Seul sur Mars : explications, analyses et incohérences

Incohérence majeure : Une tempête irréaliste et largement exagérée

Andy Weir assume totalement le fait que cette tempête était largement exagérée dans le livre, et donc dans le film. Cependant, il avait besoin d'un événement suffisamment important permettant à l'équipage "d'abandonner" Mark Watney sur place... En réalité, Mars a une pression atmosphérique très faible : moins de 1 pour cent de celle de la Terre, ce qui signifie qu'une violente tempête représente une douce brise d'été terrestre... Les vents les plus forts enregistrés sur la surface martienne sont pour le moment d'un peu plus de 100 km/h au maximum..

Comment survivre aux radiations de Mars ?

Un voyage vers Mars associé à un séjour sur la planète pose plusieurs problèmes de "radiations". Les astronautes seraient exposés à deux types de dangers :

  • ils ont voyagé de et vers Mars
  • ils ont travaillé sur la surface

Seul_sur_mars_the_martian_equipe2Dans les deux cas, ils seraient exposés à des particules énergétiques solaires et rayons cosmiques galactiques. Un voyage à sens unique de 180 jours expose à 15 fois la dose annuelle admissible à des radiations... Watney passe plus de 500 sols sans compter le temps de voyage depuis la Terre ou le stationnement en orbite martienne. Le film passe totalement ce problème à la trappe, pour éviter de trop complexifier le scénario et une survie déjà bien complexe !

Techniquement, il pourrait exister quelques astuces pour limiter l'exposition aux rayonnements : couches isolantes nouvelles technologies, champs magnétiques artificiels, voire même quelques "médicaments"... Mais dans la réalité, rien que les trajets extérieurs de Mark en combinaison devraient suffire à le tuer.

La manœuvre Rich Purnell : cela fonctionne-t-il en vrai ?

Oui ! Utiliser la force gravitationnelle associée à l'orbite d'une planète pour en faire une sorte de "catapulte" géante est tout à fait réaliste. C'est d'ailleurs ce qui a été utilisé lors de certaines missions Apollo et encore aujourd'hui pour calculer les trajectoires des sondes envoyées sur Jupiter et Saturne.

Cependant, de là à réaliser cette manœuvre entre la Terre et Mars...

Et les scientifiques ? Ils en pensent quoi ?

Cette vidéo très intéressante laisse la parole aux vrais scientifiques qui ont pu voir le film et dissertent donc sur le sujet :

Lire la suite : Iron-Man et autres questions

Ajoutez vos théories et analyses de fans en commentaires ! Nous les lirons, promis !!!

1 2 3 4

3 comments

  1. Maryeuh 4 juin, 2017 at 11:03

    LISEZ LE LIVRE !!!!!!!!! beaucop mieux que le film !! Je l’ai lu 3 fois de suite!

  2. Scorpius 11 mars, 2018 at 14:46

    Le film est truffé d’incoherences. On passe sur le sang coagulé qui rend la combinaison étanche (Je vous laisse faire le test).
    La ou ca devient vraiment casse-gueule, c’est l’envoi de matériel en avance de matériel (le véhicule d’ascension martienne, le VAM).
    Sachant que la mission Ares 3 est avorté du au risque que le VAM bascule à cause de la tempête, on envoie le VAM d’Ares 4 plus d’1 an en avance en espérant qu’il n’y ai pas la moindre tempête ?
    Ayant visionné plusieurs documentaires sur la planète et son climat, je ne miserais pas sur une année de beau temps, et je ne pense pas que la NASA planifirai l’envoi de matériel même 6 mois à l’avance dans ces conditions.

  3. JB 30 octobre, 2018 at 11:01

    Merci pour l’article! de mon côté je suis perturbé par la bulle en plastique qu’il fabrique au dessus du Rover : à quoi sert-elle? Et bizarrement elle ne se dégonfle pas quand il sort du rover en le dépressurisant…

Leave a reply