Critique de Joe avec Nicolas Cage

Cela fait quelques années que Nicolas Cage n'a brillé à l'écran. Son second rôle dans Kick-Ass en 2010 reste le seul que j'ai en tête de sympathique et surtout de récent.

Avec Joe, peut-il remonter la pente avec un rôle profond ?

Joe Ransom vit seul dans une petite ville du Texas. Après avoir purgé une peine de prison, ce cinquantenaire, au lourd passé et qui se noit dans l'alcool, tente de mener une vie normale en empoisonnant des arbres, destinés à être abattus. Alors qu'il travaille avec son équipe, le jeune Gary Jones, 15 ans, vient lui demander du travail. D'abord réticent, il se rend compte que l'adolescent est travailleur et finit par l'engager. Dès qu'il rentre chez lui, Gary est harcelé par son père, une épave, qui veut lui soutirer l'argent qu'il gagne. Après avoir été frappé, il trouve refuge chez Joe. Entre eux se noue une relation quasi-filiale...

Critique

Nicolas Cage incarne Joe un ex-taulard-bouseux moins bouseux que la moyenne qui gère une équipe de déforestation. Pour de nombreuses personnes, Joe est un repère, une sorte de sorte de mecs sympa pour les paumés de la société qui sont gentils avec lui en retour. Pour les autres, ceux qu'il n'aime pas et vice versa : il ne se passe rien de passionnant !
La réalisation capte pourtant bien le côté paumé, pauvre et sans avenir de ce Texas profond. Dommage, car les personnages sont hauts en couleurs ! Nicolas Cage entre bien dans la peau du bon Samaritain

joe_nicolas_cage

Le film est clairement en deux parties.

Durant la première, il ne se passe rien. Mais vraiment rien ! C'en est même rapidement fatigant de voir cette caméra trembler sur des scènes sans grande action. Outre l'histoire principale quasi inexistante, il ne se passe rien d'autre non plus.
Tout de même, au bout d'une heure, Joe s'énerve et devinez quoi ? Il y a 5 minutes d'action (incluant de la prostituée et des flics) !

joe_nicolas_cage_2

La seconde partie se focalise sur le rapprochement entre Joe et Gary, le jeune homme qu'il a intégré à son équipe de déforestation. Gary est un garçon maltraité par un vieux père alcoolique que Joe prend sous son aile quitte à se faire des ennemis. Cette seconde partie n'est pas franchement plus excitante. Joe est de plus en plus acculé et on peut juste se demander comment tout cela peut se finir autrement que dans un bain de sang...

Bref... Un film chiant, très chiant... qu avait pourtant tous les ingrédients pour nous raconter une belle histoire.

Bande annonce

1 comment

  1. Jean-Jean 4 mai, 2014 at 02:40

    Compliqué de faire une critique quand on s’attend à un film d’action, Antoine? Dire qu’un film est chiant ne constitue pas un argumentaire construit ni très pertinent…
    Pourtant la fin bâclée de cet opus aux personnages effectivement hauts en couleur, mais que le réalisateur laisse dépérir dans une frustration grandissante, aurait pu exciter chez vous un peu plus de richesse lexicale.
    Dommage.

Leave a reply