les tensions en jouant sur le stress lié aux cris d'un bébé, que Monte ne peut pas aider, la peut du vide, du silence, de l'espace. Un monde fermé et bruyant en opposition avec un univers infini et silencieux.

Claire Denis fait le choix de nous montrer les cadavres de l'équipage dès le début du film, pour expliciter le fait qu'ils sont condamnés, pour jouer aussi, à la manière d'un Christopher Nolan, avec la notion de temps, forcément plus complexe dans l'espace.

Page suivante : Les théories

1 2 3

Leave a reply