Critique de Halloween (2018)

Micheal Myers revient nous hanter après 9 ans d’attente pour un tout nouveau sequel, Halloween.Produit pour le 40ème anniversaire de la franchise, l’histoire se déroule elle aussi 40 ans après. Cet Halloween est une suite “directe” du premier film sorti en 1978, les 9 suites faites précédemment ne sont pas prises en compte dans le film. Il est donc plus facile de le regarder, puisqu’il n’y a qu’un seul film qui le précède, et qu’il peut aussi se voir indépendamment du reste. Les critiques et son succès au box-office présage un bon film d’horreur, mais ce n’est pas un film d’horreur à proprement parler, il entre dans la catégorie des Slasher. Vous n’allez pas bondir de votre siège, les screamers étant peu présents. Michael Myers agit plus comme une menace constante le jour d’Halloween, alors que l'attention de la population est porté autre part.

Synopsis

Laurie Strode est de retour pour un affrontement final avec Michael Myers, le personnage masqué qui la hante depuis qu’elle a échappé de justesse à sa folie meurtrière le soir d’Halloween 40 ans plus tôt.

Le début est lent, il permet de contextualiser l’univers de la franchise au travers de dialogue informatif,le rôle des journalistes par exemple est de faire un lien entre le spectateur et le tueur. Il n’y aura aucun spoil rassurez-vous, ce n’est que le début du film. Le film prend cependant en rythme une fois que notre tueur iconique est relâché, après qu’un accident eut lieu, sans trop savoir pourquoi. Connaissant le personnage seulement de loin, je m’attendais à ce qu’il ne cherche à tuer que Laurie Strode. À ma grande surprise, le film prend une tournure différente, plus gore et plus stressante. Personne n’est à l’abri face à cette folie incontrôlable, et c’est étrangement flippant.

Halloween

Finalement, parlons rapidement du reste. Le plus remarquable, outre le personnage du tueur, est sans aucun doute la bande sonore du film. Stressante, moderne, semblable au style d’un Blade Runner, mais dans un film d’horreur. La réalisation quant à elle est propre, sans être hautement originale, mais sans être démodée non plus. Quelques bonnes idées par moment, notamment les scènes de meurtres. Les screamer sont cependant ratés à mon humble avis, étant trop prévisibles pour le peu qu’il y en a. Le jeu d’acteur, pour finir, est encore une fois propre. C’est en fin de compte un film propre, qui ne vous marquera pas de par son excellence, mais qui n’est pas médiocre non plus. Un bon petit slasher à regardé un soir de week-end, de préférence le jour d’Halloween.

2 comments

  1. Loopkin 2 décembre, 2018 at 20:04

    Sérieusement, Oblikon, faites un effort sur l’orthographe… Et enlever ce p*tain de refresh auto par pitié 🙂

  2. Sam 11 décembre, 2018 at 18:07

    Il faudrait peut-être que les textes soient relus avant publication parce que parfois ça craint vraiment. Sinon, le côté spontané, c’est cool mais faut pas abuser non plus.

Laisser un commentaire