#Cannes2016 Critique de La Fille Inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Les frères Dardenne ont une liste de sélection cannoise impressionnante ! Ils font partis du cercle de privilégiés à avoir remporté deux fois la palme d'or pour "L'enfant" (2005) et "Rosetta" (1999). Ils reviennent pour tenter le triplé avec "La Fille Inconnue".

Synopsis

© Christine Plenus

© Christine Plenus

Un soir, après l’heure de fermeture de son cabinet, Jenny (Adèle Haenel), jeune médecin généraliste, entend sonner mais ne va pas ouvrir. Le lendemain, elle apprend par la police qu’on a retrouvé, non loin de là, une jeune fille morte, sans identité.

Critique

© Christine Plenus

© Christine Plenus

Les frères Dardenne sont depuis toujours dans un cinéma très social. Par exemple, dans "Deux jours, une nuit", ils usaient d'une mise en scène convaincante dans laquelle le personnage joué par Marion Cotillard allait voir un par un ses collègues pour leur demander de renoncer à leur prime afin qu'elle ne soit pas licenciée. On retrouve ce rythme très répétitif dans "La Fille Inconnue" lorsque Jenny, rongé par le remord, montre la photographie de la jeune femme morte à l'ensemble des gens du quartier pour tenter de retrouver son identité. Cependant, si l'histoire de "Deux jours, une nuit" apportait une émotion particulière, on a du mal à adhérer à cette nouvelle proposition. Les Dardenne n'innove pas. Pire, il recycle un mécanisme qui ne peut pas être détourné à foison.

La belle Adèle Haenel tient pourtant bien les rennes de l'histoire. Elle impose à son personnage ses propres traits d'actrices, une femme dure et secrète. A l'inverse du film "Les Combattants" (2014) de Thomas Cailley, elle n'a pas de répondant masculin qui aurait pu adoucir ce côté très fermé dans l'interprétation.

© Christine Plenus

© Christine Plenus

"La Fille Inconnue" souffre également d'une terrible comparaison avec le cinéma de Thomas Lilti, dont le réalisateur vient juste de sortir "Médecin de Campagne" (2105). Médecin de formation, ce dernier parle de son ancienne profession comme personne. Il réussit à transporter le spectateur dans son monde, exploit que n'arrive pas à transformer les Dardenne. Il leur manque peut-être la patte du praticien.

Petit clin d'oeil à leur filmographie, on retrouve également au casting de "La Fille Inconnue" des acteurs inconditionnels des Dardenne. Jérémie Renier, déja vu dans "Le Silence de Lorna" ou le "Le Gamin au Vélo", joue ici le rôle du père d'un patient sujet à des crises abdominales. Olivier Gourmet, aperçu notamment dans "Deux jours, une nuit", campe un personnage mystérieux et sur la défensive. Le rôle des deux acteurs tient plus de l'anecdote qu'un véritable rôle de composition.

Si on pensait les Dardenne favoris pour l'édition 2016, la projection de "La Fille Inconnue" a refroidi nos ambitions. Dommage.

Antoine Corte

Laisser un commentaire