Critique de Spy avec Melissa McCarthy et Jason Statham

Paul Feig est définitivement un réalisateur de comédies. Son travail avec l'actrice Melissa McCarthy avait donné lieu en 2012 au film Les Flingueuses (The Heat) et à un duo improbable Sandra Bullock / Melissa McCarthy.

Cette fois-ci, plus improbable encore, c'est avec Jason Statham que la comédienne remet le couvert...

Synopsis

Susan Cooper est une modeste et discrète analyste au siège de la CIA. Héroïne méconnue, elle assiste à distance l’un des meilleurs espions de l’agence, Bradley Fine, dans ses missions les plus périlleuses. Lorsque Fine disparaît et que la couverture d’un autre agent est compromise, Susan se porte volontaire pour infiltrer le redoutable univers des marchands d’armes et tenter d’éviter une attaque nucléaire…

Critique

spy_melissa_mccarthyUne bonne comédie et de l'action, c'est assez rare en ce moment pour être souligné. Paul Feig parvient à trouver l'exact timing entre le feu de l'action et le registre de la comédie. SPY est donc une belle réussite alliant à la fois de très bonnes scènes d'actions avec une touche d'humour en fil rouge.

Contrairement au précédent Les Flingueuses (The Heat), Melissa McCarthy semble plus raisonnable et les gags sont d'autant plus percutants. Le duo de clowns que forme Melissa et Jason fonctionne parfaitement bien, et sait évoluer au fil de l'avancée de l'histoire.

spy_jude_lawLe scénario est d'ailleurs très peu original et l'introduction du film ne cache pas du tout ses références à James Bond. Jude Law est une archétype du James-misogyne, la scène d'ouverture n'est pas sans rappeler la mise en scène des films de 007, sans parler de la musique rythmée pour l'agent secret britannique. Le générique du film est d'ailleurs totalement assumé et dans l'esprit des plus grands James Bond. Dans tous les cas, cela fait rire et fonctionne étrangement bien, malgré une histoire purement américaine à grandes doses de CIA.

Parodie de James Bond ou simplement clin d’œil ? Ce qui est sûr, c'est que Kingsman est mieux réussi dans le style. Mais SPY a des arguments par ailleurs pour défendre son statut de comédie loufoque.

Premièrement, le personnage de Susan Cooper (incarnée par Melissa McCarthy) est diablement intéressant. L'arc narratif dont elle dispose est très large, de l'assistante de bureau à l'agente terrain. Elle affirme ce statut d'agent de premier rang sans que quelqu'un vienne trop l'aider.

spy_jason_stathamEnsuite, Jasons Statham sort des sentiers battus de l'action musclée (Le Transporteur, Fast & Furious 7) pour un rôle d'agent secret complètement barré et presque autocritique. Certains de ses dialogues resteront dans les mémoires pour aller plus loin que ceux de Melissa McCarthy !

Car le défaut principal du film est qu'il va parfois trop loin. Là où Kingsman savait trouver le juste équilibre entre le sérieux et la comédie, SPY fait le pari de sauter les deux pieds dans le plat de la comédie pour tirer quelques séquences en longueur. Erreur pardonnée car c'est globalement de belles tranches de rigolades.

spy_melissa_mccarthy_jason_statham

Côté réalisation, rien d'exceptionnel. Les scènes d'action sont ponctuées de quelques bonnes idées de montage / cadrage et assez bien chorégraphiées dans l'ensemble. Ce qui fait plus plaisir à voir est que les acteurs se sont visiblement amusés à faire le film et que la part d'improvisation est assez grande ! On pourra noter les excellentes prestations des rôles secondaires : Bobby Cannavale (l'italien dragueur), Allison Janney (en cheftaine de la CIA), Jude Law (en parodie ultime de James Bond) et Rose Byrne (parce que sa robe de dresseuse de dauphin !).

Au final un bon film associant intelligemment action et comédie, avec une bonne dose de lâché prise !

Laisser un commentaire