#Cannes2016 Critique de Loving de Jeff Nichols

Jeff Nichols a eu une année cinématographique chargée. Après "Midnight Special" qui vient juste de sortir au cinéma, le réalisateur présente "Loving" en compétition officielle. L'américain connait bien le Festival de Cannes puisqu'il a déjà couvert la semaine de la critique avec "Take Shelter". Il est revenu en 2012 pour "Mud : Sur les rives du Mississippi".

Synopsis

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Mildred (Ruth Negga) et Richard Loving (Joel Edgerton) s'aiment et décident de se marier. Rien de plus naturel – sauf qu'il est blanc et qu'elle est noire dans l'Amérique ségrégationniste de 1958. L'État de Virginie où les Loving ont décidé de s'installer les poursuit en justice : le couple est condamné à une peine de prison, avec suspension de la sentence à condition qu'il quitte l'État. Considérant qu'il s'agit d'une violation de leurs droits civiques, Richard et Mildred portent leur affaire devant les tribunaux. Ils iront jusqu'à la Cour Suprême qui, en 1967, casse la décision de la Virginie. Désormais, l'arrêt "Loving v. Virginia" symbolise le droit de s'aimer pour tous, sans aucune distinction d'origine.

Critique

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

La particularité du réalisateur est de se lancer des défis, changeant de style à chaque nouvelle oeuvre. Dans "Mud", il explorait l'Arkansas façon "True Detective". Avec "Midnight Special", il réalise une histoire de science-fiction bien menée et complètement crédible. Pour "Loving", le cinéaste se lance dans l'épopée sociale, ayant trait aux droits de l'homme.

On attendait donc un film époustouflant avec des grands moments d'émotions, capables de nous faire versés des larmes de crocodile. Etonnement, le réalisateur est d'une simplicité extrême dans sa mise en scène faisant de "Loving" un film très sobre. On est à la fois ravi de cette audace, et déçu que Jeff Nichols ne donne pas plus d'envergure à cette histoire touchante.

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Ruth Negga, déjà vu notamment dans la série "Agents of SHIELD", est convaincante dans son rôle de femme aimante. Elle est le véritable moteur de l'affaire juridique, poussant son mari à se lancer dans le conflit. A l'inverse, l'époux est en effet plus en retrait, comme l'acteur Joel Edgerton, pas complètement en mesure de tout donner sur ce film.

On peut également reprocher à "Loving" d'être un peu en survol des thématiques essentielles. On est un peu trop focalisé sur le destin de cette famille, sans pour autant donner un prisme général à ce qui se passe. On ne ressent pas la ségrégation qui règne à ce moment là aux Etats-Unis.

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Ben Rothstein © Big Beach, LLC

Pas complètement en extase, la douceur Jeff Nichols ne restera pas dans les mémoires bien que le film tient la route tant sur le plan du scénario que de la technique. Il filme le racisme ordinaire, mais du coup, son film l'est également.

Antoine Corte

 

Laisser un commentaire