Interview de Lucy Boynton, l'étoile de Sing Street

lucy boyntonAvec la sortie en salle de Sing Street, un de nos chouchous de la rentrée (lire notre critique), nous découvrons pour beaucoup sur le grand écran Lucy Boynton, jeune actrice qui illumine réellement la pellicule dans le film de John Carney.

Nous avons eu la chance de pouvoir la rencontrer lors du Festival du Film Américain de Deauville, et de l'interviewer... moments choisis donc sur Sing Street (forcément), la France et le Festival !

Oblikon : Dans Sing Street, la musique est réellement au coeur de tout. Etait-ce le cas sur le plateau également ? Les acteurs interprétaient-ils les morceaux chantés ?

Lucy Boynton : Oui, tout à fait, toutes les chansons ont été enregistrées avant le tournage du film, cependant, ce sont bien les acteurs qui chantaient ! Je n'ai pas eu l'occasion de le faire, mais côtoyer des acteurs ayant cette capacité à passer d'un art à l'autre est réellement impressionnant et enthousiasmant.

 

O : Qu'est ce que ça fait de se plonger dans l'ambiance des années 80 au niveau du look et de l'ambiance ?

L.B : C'était vraiment une expérience enrichissante et amusante ! Il était important de faire attention à ces petits détails de l'époque qui font ce qu'elle est. Chaque détail compte afin de retrouver l'ambiance de ces années. C'est d'ailleurs ce que j'aime dans le cinéma, cette capacité à découvrir et voyager au travers des films.

Une époque comme celle des années 80 est un tout, qui va de son look à sa musique, et découvrir, se projeter à cette époque est une petite aventure en soi.

O : Qu'est-ce-que cela fait de tourner avec de jeunes acteurs ?

lucy_boynton_Sing_streetL.B : Je pense que l'on peut dire que ce fut un projet passionnant pour tout le monde. Tout le monde a prit beaucoup de plaisir à tourner le film et le fait d'être avec beaucoup de jeunes acteurs dont c'est le 1er film ou presque apporté beaucoup de fraîcheur et d'exaltation au film. Tout le monde découvrait en même temps et ensemble.

O : Avant Sing Street, John Carney avait réalisé Begin Again (New York Melody en français, relire notre critique) où il avait dirigé Mark Ruffalo et Keira Knightley. Que ressent-on en tournant pour un réalisateur ayant une telle expérience ?

L.B : C'était un réel plaisir. John Carney maîtrisait parfaitement la direction d'acteur. Je suis en plus une grande fan de Mark Ruffalo, et c'est un plaisir que de travailler avec quelqu'un ayant croisé son chemin.

O : Vous a-t'on déjà dit que vous aviez justement des airs de Keira Knightley ?

L.B : (Rires) Merci ! C'est un vrai compliment que vous me faites, Keira est exquise et talentueuse, et être comparé à elle est vraiment flatteur.

O : Vous êtes encore jeune, quel parcours aimeriez-vous suivre ?

lucy_boynton_sing_streetL.B :  J'aimerai pouvoir avoir la chance de suivre une carrière assez diversifiée. Je ne veux pas m'enfermer dans un rôle ou un style. Pour moi, garder l'esprit et le coeur ouvert à de multiples rôles est très important !

O : Quels sont vos modèles ?

L.B : Je suis une très grande fan de Leslie Jones et d'Anne-Marie Duff, ce sont des actrices brillantes que j'admire énormément. En acteur, je suis de près les performances de Michael Shannon qui est aussi un de mes modèles.

O : A Deauville, Sing Street a été gratifié d'une superbe standing ovation (NDLR : on était tous debout chez Oblikon). Que ressent-on à ce moment ?

sing_street_coupleL.B : C'est réellement fantastique, on ne peut que rêver un tel moment. C'est à la fois quelque chose que l'on ne pense pas pouvoir vivre tout en ne pouvant l'imaginer sans l'avoir vécu. Et surtout pour un de mes premiers films !

O : Est-ce votre premier passage en France ? Qu'avez-vous ressenti lors de votre passage à Deauville ?

L.B : Ce n'est pas ma première fois en France, mais certainement la première dans une telle situation ! J'aime le cinéma français et apprécie beaucoup Marion Cotillard.

Quant à Deauville, ce n'était pas mon 1er festival car j'ai eu la chance de représenter également Sing Street à Sundance. L'énergie est réellement différente à Deauville, plus forte. A Sundance, on va voir les films en moon boots, alors qu'à Deauville, le cinéma est encore un vrai évènement. Le glamour du cinéma est là, il faut s'habiller pour y aller, on foule le tapis rouge...bref, c'est vraiment magique !

Pour voir (ou revoir) Sing Street, des places sont toujours à gagner sur notre concours !

Laisser un commentaire