Take Shelter : Explications de la fin du film

Synopsis

États-Unis. Curtis La Forche mène une vie décente et paisible avec sa femme et sa fille. Tout semble lui sourire lorsqu'un jour il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d'une tornade des plus inquiétantes l'obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit et son, comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l'incompréhension de ses amis/collègues. Curtis semble radical sur cette terreur qui l'habite...

 

Analyse du film

→ L'Hitoire

Take Shelter, qui veut dire "s'abriter" dans sa version originale, est plus qu'un film représentant une inquiétude environnementale, comme cela a pu être dit. Le film raconte l'histoire d'un père de famille, Curtis La Forche (Michael Shannon), qui est pris soudainement de rêves prémonitoires, eux-mêmes annoncés comme des hallucinations. Ou bien le contraire ! A vrai dire, on se sait pas réellement si ce sont des prémonitions catastrophiques sur l'environnement ou des hallucinations. Ce n'est pas tant ce que l'on croit qui nous pousse à regarder et à suivre son parcours psychologique néanmoins.

Ce qui est d'autant plus intéressant avec ce père de famille qui, sans nécessairement avoir une vie parfaite, a une vie saine, c'est qu'il est dépeint comme quelqu'un de complètement sain justement. A aucun moment, dans le film, nous ne penserions : « cet homme est fou ». Ceci simplement parce que ce n'est pas ce que Jeff Nichols souhaite que nous pensions. Le véritable questionnement réside ailleurs, et sur plusieurs fronts.

Tout d'abord, de quelle manière réagirait chacun d'entre nous à la découverte d'un éventuel dérèglement de sa santé mentale ? Et, surtout, en quoi cette santé mentale qui, en soi, est d'ordre personnel, affecte tout son entourage ? Et, enfin, dernière question, qui n'est pas des moindres ; en quoi c'est cet entourage est-il en droit ou non de la santé mentale d'autrui ?

Curtis mène donc une vie riche, simple, épanouissante si l'on peut dire, avec sa femme, Samantha (Jessica Chastain) et sa fille sourde (détail sur le quel d'ailleurs nous reviendrons ). Lorsqu'un beau jour, il fait un rêve troublant sur l'annonce d'une tempête, telle que personne n'en a jamais vu. Et d'ailleurs, ce qui est d'autant plus intelligent de la part de Nichols, c'est que tout au long du film, nous ne la voyons jamais finalement cette tempête. Elle est annoncée par un regard plein de détresse, d'inquiétude; le regard de Curtis. Mais, ce danger qu'il perçoit, nous, spectateurs, ne le voyons pas non plus. De ce fait, nous nous posons également la question de savoir si le protagoniste est fou. Pourquoi, après tant d'années d'équilibre mental celui-ci est-il mis en péril aujourd'hui?

Page suivante : les rêves et visions

1 2 3 4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :