Premier Contact / Arrival : Analyse, explication de la fin et incohérences

La comparaison avec Interstellar est légitime : les deux films sont portés sur la vulgarisation scientifique. Pour autant, Premier Contact est bien plus "humain" et "terre à terre" que le film de Christopher Nolan. Il ne jouent quelque part pas dans la même cours.

Interstellar est un blockbuster, Premier Contact n'en est pas un. Pourtant, les deux films génèrent énormément de questionnement ! Preuve qu'il n'est pas nécessaire de faire tout péter pour faire réfléchir. Le film de Denis Villeneuve est magistralement bien construit et vous fera douter tout du long. Le niveau de réflexion dans le scénario est largement supérieur à Interstellar. Le scénariste Eric Heisserer a adapté pour le cinéma la nouvelle de Ted Chiang, "L'Histoire de ta vie". Nous tenons à préciser que nous n'avons pas lu le livre de Ted Chiang, et que certaines théories avancées dans cette analyse de Premier Contact pourraient être donc en partie levée par "L'Histoire de ta vie".

Ce dossier a donc pour objectif de discuter, échanger et surtout apporter des pistes d'explication au film de Denis Villeneuve, Premier Contact.

Une autre analyse - portée sur la théologie et les rapports avec la religion - est à lire ici.

Le synopsis de Premier Contact

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Commençons déjà par poser le cadre avec les personnages de Premier Contact !

1 2 3 4 5 6 7

47 comments

  1. Lucien 7 décembre, 2016 at 20:38

    Salut, je sors du film et je l’ai adoré. Je trouve votre article très pertinent mais j’ai juste une remarque: vous dites qu’il passe plusieurs mois durant lesquelles Louise apprend le langage des heptapodes, mais lors de l’annonce de l´offensive chinoise durant un journal télévisé, il est écrit « Alien crisis, day 26 » (ou 27 un nombre dans ces eaux) peut-être que je me trompe mais c’est bien ce qu’il me semblait avoir lu!

  2. Antoine Godbillon 7 décembre, 2016 at 21:51

    Salut Lucien, tu as peut-être (ou certainement raison) : je n’ai vu le film qu’une seule fois, il y a quelques jours déjà… J’essayerais de corriger en le revoyant !!!

  3. Thiboubou 7 décembre, 2016 at 22:42

    Je me rappelle clairement que Ian dit en voix off vers le milieu du film que louise travaille depuis 2 mois sur le langage alien. Alien crisis vient peut etre du moment à partir duquel les pays ferment leur communication entre eux, on parlerait donc seulement à ce moment là de crise.

  4. Vadim 8 décembre, 2016 at 03:44

    Toute votre explication du film (du moins de la temporalité) se base sur un postulat très fort: Les vision de Louise du début du filmse déroulent bien au début du film.
    Ma compréhension est totalement différente, ses visions précedents son « premier contact » sont des flashforwards scénaristiques. Elle ne commence qu’à entrevoir la temporalité commes les heptapodes qu’apèrs son premier contact physique, pas celui de la fin du film à la fermeture du camp, mais celui durant sa deuxième visite durant laquelle elle touche la « vitre » (soit dit en passant rien ne dit que c’est une vitre, et rien ne dit que ça ne soit pas la seule humaine « immunisée » à l’atmosphère des heptapodes, car elle est la seule a avoir touché ceux-ci au travers de la « vitre »). En effet après avoir touché celle-ci elle se met miraculeusement a comprendre (et donc grâce à elle toute la communauté internationale) des morceaux du language des heptapodes.
    Ainsi tout cela aurait pour conséquence que le fait que malgré que la temporalité soit non linéaire, le temps lui ne peut pas revnir en arrière, on ne peut seulement se servir des connaissances/sensations futures pour le présent et non des connaissances passées. Celui-ci est immuable.
    Deux raisons renforcent cette idée, premièrement celle qui est que les aliens ont un « présent » et un « futur » défini: Nous allons les aider dans 3000 ans et l’un des deux heptapodes décède.
    De plus la compréhension actuelle du temps est que celui-ci peut avancer plus lentement mais pas reculer (physique relativiste), et plus « philosophiquement » si l’interaction avec le passé est possible, le présent change sans cesse (ex: voir le film « Predestination » pour un exemple, celui-ci traite de voyage dans le passé mais l’influence d’un voyage dans le passé ou d’une information dans le passé est la même).

    Ainsi la temporalité des heptapodes (la temporalité réelle?!) serait comme ceci: le présent est l’ensemble des présent futurs sont liés, mais le passé est détaché. Explication « matheuse »: soit t un instant (et toutes ses caractéristiques (ie: l’état de l’univers…), t variant de 0 (ou -∞) à +∞ alors l’ensemble des t de t0 (le présent) jusqu’à +∞ est équivalent à t seul, mais en connaissant les caractéristiques de t0 on ne peut connaitre les caractéristiques des t<t0.
    Et de plus il n'est pas possible de changer son futur en fonction des visions de celui-ci car il est entiérement lié au présent, un être doté du pouvoir n'aura même pas envie de le changer car il a conscience que cela est vain et n'a même aucune logique.

    tl;dr: votre explication du film se pose sur un postulat très objectif, j'en ai une très différente et je pense plus plausible.

    Autre chose: On peut aussi penser que Ian à quitter Louise car ayant il n'a pas supporté qu'elle ne lui ai pas dévoilé son pouvoir et sa connaissance de la mort futur de leur enfant qui l'aurait sans doute poussé à refuser de faire un enfant. C'est une sorte de mensonge par ommission ou de trahsion. Néanmoins la temporalité étant comme elle est, même si Louise savait que Hannah était condamnée possédant le pouvoir/outil elle ne peut pas changer le futur car se faisant elle changerait aussi le présent et ses visions passées, peu importe ses choix elle n'allait dévoiler a Ian son pouvoir qu'à l'instant ou elle la effectivement fait ( car c'est elle qui l'a déja choisi…!).
    De plus votre vision des scientifiques est très réductrice, un scientifique de hautr niveau ne devient pas fou à l'idée de chose inexplicable, leur métier est de travailler avec celles-ci,Ian est plus qu'à même d'accepter le "paradoxe" (s'il y en a un) du pouvoir de Louise (qui d'ailleurs elle aussi est une scientifique…), j'avais besoin de caser ça car je suis en master de maths et cette vision dualiste science exactes sciences molles voire science/lettres c'est vraiment con.
    Dernière chose: la "matière" dont est constitué le vaisseau des heptapodes, leur "atmosphère", leur encre(et peut être même la "vitre" et les heptapodes eux même) est inconnue, donc probablement non atomique il est probable que cette matière puisse se déformer et changer à souhait expliquant donc la conifugration inexplicable du vaisseau, que le contact a travers la vitre soit suffisant et surtout la disparition des vaisseaux à la fin (c'est peut être cette "sublimation" qui permet un voyage supraluminique).

    Merci de votre lecture

  5. Fanfanyolo 8 décembre, 2016 at 04:00

    Un film magnifique, j’ai beaucoup aimé. Juste une petite remarque : je n’ai pas vraiment ressenti comme une incohérence le fait que L.Banks puisse être la seule à voir le futur. C’est la première a avoir assimilée ce langage voilà tout, car elle est impliquée totalement dans cet apprentissage directement avec les heptapodes, et l’intervalle de temps d’un mois ou deux est, je pense, assez court pour qu’elle soit la première à y parvenir. Par ailleurs, je crois que l’objectif final des heptapodes est justement de donner ce pouvoir à toute l’humanité. On voit dans la scène finale que le livre de la héroïne pour apprendre ce langage vient d’être publié, donc à terme tous ceux qui maitriseront cette langue auront des visions du futur. (plus ou moins nettes selon le talent de l’étudiant peut être). Pour moi tout colle bien avec la première théorie 😉

  6. Serjio1 8 décembre, 2016 at 19:16

    A noter un beau paradoxe lors du flashforwad qui nous montre la rencontre entre Louise et le général chinois. Cette Louise ne connaît pas la phrase prononcée par la femme du général. Il va la lui murmurer à l’oreille. Une phrase que comprend la Louise du présent et qui va lui permettre de téléphoner au général et changer ainsi le cours du conflit. Louise connaît donc la phrase lorsqu’elle rencontre le général…

  7. contre-pied 8 décembre, 2016 at 19:45

    Mon avis : elle s’est fait avoir en beaute, manipulee de a a z, ses souvenirs personnels ont ete son talon d’Achile, les aliens en ont profite et se sont echappes sans donner aucune reponse concrete aux questions dont Louise devait trouver les reponses : qui sont ils, d’ou viennent-ils, quel est leur but reel sur Terre. Si c’etait des eclaireurs d’une vaste armee prete a conquerir la Terre alors Louise est coupable d’avoir indirectement detruit l’Humanite en faisant les jeux des etres fuyants, pas-nets, ambigus, qui peutetre pendant ce temps-la passe sur Terre ont evalue l’ensemble des richesses de la Terre et intercepte et decodifie tout l’arsenal strategique dont les humains disposent pour se defendre, rien ne dit que les visions qu’elle a eu suite au contact direct avec les aliens sont des reels regressions dans son passe, il y a des tas des drogues capables de rassurer le consomateur et Louise en tant que cible a recu un message simple subliminal « on sait ton passe, tu peux avoir confiance, on veut le bien et la paix, trahi tes semblables humains qui veulent nous detruire, previens-nous s’ils veulent nous prendre par surprise et nous eliminer avant d’avoir acompli nos missions de reconaissance-evaluation » .

  8. Fax 9 décembre, 2016 at 01:23

    @Vadim, Je vous rejoins complètement sur votre analyse. Mais je me suis tout de même amusé à penser que le temps n’était peut être pas si immuable, auquel cas les aliens auraient très bien pu faire un bond dans le temps de 3000 ans, depuis un futur où l’humanité coopère déjà avec eux. Ce qui m’a amené à penser que leurs vaisseaux étaient peut être fabriqués de la main de l’homme c’est ce long plan sur les gants des scientifiques en train de toucher cette « coque » à l’apparence de pierre taillée avant d’entrer pour la première fois, un peu comme si ça symbolisait le fait que les descendants de l’humanité seront les artisans de ces vaisseaux : « Nous allons les aider dans 3000 ans”.
    C’est purement spéculatif et n’étant pas matheu moi même…
    Autre chose, imaginez pouvoir vivre dans un temps non linéaire, donc passé/présent/futur à la fois (on voit que l’embrassade avec Ian à la toute fin se déroule en simultanée à différents moments), nous serions obligé d’avoir un langage plus évolué et plus englobant, car par exemple de futiles états d’âmes passagers n’auraient plus lieu d’êtres exprimés à un moment précis. C’est pour ça que j’ai beaucoup aimé l’idée de ces symboles circulaires pouvant englober des concepts riches d’un seul coup, à l’inverse du langage humain qui s’inscrit obligatoirement dans un temporalité linéaire et laborieuse. Il faut du temps et beaucoup de mots pour exprimer une idée, là où un symbole pourrait suffire dans le langage alien…
    Encore une fois c’est purement spéculatif, j’aime me raconter des histoires !

  9. Vadim 9 décembre, 2016 at 04:50

    Votre théorie vis à vis du vaisseau est sympathique, quoiqu’elle implique un « retour dans le passé » possible. Et dans ce cas tout un tas de paradoxes à priori irresolvable. C’est pour ça que le fait penser que les seuls temps ou il est possible de voyager (par la pensée et non le corps) sont le futur et le présent est plus plausible ; Ainsi il n’y a presque plus de paradoxe. Le temps progressé toujours linéairement mais nous avons accès à des parties de nos connaissances sensation et expériences futures au présent. Ainsi il ne me semble que plus rien ne cloche…
    Enfin pour ce qui est du rapport entre la construction de leur langage (tout est dit à la fois une phrase commencée est finie) et leur conception du temps est si je me rappelle bien clairement explicitée dans le film donc oui. Mais ça reste malgré cette explication cela reste magnifique.

  10. Ep0 10 décembre, 2016 at 23:38

    Le film au nombre d’or. De la fenêtre de la maison à la BO en passant par le symbole « phy » et par les suites.

  11. Sarkolas 13 décembre, 2016 at 22:49

    Bonjour, je veux ajouter que Louise a tres surement obtenu ses pouvoirs par contact car si le langage structure la pensee, il structure aussi le cerveau selon cette même theorie et il faudrait plusieurs generations avant que les mutations genetiques ne se fassent grace a la modification du langage, sinon ils ne seraient pas venus 3000 ans avant (la serie Westworld reprend un peu ce principe pour l’intelligence artificielle mais nous nous posons encore la question si c’est bien l’evolution genetique du cerveau qui a structure le langage ou l’inverse, qui de l’oeuf ou de la poule)…apres perso, je trouve ce film capilotracté car il part du postulat que l’ecoulement du temps ne serait qu’une perception,or, même le temps relativiste obeit des lois physiques de la matiere et de l’energie dont nous sommes faits, il faudrait que que la structure meme de la matiere et de l’energie qui nous compose soit modifiee pour nous permettre de percevoir le temps autrement, nous serions donc des etres multidimensionnels au dela des 4 dimensions connues, si tel est le cas pour les aliens, nous ne pourrions mee pas les voir ou le toucher, ils ne seraient qu’un hologramme tactile utilisé dans le seul but d’etablir un contact avec nous sous une apparence artificielle. D’ailleurs, avec une technologie aussi avancee, pourquoi s’emmerder a nous faire evoluer quand ils peuvent eux -memes creer les formes de vie qu’ils souhaitent a volonte. En ce sens je trouve aussi que ce film est anthropocentriste et temoigne bien malheureusement de nos pretentions encore primitives…

  12. Sam 15 décembre, 2016 at 01:05

    La mort est peut-être le cœur du film. Je m’explique, Leur langage est composé de cercle et leur vision du temps est non-linéaire ce qui veut peut être dire qu’ils ont maitrisé l’immortalité. Car si le temps est perçu comme un cercle alors il n’y a ni début ni fin donc plus de mort uniquement des cycles. La mort de la fille de l’héroïne dès les premières minutes suivie par l’arrivée des heptapodes annonce peut être à long terme la fin de la mort pour les humains. Les Turritopsis nutricula sont des méduses théoriquement immortelles car elles régressent à un stade de polype et donc rajeunissent. Le choix des heptapodes à forme de méduses prend ensuite tout son sens. D’ailleurs lors de la scène de la mort du second heptapode lorsque l’héroïne lui demande ou est le second le premier lui répond « il a entamé son processus de mort » et non pas il est mort, ce qui implique que la mort est un processus pour eux suivi peut être par une « résurrection » d’où le choix des cercles et du concept du cycle présent tout au long du film. Cette immortalité expliquerait aussi pourquoi les heptapodes demandent de l’aide pour quelque chose qui se passera dans 3000 ans on pourra penser que cela ne les concerne pas directement alors que peut être (si ils sont bien immortels) ce seront les même heptapodes qui viendront en personne demander de l’aide. Ce qui contredit un peu cette théorie c’est le fait que malgré ses visions du futur l’héroïne ne peut empêcher la mort de sa fille, mais peut être que justement c’est pour cela que 3000 sont nécessaire aux humaines pour pouvoir aider les heptapodes. Dans 3000 ans les humains seront immortels et donc égaux aux heptapodes ils pourront peut être seulement concevoir le monde comme eux car si on a une vision précise de sa mort on peut peut-être l’empêcher (ou pas d’ailleurs la question reste ouverte), c’est, je pense, un des thème du film on peut même imaginer que c’est une sorte de test et qu’une fois l’immortalité acquise les hommes auront fait un pas en avant énorme car les guerres deviendront inutiles et le futur sera pensée en communs et non plus égoïstement car on vivra assez longtemps pour vivre les conséquences de nos actes. Une dernière idée, peut être farfelue, mais les heptapodes ont peut être réellement demandé des armes pour justement mettre fin à cette immortalité qui est peut être vécut pour eux comme un emprisonnement et un fardeau, c’est une piste qui peut être intéressante car elle va à l’encontre des stéréotypes ou les aliens viennent nous tuer, là il viendrait demander de l’aide pour en finir ; est-il intéressant de lire un livre dont on connait déjà l’histoire ? De voir un film dont on connait déjà tout ? De vivre une vie sans surprise ? Ce ne sont que des théories mais en tout cas j’ai beaucoup apprécié le film.

  13. Sam 15 décembre, 2016 at 01:27

    En ce qui concerne l’incohérence lorsque Louise entends les mots du général alors qu’elle lui téléphoné dans le passé, peut-être que le pouvoir appris n’est pas de voir l’avenir mais de voyager dans son propre corps vers le futur un court instant et en revenir, ce qui explique les moments d’absence de la mère avec sa fille, car elle fait des vas et viens en son présent et le futur et le fait qu’elle ne connait pas la phrase prononcée au général car à ce moment elle n’est pas la Louise du futur mais celle du passé dans le corps de celle du futur venue justement entendre cette information cruciale.

  14. Bouducon 18 décembre, 2016 at 00:44

    @Guy… Ah ouais !!!! Le kali tuba, les Illuminati, le protocole de Sion, la loge de Thulé et l’apocalypse organisé par les jésuites…
    J’adore !!!
    Avec les théoriciens du complot, tout est tellement limpide…
    J’aimerais tellement avoir autant de certitudes et avoir autant de connaissances…
    Bon, en tout cas, merci, tu m’as bien fait rigoler…
    Et pas la peine de te défouler contre moi, vu que je fais parti du système je vais être marqué du signe de la Bête et finir comme esclave dans une Matrice… Bref, je suis condamné…
    La boucle est bouclée et les E.T. ont gagné…
    Oh Merde ! Y sont trop forts !!! ???

  15. Pierrick 18 décembre, 2016 at 20:52

    Premier contact, ou quand un test de Rorschach devient le film pour psychiatres en séminaire. Nan mais allo quoi ! Ce film enfile tellement de raccourcis, qu’au final personne n’aura bougé d’un poil 2 heures plus tard. Et pour quel résultat ?

  16. Elodie 19 décembre, 2016 at 13:05

    Je suis plutôt d’accord avec votre analyse, à un point près: vous dites que Louise a probablement eu ses visions avant la rencontre avec les heptapodes. Je n’ai pas compris ça comme ça.
    Lorsque le film commence, on se trouve dans la maison de Louise, et quand on fait bien attention, on remarque de la vaisselle sur la table. On retrouve cette même scène après le départ des vaisseaux. C’est le moment où Ian demande à Louise si elle veut faire un enfant. En fait, je pense que tout le film se déroule à ce moment là. Ian propose de faire un enfant et Louise repense, et raconte, sa rencontre avec les heptapodes, avec Ian et ses flashfowards. A ce moment là, donc, elle a déjà le « don » de voir son avenir. Le fait que l’on assiste à la naissance et la mort de sa fille doit être, tout simplement, parce que c’est à ça qu’elle pense en premier. C’est un peu plus clair dans le livre, parce qu’elle commence en disant à sa fille que son père s’apprête à lui poser la question. Ensuite, elle raconte sa rencontre avec les heptapodes.
    Pour le coup, j’ai l’impression que vous avez cherché très compliqué alors que c’est l’une des choses les plus simple du film.

  17. Pélican 19 décembre, 2016 at 14:34

    Je voulais vous remercier infiniment pour votre analyse très détaillée et très bie faite qui m’a aidé à mieux comprendre ce film. Je remercie également ceux qui ont posté des commentaires qui sont tous très intéressants. J’aurai toutefois voulu avoir votre avis sur le fait que Louise ait des visions avant même de voir les heptapodes : est-ce, comme certains le disent, des visions scénaristiques (mais je n’y crois pas cela n’aurait pas de sens) ou comme le dernier commentaire d’Elodie le suggère : une plongée dans la réflexion et la mémoire de Louise (qui réfléchit à la question de savoir si elle veut un enfant avec Ian) et par conséquent un mélange de flashbacks et de visions… Merci pour votre aide!

  18. Julien 19 décembre, 2016 at 21:33

    Autre easter egg selon moi: le moment où dans la base elle voit un gros héptapode, ça m’a rappelé la fin d’Enemy avec l’araignée 😉

  19. M 25 décembre, 2016 at 20:14

    Paradoxe: si les hectopodes peuvent voir dans le temps, pourquoi n ont ils pas éviter l explosion de la bombe dans le vaissea, qui de plus tue un d eux?

  20. LaGirafe 26 décembre, 2016 at 01:16

    J’ai une théorie sur le film :
    A la fin du film, les ET disent : « nous aurons besoin de l’humanité dans 3000 ans »
    Alors je me suis posé la question : Pourquoi ?

    Premièrement, on sait qu’ils connaissent l’avenir, donc ils savent les conséquences de chacun de leurs actes et comment ça impactera le futur. Ils savent donc qu’ils auront un problème dans 3 000 ans et qu’ils auront besoin d’aide.
    On sait aussi que leurs vaisseaux peuvent probablement voyager partout dans l’espace, ils ont donc choisi notre espèce parmi celles de tout l’univers. (probablement parce que la vie est rare, qu’on est une des seuls évolués et qu’on est les seuls à pouvoir les comprendre, on a comme eux un système de mots de phrases, une espèce comme la notre doit donc être extrêmement rare, voilà pourquoi ils nous ont choisis. Peut-être qu’on est les seuls à pouvoir les aider)
    Mais en quoi on pourrait les aider ?

    Déjà leur technologie est entièrement différente de la notre, on voit dans le film qu’ils communiquent sans ondes, qu’ils n’ont pas les mêmes matériaux. Ils savent aussi modifier la gravité, voyager quasiment en se téléportant n’utilisent pas d’énergie que nous connaissons.
    Mais les lois de la physique que nous avons établis ne fonctionnent pas avec leur technologie (on est sensé connaitre leurs matériaux, on ne peut pas communiquer sans liens, il faut une énergie pour se déplacer etc…)

    Ils ont donc évolués avec d’autres méthodes que nous, ils utilisent autre chose que nous. D’ailleurs leurs vaisseaux sont assez simplistes, peut-être qu’avec leur technologie c’est très facile à faire.
    Ils n’utilisent pas l’informatique, le verre qui les protègent n’est pas résistant (une bombe et l’un d’eux meurent, peut-être pas de médecine développer)
    Ils ne perçoivent pas non plus l’univers comme nous, peut-être qu’ils ne voient pas n’entendent pas, peut-être que leur perception n’est pas imaginable.
    Ils ne peuvent probablement faire de construction précise (leur vaisseaux sont simplistes), de petites machines à cause de leur anatomie. (pas de doigts pratiques)

    En fin de compte ils sont évolués mais uniquement sur un certain point : l’énergie avec laquelle ils se déplacent.
    Rien de bien foufou

    C’est là qu’on intervient.
    On est développé mais dans des domaines dans lesquels ils ne sont pas développés. En particulier l’informatique, ils ne peuvent sans doute pas faire d’ordinateur.

    Or, dans 3 000 l’informatique ce sera probablement extrêmement développé et ce que ça permettra de faire sera extraordinaire. Peut-être que l’informatique permettra de faire des choses dont ils auront besoin pour survivre dans 3 000 ans.
    Là on peut imaginer n’importe quoi :
    – Ils veulent simuler leur conscience dans des ordinateurs géants pour survivre éternellement ou avoir une vie meilleure
    – Peut-être que notre technologie permettra d’empêcher la fin de l’univers, mais qu’elle est sous développé avant 3000 ans.
    etc…

    Mais pourquoi sont-ils venus si tôt si on est inutile avant 3 000 ans ?

    Peut-être que leur venu évite une guerre qui aurait empêcher l’émergence de cette technologie
    Peut-être qu’ils veulent qu’on ai leur capacité à voir l’avenir pour pouvoir faire cette technologie

    Résumé pour les flemmards :
    – Ils ont une technologie basé sur une énergie invisible pour nous mais ne sont pas développé dans les autres domaines à cause de leur anatomie et de leur manière de voir l’univers.
    – Nous sommes développé dans des domaines qui les aideront probablement dans 3 000 ans (informatique)
    – Ils sont venus à cette époque pour éviter notre extinction ou/et pour nous donner leur capacité à voir dans l’avenir dans le but de faire la technologie qui les sauvera.

  21. LaGirafe 26 décembre, 2016 at 01:56

    Pour répondre à M :
    Peut-être qu’ils savaient que si l’explosion n’avait pas eu lieu, les choses ne se seraient pas passer de la même manière et qu’ils n’auraient pas réussi à nous unir

  22. damien 27 décembre, 2016 at 02:31

    Bonjour,

    J’ai adoré ce film,sans trop savoir pourquoi… Bizarre ??

    Je crois que le fait de « jouer » sur l’amour entre une mère et une fillette sur l’article de la mort est poignant.

    La bande originale du début et de fin du film prend aux tripes. Pour info. Cette musique avait déjà était choisis par martin scorsese dans « shutter island » avec di caprio..

    Pour revenir aux films, je n’ai pas saisi le « but » de leur venue.
    Les heptopodes communiques avec l’humanité par cercle pour quon puisse les aider dans 3000ans ???

    Une question : l’humanité doit se faire « ch… » a decoder un code lingustique au temps mon linéaire, alors que eux ne font même pas l’effort de communiquer avec nous avec notre propre language ?
    Ils ont 3000ans d’avances, n’aurait il pas été plus juducieux pour eux de nous aborder en premier contact en sachant ecrire notre langue ??????
    C’est d’ailleurs ce qui se passe dans le film de zemeckis « contact » avec jodie foster.

    – « Offrir arme » ou « offrir outil » cela revient a dire quil nous offre le language universel des heptopodes, c bien ça ?
    Pour que dans 3000ans on puisse communiquer avec eux…
    Car je ne comprends pas votre theorie : du fait d’apprendre leur language on a le don de voir l’avenir.
    Pour moi, Louise banks a ce don en ayant eu un contact physique avec l’un d’eux et C’est la seule a en être doté (et un autre personnage… Le général chinois)

    Le point noir de ce film, ou du moins le file manquant indispensable et ce général chinois.
    Car c’est lui le héro de ce film.
    Il va retrouver louise dans le futur pour la voir personnellement et lui dire les mots quelle doit lui prononcer en lui donnant son numero privé de l’époque.
    Wahouuu, au secour, aidez moi..
    Le général a le doigt sur le bouton rouge, pourquoi dans son futur il voudrait refaire son passé ??
    Cela reviendrait a dire quil a enclenché ce bouton dans un premier temps et déclaré la guerre a ces heptopodes..
    Mais comme ce dernier a aussi le don de voir l’avenir(peut etre grace a l’amour qu’il a eu avec sa femme, tout comme louise avec sa fille)
    Pour finalement donner la clés a Louise afin quil ne donne plus l’ordre d’attaquer…
    « L’amour transcende le temps et l’espace » (Nolan dans interstellar)
    L’amour et le général chinois seraient la clés de ce film..

    Dernier point (désolé ca part dans tous les sens)
    A la fin si louise decide finalemet de ne pas avoir de fille connaissant l’issue fatale.
    Cela aurait il une conséquence sur l’avenir de l’humanité ?

    Merci de m’avoir lu et joyeux noel

  23. HypNoSe 30 décembre, 2016 at 19:05

    magnifique film, mon préféré de SF..pour Abbot et Costello, enfait, ils étaient connus pour leur sketch « who » sur le language, communication ! simplement ! 🙂

  24. Phénix 1 janvier, 2017 at 20:14

    Connaître l’avenir ? Mais… ça balaie complètement l’intérêt même de la vie. Imaginez le désastre si vous connaissiez votre avenir. Et même exclusivement le vôtre (de toute façon certains autres humains viendraient immanquablement vous faire part du leur, ne serait-ce que lors de la réunion Tupperware, au club de bridge, ou à la remise du prix du meilleur camembert). Imaginez le carnage collectif. Tout le monde voudrait en même temps changer son avenir (et si on ne peut le changer alors qu’on le connaît c’est encore plus abominable à vivre), et ensuite encore plus par réaction en chaîne : envie, jalousie etc. Rien de plus autodestructeur pour une espèce consciente comme la nôtre. Tu parles d’un cadeau ! Même pas besoin de nous atomiser si on a le temps de patienter (et ils ont 3000 ans devant eux, paraît-il – attention, pas 2000, pas 4000, faut pas plaisanter non plus avec les chiffres dans cette affaire, comme 12…, et 7 – je vous laisse chercher un peu. Dame, il en faut pour tous les clients).

    D’ailleurs même Louise se pose la question pour elle-même – à ce sujet, comment peut-on être assez monstrueux pour décider de concevoir un enfant dont on sait pertinemment qu’il va mourir pendant son enfance ?, à la poubelle les amniosynthèses alors ? Et ce benêt de Donnely, il a l’ « outil » lui aussi, comme tous les autres, après le départ des aliens – ou alors, s’il n’y a que Louise qui a ce « don » de voir dans le futur après le départ des aliens, ça paraît cher payé leur déplacement (d’autant qu’elle a, effectivement, ces « flashforwards » avant même ses tentatives de communication avec les hepta). Donc il a pu savoir que son enfant allait mourir… avant de le concevoir. Hélas, je sais bien que non.

    Ce scénario ne tient tout simplement pas debout, même si on penche pour la thèse du « cadeau empoisonné » des aliens (pour s’approprier les ressources de la planète 3000 ans après par exemple… on nous aurait envoyé les 12 plaies d’Egypte pour payer nos 7 pêchés capitaux – Hein ?, non j’l’ai pas dit. Bon, ben le répétez pas.). Tu m’étonnes qu’on n’explique pas plus que cela la nature de l’outil, son utilisation, et qu’on ne voie pas les nations le mettre en oeuvre, le développer, s’en servir, et vivre avec. Vas-y donc un peu pour essayer de boucler le truc.

    Je souligne effectivement la très bonne remarque du paradoxe sur la phrase du général Shang (tiens, l’auteur du bouquin s’appelle Chiang, comme par hasard – faut bien placer son ego qq part) : Louise ne connaît pas la phrase prononcée par la femme du général (à ce propos, je crois que les soldats meurent avant les veuves des soldats, et en l’occurrence elle meut avant lui, qui est donc… veuf). Il va la lui murmurer à l’oreille dans l’avenir. Une phrase que comprend la Louise du présent et qui va lui permettre de téléphoner au général pour changer ainsi le cours du conflit. Alors comment se fait-il que le général se voie obligé de dire une nouvelle fois la phrase à Louise dans l’avenir lorsqu’elle le rencontre après le départ des aliens ?, Alzheimer ? Quand on veut jouer à « Retour vers le futur » il faut creuser plus grave si on ne veut pas risquer de faire rire le public au lieu de le faire rêver. Malheureusement il n’a même pas ri. Je le sais, j’y étais.

    Et pourtant… j’ai rêvé quand même un peu, je le confesse, par la musique, par certains moments, par une ambiance

    , même si je me suis agacé pendant les nombreux moments de « surémotivité » joués par le rôle de Louise (commercialement il faut aussi en faire pour le public féminin)
    , même si j’ai retrouvé les immanquables clichés : – le test linguistique, – le phone du gars de la CIA, – la confusion arme/outil, – le coup de l’accréditation Secret défense, – la science contre l’émotion (cerveau droit/cerveau gauche – ou est-ce l’inverse, avec forcément un mec pour les maths et une femme pour l’émotif et la comm. N’en déplaise, je connais des femmes scientifiques, et des hommes de communication), – le fait que pour réfléchir ensemble quand on est américains, il faut « marcher vite together », un peu comme s’il fallait une dynamo, – etc
    , même si j’ai trouvé que le mini « coup d’état » des soldats US produisant l’explosion arrive comme un cheveu sur la soupe, qu’il reste inexpliqué, et impuni
    , même si Whitaker paraît complètement « à l’ouest » – on dirait qu’il a « un truc à faire après le film », et au moment de l’explosion son rôle le montre complètement « largué » (d’ailleurs on croit vraiment qu’ils vont parvenir à désamorcer la bombe – pour le coup, un cliché de moins) – bref il n’y croit pas, et son rôle est tellement au-dessous de ce qu’on l’a vu jouer auparavant…
    , même si j’ai trouvé que le moment de la découverte de Donnelly, découverte cruciale (temps et les douzièmes), est « bâclé »
    , même si la fin tourne en sucette (limite de durée atteinte ?)
    , même si on ne sait d’où viennent les aliens, ni s’ils ont voyagé dans le temps, par des trous de ver ou quoi ou qu’est-ce (quoique, j’ai eu un hiérarchique qui ressemblait un peu à Costello)
    , et surtout, effectivement, je suis d’accord avec le commentaire : s’ils sont à ce point plus évolués que nous, pourquoi ne se bougent-ils pas + leurs grandes fesses pour faciliter la communication ? Après tout c’est eux les demandeurs, on les a pas invités, et on n’a pas gardé les cochons ensemble non plus, alors soyons un peu plus proactifs messieurs, euh…, enfin… messieurs-dames (éh ben on sait pas, y a peut-être une femelle, là)
    Ah oui aussi : quelques gags n’auraient pas fait de mal dans le film. A aucun moment la salle n’a ri. Rare. Même dans Gravity on rit.
    On dit toujours qu’il est difficile d’adapter un ouvrage à l’écran en préservant la cohérence de l’oeuvre. Dans ce cas malheureusement, je crains que ce ne soit l’ouvrage même qui « déconne » au départ.

    Eh oui, malgré tout ça, et plein d’autres choses encore, j’ai quand même rêvé un peu. Faut-il qu’il n’y ait rien d’autre à se mettre sous la dent. Car comme bcp j’ai trouvé pire relativement récemment. Je me suis vu tellement navré devant le pourtant attendu Starwars (celui d’avant, avec les vieux qui reviennent, et celle qui vient de partir, RIP), ainsi que devant le dernier Terminator (quelle cata, pourquoi Cameron s’est-il avisé aussi de passer la main ?), et surtout devant « Independance day resurgence », où là… on atteint les profondeurs non pas des navettes impériales, mais des « navets impériaux » que sont « 2012 » et « San Andreas ». Dans ce troisième cas je suis parti avant la fin. Pauvre, pauvre Serge. Il a dû se retourner dans sa tombe en voyant sa fille tomber si bas. N’y a-t-il plus moyen de créer pour faire rêver aujourd’hui ? N’y a-t-il plus d’espace que pour une surabondance d’effets spéciaux, des histoires mal ficelées, des acteurs sans charisme ? Comme disait Gabin, pour faire un bon film il faut trois choses : premièrement, une bonne histoire, deuxièmement, une bonne histoire, troisièmement, une bonne hisoire. Soyons optimistes, nous retrouverons le goût de l’effort et de la création. tout simplement parce qu’on sera las de la médiocrité. Je me laisse aller à espérer un peu mieux pour Rogue 1 et Sully…

    PS

    Au fait, pourquoi ne pas dire dans le scénario que Abbott et Costello sont Laurel et Hardy ? Pour faire chier les français qui ne le savent pas ?
    Comment Whitaker peut-il considérer que Cook est d’une espèce différente de celle des aborigènes d’Australie ?, et qui plus est « supérieure ». C’est la même monsieur Villeneuve, « homo sapiens » que ça s’appelle. Je rêve.

  25. dvptpersonnel 8 janvier, 2017 at 19:46

    Bonjour à tous. Juste une petite remarque. Pour moi il n’y a pas de paradoxe lors du flashforwad avec le général chinois.. Bien au contraire, c’est là que j’ai tout compris, que ça a fait tilt pour moi. Il y a un paradoxe uniquement si vous voyez le temps de manière linéaire et que pour vous le futur est … le futur et le passé, ben le passé. Qu’il y a un début une fin, un avant et un après. Mais si vous essayer de penser non linéaire, c’est a dire pas d’avant et d’après, de début et de fin, mais que du présent, alors vous vous ouvrez à une autre compréhension. Il n’y a pas de futur et de passé, il n’y a que du présent. Et quand Louise discute avec le général, c’est au présent que cela se passe. Elle ne connaît donc pas la phrase du général chinois. Elle vit ce futur dans le présent avec ce qu’elle est et ce qu’elle sait dans ce présent. Les relations entre les différentes époques ne sont plus linéaires. C’est cela qu’il faut arriver à saisir. Mais c’est très difficile pour notre mental qui vit en seulement 3D. Tout ce qui se passe dans le film, c’est du présent, à tous les niveaux, sans avant et sans après. Voilà mon analyse des choses.

  26. lightlife 27 janvier, 2017 at 22:15

    Je suis tout à fait d’accord avec frogone.

    ça dépend de l’humeur à la con à la obliKONCON

  27. METEORA89 31 janvier, 2017 at 23:28

    Petite remarque, je ne sais pas si ça a été relevé dans les commantaires:
    Le prénom de la fille, Hannah, qui est donc un Palindrome comme expliqué dans le film, n’a pas été choisis au hasard,
    il fait référence au concept du film: il se lit des 2 cotés. En gros, il se lit de gauche a droite et vice versa:
    il est comme on pourrait dire « non linéaire ». Ce qui rejoint les nombreuses références a ce sujet dans le film (parmi l’alphabet des extraterrestres,
    les musiques dans le film etc…)

  28. Pierre 1 février, 2017 at 12:42

    Bonjour,
    La non-linéarité du temps n’est pas une idée complètement neuve en SF. Voir la philosophie des Trafalmadoriens dans Abattoir 5 de Kurt Vonnegut Jr.

  29. Sarah Blm 9 février, 2017 at 12:29

    J’apporte ma petite contribution, en m’excusant d’avance si mon commentaire n’est qu’une répétition des autres mais je vais donner mon interprétation et ma compréhension du film. « L’outil », « l’arme’ » dont il est question, c’est le langage. Les aliens sont là pour transmettre un savoir, qui va dans un premier temps rappeler aux humains l’importance de la communication et la vigilance quant à l’interprétation des propos. Savoir se mettre d’accord. Parce que les forces de l’ordre ont tout de suite débattu sur la traduction. Du côté de Louise Banks, ils ont traduit « arme » et dans un autre pays, ils ont traduit « outil ». Le film rappelle aussi cela, l’interprétation parfois dangereuse qu’il peut découler d’une traduction. Savoir réfléchir sur le sens des mots avant de se sentir obligé d’attaquer. Ne pas agir suite à mauvaise interprétation d’un texte, d’un mot. Les aliens nous renvoient à nos propres erreurs et nous invitent à revoir notre perception du langage.
    Certains se posent la question de pourquoi les aliens ne se bougent pas pour apprendre notre langue et ne cherchent pas, eux, à essayer de la comprendre ? Pour la simple raison que leur langue, différente de la nôtre, est non linéaire, que notre langage à nous est linéaire et que nous devons recevoir un savoir : celui de la langue heptapode qui, de surcroit, en suivant le principe de Sapir-Whorf, devrait nous apprendre à envisager le temps non pas comme « début-milieu-fin » mais comme « un tout » (ce qu’explique Costhello à Louise). Il pourrait transmettre le message aux douze vaisseaux comme le lui demande Louise mais il veut que ce soit elle qui passe le message parce qu’elle a l’arme et qu’elle seule plus tard pourra enseigner la langue et sensibiliser les gens à cette perception du temps non linéaire dont il est question. C’est à elle d’agir. D’être celle qui va mettre en pratique cet apprentissage. « Débrouille-toi, tu peux le faire, tu as l’arme, transmets l’arme ! » semble lui conseiller Costhello.
    Le but, dans l’immédiat, est d’apprendre aux étudiants la langue des heptapodes, puis avec les décennies, siècles, l’humanité aura probablement réussi à intégrer cette notion de non linéarité comme l’a fait Louise. Cela prendra du temps, c’est pour cela que Costhello parle de 3000 ans avant que l’humanité ne vienne aider les heptapodes. J’ai aussi une hypothèse : les heptapodes ne disent pas qu’ils auront besoin d’uniquement l’aide des terriens dans 3000 ans. Rien ne dit que les terriens ne s’allieront pas avec d’autres civilisations pour aider les heptapodes. Les heptapodes n’ont certainement pas tout dit, parce que je suis sûre qu’ils sont venus pour déjà, dans un premier temps, faire découvrir leur langage universel, savant d’avance que l’humanité a un raisonnement malheureusement étriqué et qu’il lui faut le temps pour assimiler ce qui est nouveau, ce qui sort de ses acquis restreints, de ses automatismes.
    Abbott ne pouvait pas éviter de mourir. Je pense qu’il le savait très bien et, comme Louise savait que son enfant mourrait, il a accepté son sort, jugeant de l’importance de la transmission de leur langue à l’humanité, c’est d’ailleurs pour ça qu’il attend la dernière fraction de seconde pour expulser Ian et Louise à temps de la coquille.
    Louise a l’arme, et l’arme c’est le langage. Le langage ouvre le temps, la perception du temps. C’est très clairement ce que lui dit Costhello.
    La théorie d’immortalité est intéressante mais pour moi, quand Costhello dit qu’Abott est en processus de mort, je le traduis bien par « il est mourant », « il est sur le point de mourir. »
    Le processus qui mène à la mort est en cours. C’est pour moi très clair. Il va mourir.
    Je ne pense pas que le but des heptapodes soit uniquement dans un but d’auto-préservation puisqu’ils disent clairement qu’ils sont là pour aider l’humanité. L’aider comment ? En lui rappelant l’importance du langage, de la communication. Ce qui est quand même puissant vous ne trouvez pas ?
    L’arrivée des aliens bouleverse la zone de confort des terriens ; ils n’ont aucune forme humaine, ressemble plus à des araignées pieuvres, le gravité est complètement différente de la nôtre, leur atmosphère aussi, toutes nos certitudes, nos acquis, nos connaissances sont ébranlés par l’univers des aliens. Les humains repartent carrément de zéro en découvrant leur existence, leur langage, leur atmosphère, leur gravité etc. Et cette adaptation prend du temps. C’est pour ça que je pense que les heptapodes n’ont pas tout dit aux terriens. Un pas à la fois… « Small moves » comme disait l’alien qu’Elie rencontre dans « Contact ». Ce qu’ils apportent dans ce film est en fait tout simple mais suffisamment bouleversant et ébranlant pour que les personnages se posent les bonnes questions et reprennent en considération leur propre notion du temps, et la notion de communication, de langage.
    Je pense également que le général Chang a la même faculté que Louise Banks. Tout du moins, il a compris très vite cette notion de temps linéaire.

  30. dybo 12 février, 2017 at 17:37

    Vous n’avez pas bien compris le films certains, et vous prenez des aires hautin en dédaignant le film, pensant tout savoir sur la science, alors que « même la science n’est pas une science exacte…… » (comment un monde peut-il être régis par 2 lois qui s’opposent??? infiniment grand contre infiniment petit.) Vous transposez et attachez des concepts et des propriétés physiques humaines aux « ET » et vous vous demandez pourquoi ca ne colle pas (« ne pas avoir de doigts ne doit pas être pratique » par exemple). Dans leur monde, ils n’en ont pas forcement besoin, vivant dans un autre monde que le notre, ayant une autre manière de concevoir leur monde, ils n’ont donc pas les mêmes besoins que nous…. Ils sont fait différemment parce qu’ils vivent dans un environnement différent. Et affirmer qu’ils ne sont pas évolués (ou moins que nous si vous voulez) est un mensonge pur et simple. Ils ont la capacité de fabriquer un vaisseau pour voyager dans l’espace (sans informatique??? C’est encore plus fort que l’informatique leur technologie alors….), peu importe la distance parcouru, en terme d’intelligence, ils sont évolués. Le fait qu’a la fin du film les vaisseau disparaissent et « ne s’envolent pas vers le ciel » prouvent que leur technologie est très avancées. Les vaisseaux se recouvrent même de cette « fumé » blanchâtre pour disparaitre… Ca en dit long sur cette « fumé » (qui leur sert d’atmosphère et leur permet de respirer) et leur technologie……

    « L’outil » (le langage, mais c’est sa compréhension qui permet de voir l’avenir!!!!!) n’est pas divulgué en une fois pour tout le monde, mais en 12 parties (d’où les 12 vaisseaux), incitant ainsi les hommes a s’unir pour comprendre/déchiffrer le message, au lieu de se faire la guerre (en en revendiquant par exemple la propriété exclusive, sous prétexte qu’elle leur a été donnée à eux et pas aux autres, ce qui empêche une domination d’un peuple sur les autres et incite à une unification des forces pour développer le monde plutôt qu’à la guerre entre les nations) -on peut rajouter intelligent, stratège, et pacifiste à « évolué »-, il est cependant donné directement à Louise car elle fait preuve de sincérité et d’intelligence dans sa démarche, une forme de complicité se créer entre les « ET » et elle, et cela simplifie et accélère l’apprentissage pour le reste de l’humanité au passage.

    Tous les passages avec la fille de Louise sont des flashforwards et des visions scénaristiques. Même au tout début du film!! Il y’a dans certains films, des passages comme ca où il y’a une part de mystère qui ne se dévoile qu’au fur et à mesure du film et avec un peu de réflexion… Par la suite, à aucun moment elle décide de ne plus avoir cette fille, comme j’ai pu le lire ici….

    Le fait qu’ils ne « bougent pas leurs fesses » pour apprendre notre langue demanderait autant de temps peut-être que si nous apprenions la leur. Leur but est de nous aider, de nous donner un outil qui nous fera « grandir », pas de se former à notre manière de penser, qui peut être perçus comme aberrante pour eux (le fait de concevoir le temps de manière linéaire comme nous le faisons…).

    Le Général Chang a compris la puissance de cette outil, et c’est pourquoi il dévoile à Louise les dernières paroles de sa femmes ainsi que son numéro de portable perso dans le « futur », et il ne le dit qu’une seul fois (dans le futur donc), rien à voir avec Alzheimer!!! C’est parce qu’il le lui dit dans le futur qu’elle le sait dans le présent! Tout simplement. (arrête-toi Phoenix avec tes « retour vers le futur », tu va faire rire le public….. Et si dans ta salle de ciné personne n’a rit, c’est peut-être qu’il n’y avait rien de marrant….)

    Abbott et Costello sont des humoristes des années 50!!! C’est pas Laurel et Hardy!! Phoenix, cherche sur gogole « who’s on first »!! Tu comprendra….. ou pas…..

    Ils n’ont pas 3000ans d’avance sur nous, ce n’est dit à aucun moment dans le film, ils auront juste besoin de nous dans 3000ans. Ce qui n’est pas pareil…

    Ne mélangez pas tout les films, c’est pas parce que dans un film ils (les « ET ») apprennent notre langue, que dans tout les autres films qui suivront ils sont censés la connaitre……..

    Dire qu’ils nous apportent le langage universel des héptopodes est un non-sens, si ce langage est universel, alors il n’est pas spécifique aux héptopodes!!!! Il est universel. Et c’est peut-être pour ca qu’ils n’apprennent pas notre langue, nous sommes surement les seuls dans l’univers à penser de cette manière linéaire concernant le temps…..

    Rien ne dit qu’il viennent du futur!! Pas besoin non plus, étant donné qu’ils ont la capacité de voir l’avenir, ils savent déjà ce qui se produira dans 3000ans…. et comment résoudre le problème….

    Y’a beaucoup de chose à dire mais j’ai pas envie de m’étaler…. (quoi?? c’est déjà fait??!!)

    Ca reste un super film, différent des autres blockbusters (il n’en est pas un!) mais contient quelques clichés bien américains, bien que réalisé par un canadien…. Du symbolisme à tout va aussi….

  31. Dybo 12 février, 2017 at 19:18

    La plaque de verre est construite selon moi par les heptopodes, car il me semble que dans le film il est dit que notre atmosphère est toxique pour eux….. Ca ne veux pas dire que c’est eux qu’ils l’ont construit mais pas non plus les humains. Cela dit, ils semblent assez évolués pour savoir qu’en venant sur terre, ils rencontreront ce problème de toxicité.

    Il n’y a pas de « souvenirs » non plus, pas que je me souvienne en tous cas. Mais juste des visions du « futur ».

    Ian s’en quitte sa femme Louise quand elle lui a dit que leur fille est malade et va mourir. Louise, connaissant l’avenir, le savait avant que cela n’arrive et a omis délibérément de le dire à Ian quand il lui demande si elle veut un enfant et qu’elle répond oui…. C’est ce qui provoque le départ de Ian.

    Le paradoxe du général est une sorte de référence au cercle, dans le sens où Louise lui dit la phrase que sa femme lui dit avant de mourir, qu’il comprend la puissance de ce « pouvoir » et comprends qu’il faut qu’il lui donne son numéro et cette phrase dans le futur pour que tout ceci se produise. Ca sous-entend beaucoup de choses et c’est un peu tordu, je vous l’accorde….. Mais ainsi, il fait référence une fois de plus à une boucle/cercle/cycle.
    Elle dit la phrase. Lui comprend l’ampleur du pouvoir (voir le futur), il comprend qu’il a lui même révélé cette phrase dans le futur (pas d’autre possibilité) et décide d’arrêter son assaut. 12mois après, il lui dit ce qu’elle devra lui dire. De la sorte, elle sait ce qu’elle a à faire le « jour J ». Ca reste un paradoxe, mais avec une « explication » pour la référence au cercle…

  32. Dybo 13 février, 2017 at 02:11

    En fait je crois avoir compris, ce « pouvoir » permet non seulement de voir l’avenir, mais aussi d’interagir entre le futur et le présent, son propre avenir, son propre futur et son propre présent. Je m’explique. Dans la scène où Hannah demande à sa mère comment s’appelle le jeu où « tout le monde est gagnant », sa mère dans un premier temps ne sait pas et lui répond « appel ton père, c’est lui le scientifique » (ou un truc dans le genre, bref). Seulement, un peu plus loin dans le film, Ian donne la réponse, « un jeu à somme non-nulle ». Ce qui permet à Louise de le dire à sa fille. Elle l’a su dans le présent, elle a donc pu répondre à sa fille dans le futur!!!!!!
    Du coup, il n’y a plus de paradoxe avec le général Chang!! Elle « voyage » dans le futur (volontairement?? on dirait…) pour créer cette situation avec le général pour qu’il lui donne son numéro et lui dise la phrase qui le fera changer d’avis. Ensuite, dans son futur, elle se voit dans le « passé », en train de penser à cette situation (c’est à ce moment là un flashback!! pas un retour au réel!!!!!! Elle se voit dans le futur en train de se voir dans le passé….. c’est pourtant pas compliqué!! :D. Un peu comme si elle rêvait dans son rêve….. Encore une boucle au passage….), ce qui lui permet de comprendre ce qu’il s’est passé et lui fait poser la question au général « je vous ai appelé n’est-ce pas? »… Ce qui résout aussi l’énigme de savoir pourquoi elle ne s’en rappelle pas….. Elle créé la situation « en direct » en quelque sorte.

    Elle peut interagir avec le futur, son propre futur, et le « modifier », le façonner!!! (Ce qui n’a l’air de rien à première vue…. 🙂 ) On peut donc en déduire qu’avec cette technologie, le présent et le futur sont liés (par des liens « interactifs » je veux dire… on peut interagir sur des évènements qui ne se sont pas encore déroulés, « linéairement parlant »)!!!

  33. Battistel 15 février, 2017 at 05:07

    Ce n’est pas une incohérence du point de vue du film que Louise puisse utiliser les mots du général Shang prononcés dans le futur pour les utiliser dans le passé afin d’amener la situation du futur.

    Car le temps n’est plus linéaire, en somme il n’y a pas forcément de lien de causalité entre le passé et le futur, un événement du futur peut modifié un événement du passé, même si ça paraît inconcevable c’est ce que le film veut démontrer.

  34. PapuGeek 27 février, 2017 at 15:27

    Bonjour,
    « ils ont sept tentacules grâces auxquelles » Grâce auxquels. Tentacule est masculin. Merci.

  35. JSL 28 février, 2017 at 00:31

    Bonjour,

    Une idée que personne ne semble avoir soulevé (mais je n’ai pas lu tout les commentaires) Toute forme de pensée, de réflexion, est forcément linéaire puisque découlant d’un processus, d’un cheminement. Un être non-linéaire posséderait en permanence l’ensemble de ses propres réflexions à chaque instant, sans jamais pouvoir en modifier la moindre chose. Il n’aurait d’ailleurs pas la conscience d’en avoir conscience, puisque cette conscience elle aussi serait permanente et ne pourrait en aucun cas mener à une modification de sa propre pensée. On peut donc dire qu’un être non-linéaire ne peut en aucun cas être doué de conscience, puisque sa structure mentale serait figée. Après pour un être linéaire qui aurait accès à des visions de son futur, c’est totalement différent, puisque celui-ci peut s’imaginer de deux façons ; soit quelqu’un qui quelque soit les choix qu’il (elle en l’occurence) fait, verra ses visions se réaliser, puisque la moindre réaction qu’elle pourrait avoir vis-à-vis de son « pouvoir » fait déjà parti de l’alignement de causalité qui ont mené à ces visions. Soit, ses visions changent suivant les actes qu’elle fait, et d’une certaine façon, elle pourrait alors modifier sa vie, jusqu’à ce que ses « souvenirs » du futur lui paraissent parfait. (Ou même alors elle pourrait continuer à les modifier pour l’aventure, les « souvenirs » qui ne se sont pas réalisés feraient tout de même partie de ses souvenirs, puisque tous là avant que les évenements se soit réalisés, mais elle étant linéaire, ses souvenirs de son futur (même irréalisés) seraient dans son passé, et donc non modifiables. Elle aurait alors virtuellement la possibilité de vivre toutes les expériences possibles et imaginables en faisant un choix différent de celui qu’elle est censé faire à chaque instant de sa vie. (Mais je doute qu’un cerveau humain soit capable de pouvoir gérer un nombre de vie aussi faramineux…

  36. Agobar 17 mars, 2017 at 01:45

    Bonjour,
    je souhaite ajouter deux choses à cette explication.
    Le film tourne autour de la non-linéarité, celle de l’écriture utilisée par les heptapodes et celle du temps. Cette non-linéarité est une particularité symbolisée par le cercle dans les deux cas. La différence avec notre écriture, c’est que les phrases des heptapodes ne comportent pas de début ni de fin, puisque tous les mots de ces phrases sont inclus dans ce cercle. C’est la raison pour laquelle Louise voit des « flashforwards » de sa vie dès le début et avant le contact avec les ET, en fait tout est inscrit à l’avance à l’image de ces cercles. Il faut juste arriver à s’en « souvenir » (comme dans la vrai vie).
    La deuxième chose concerne la séparation de Louise et Ian. Il est évident que seule Louise maîtrise cette non-linéarité du temps pendant le film. La séparation vient du fait que Ian n’a pas accepté l’idée que Louise ait pu vouloir un enfant en sachant que cet enfant aurait une maladie rare incurable.

    Inutile de préciser que j’ai adoré ce film.

  37. Quelqu'un 19 mars, 2017 at 05:29

    Un des thème laissé pour compte sur cette page est la communication.
    Celle de Soit envers l’autre, de nous ou à l’étranger. Aussi bien extraterreste de terrestre.
    L’extraterrestre est le catalyseur de cette comminication est elle est par lui et pour lui, bien que la finalité soit
    la communication des Hommes.

    Dans un autre domaine, une chose que je n’arrive pas à m’expliquer, c’est la place des quatre éléménts
    Dans les premiere scenes de contact dans lequel nous trouvons des héptapodes, des humains et un oiseau.
    L’oiseau à pour mission premiere de s’assurer que l’atmosphere est respirable, a l’instar de ce que faisait les mineurs il a y plusieurs
    dizaines d’années. je pense qu’il aussi pour mission de symbolisé l’un des quatre élément, l’air.
    Je m’explique :
    Le mode de communication oral des hetapode fait beaucoup pensé au grand cétacé, donc au millieu aquatique.
    L’Homme est un animal définitvement terrestre, et qui de mieux placé que l’avifaune pour nous ramener à l’air.
    Pour finir l’accélération du rythme et le point de basculement du film se fait par le feu.

    Je ne comprend pas qu’elle place que les quatre éléments ont dans ce compte phylosophique.
    Peut etre quelqu’un aura un avis sur la question.

  38. WiDOC 28 mai, 2017 at 01:55

    Je pense que vous n’avez pas bien saisie ce qu’était cette arme. Je vous cite :

    « Nous devinons donc là que c’est un des objectifs des aliens : fédérer l’humanité afin d’offrir à tous un puissant outil, sans recherche d’hégémonie technologique. Fondamentalement, nous ne savons pas exactement ce qu’est cet outil ou cette arme… En revanche, nous pouvons deviner qu’il s’agit de la compréhension du temps non-linéaire par les Heptapodes, voire peut-être un guide pour pouvoir les sauver dans 3.000 ans ?
     »

    Selon moi c’est très très claire. Cette arme c’est le langage des Heptapodes. Purement et simplement. Voyez vous, on m’a appris tout petit que tout les détails que l’on rencontre dans les films ou les Ecrits ne sont pas des hasard. Du coup je vous cite la phrase que Ian prononce dans l’hélicoptère vers la 16eme minute du film lorsqu’il lis le livre de Mrs Banks !

    « Le langage, c’est le fondement de la civilisation, le ciment qui permet à un peuple de rester uni. C’est la première ARME utilisée lors d’un conflit ».

    Voila elle est belle est bien la la clé. L’arme en question. Et cette arme, ce langage commun que toute la civilisation humaine va connaitre et lui permettre de rester uni et probablement justement d’éviter les conflits humains.

    De la je vois 2 théories. Soit les Heptapodes ont besoin que les humains restent uni et ne s’autodétruisent pas pour que les Heptapodes, où nos poulpes, puissent évoluer en paix et quitter la terre, soit que les Heptapodes puissent résoudre un conflit lointain sur une planète possiblement lointaine.

    Voila

    Bonne journée.

  39. booclodor 31 mai, 2017 at 18:49

    @PHÉNIX, au sujet des « nombreux moments de « surémotivité » joués par le rôle de Louise (commercialement il faut aussi en faire pour le public féminin) », en voilà un beau, d' »immanquable cliché » de ce que tu juges être « le public féminin ».

  40. palindrome 2 août, 2017 at 00:26

    et si le film etait en fait un palindrome pouvant etre vu dans les 2 sens (du debut a la fin et de la fin au debut) sans que ca ne change notre compréhension

  41. Mika 16 août, 2017 at 22:10

    Il y pas erreur lors de la conversation avec le chef des armées chinois . Elle a pas eu de rencontre direct avec le chef des armees mais seulement des briques de vision . .au moment ou elle appelle le chef chinois elle recoit l.information desdernier mot de la mere du chinois
    juste au dernier moment grace a la vision de dernier moment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :