Critique de Gatsby le Magnifique de Baz Luhrmann

Film très attendu, Gatsby le Magnifique fait l'ouverture du Festival de Cannes. C'est également le retour de Baz Luhrmann après sa trilogie "Rideau Rouge" Ballromm Dancing, Romeo+Juliet et Moulin Rouge (oui, j'oublie Australia, volontairement !)

Verdict !

Synopsis:

Printemps 1922. L'époque est propice au relâchement des mœurs, à l'essor du jazz et à l'enrichissement des contrebandiers d'alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s'installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s'étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C'est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflètent notre époque moderne et ses combats.

 

Critique:

Baz Luhrmann a décidément le don de détourner des classiques et de leur donner une seconde vie avec brio. Ceux qui connaissent et aiment le livre de F. Scott Fitzgerald ne seront pas déçus de l'adaptation qui reste fidèle. L'ambiance est survoltée et ne vient en rien gâcher l'histoire. Le New York des années 20 est une réussite. Les décors sont somptueux. Les robes et bijoux les plus luxueux donnent au film un caractère clinquant et tapageur du plus bel effet ! Certains trouveront le film tape-à-l'oeil et/ou épuisant. Il n'empêche: une énergie folle se dégage du film. Les 2h20 passent vite. Ce qui prouve qu'on peut adapter sans trahir l’œuvre pour peu que l'on prenne le temps.

Gatsby pourrait être le quatrième volet de la trilogie "Rideau Rouge". On retrouve les thèmes de Romeo+Juliet et Moulin Rouge : la fêtes outrageusement fastes, l'amour impossible et le troisième homme, élément perturbateur.

duo

L'histoire de Gatsby est celle de son histoire d'amour avec Daisy, de leur rencontre et de leurs retrouvailles. C'est également l'histoire sur le mystérieux passé de Gatsby, au centre des plus folles rumeurs. Qui est-il, d'où vient-il et comment est-il devenu si riche ? A la fin, on ne peut s'empêcher de penser à Citizen Kane. La narration de Nick Carraway est adroitement réalisée. Baz Luhrmann réussit un sans faute sur tous les plans !

Le casting est sans faute. Et oui, le réalisateur a réussi l'exploit de nous rendre Tobey Maguire supportable ! Leonardo Di Caprio est égal à lui-même, parfait. Son interprétation de Gatsby est toute en retenue et il lui donne une classe folle. Preuve en est : peu d'hommes peuvent se permettre de porter aussi bien un costume rose pâle ! Le style années 20 va très bien à Carey Mulligan, même si elle reste cantonnée aux rôles de petite chose fragile.  Les acteurs secondaires sont également très bien interprétés.

La bande originale est aussi bien soignée que dans les précédents films du réalisateur. Rythmée, entraînante, et anachronique, on ne peut qu'adhérer aux choix musicaux de Luhrmann. Ici, Jay-Z, Beyoncé et Lana Del Rey remplacent Nirvana, Police et Elton John.  Le jazz reste présent et se fond parfaitement avec le reste de la BO.

Un dernier mot sur la 3D: Particulièrement réussie ici, elle rend certaines scènes magnifiques et poétiques, notamment au début.

leo

Foncez vous en mettre plein la vue et vous retrouver immergés au cœur de années 20 !

SPOILER: +1 mort dans l'eau pour Leo 🙁

1 comment

Laisser un commentaire