Critique de Old Boy de Spike Lee

Dix ans après la consécration internationale de la version coréenne de Park Chan-Wook, Spike Lee s’attaque au remake d’un des films coréens les plus marquants de la décennie 2000. Souvent, les remake sont très loin des originaux, Spike Lee réussit-il à inverser la vapeur ?

Attention, cette critique comporte des spoilers pour ceux qui ont vu la version coréenne du film.

Synopsis

Fin des années 80. Un père de famille est enlevé sans raison et séquestré dans une cellule. Il apprend par la télévision de sa cellule qu'il est accusé du meurtre de sa femme. Relâché 15 ans plus tard, il est contacté par celui qui l'avait enlevé...

Critique

Difficile de reprendre Old Boy qui était un vrai chef d’œuvre aussi bien dans la narration, que dans la réalisation et les jeux d’acteurs, mais Spike Lee aime les challenges, et de toute façon, l’idée d’un remake tournait depuis bien longtemps dans les cartons d’Hollywood.

Gardant la même trame narrative que le Old Boy de Park Chan-Wook (un homme séquestré pendant 20 ans dans une chambre d’hôtel sans raison, une vengeance à double sens et un cliffhanger final puissant), Spike Lee réalise cependant un animal schizophrène, à la limite entre le remake et l’hommage.

oldboy_josh_brolinLe remake car tous les ingrédients du Old Boy classique sont là, l’hommage car de nombreux clins d’œil sont fait à l’œuvre de Park Chan-Wook.  Ainsi le poulpe vivant ne fait qu’une apparition dans un aquarium, le marteau est bien moins marquant que le cutter, et la langue est toute autre. L’hommage est aussi dans ce plan séquence mythique où le héros se défait d’une armée d’ennemis à l’aide de son marteau. Sans le brio original, Spike Lee réalise une bonne scène, qui malheureusement semble beaucoup trop chorégraphiée à l’écran.

Les acteurs choisis par Spike Lee sont tous bons dans leur jeu : Josh Brolin est crédible (bien qu’avec des airs de superman trop prononcés parfois) et Elizabeth Olsen confirme sa place d’étoile montante. Pendant ce temps, Samuel L.Jackson y est de sa petite apparition toujours aussi jouissive et réussie.

On peut reprocher à Spike Lee d’avoir transformé une fable sur la vengeance et les sentiments humains en simple thriller. C’est malheureusement l’écueil de beaucoup de films américains qui cherchent avant tout à clarifier l’histoire, la rendre nerveuse et lisible, plutôt qu’à insister sur les sensations brutes. Sur ce point, Old Boy en est le parfait symbole. Mais la mayonnaise prend et si l’on fait abstraction de l’original, le film de Spike Lee est réussi, est un bon thriller, une bonne enquête, saupoudrée de torture psychologique. Sauf qu’en face, Park Chan-Wook en avait fait une thèse sur la vengeance à fleur de peau… dur dur le travail du remake.

Laisser un commentaire