Critique de The Expatriate de Philipp Stölzl

Synopsis

Ben Logan, un américain expatrié à Anvers, teste des systèmes de sécurité pour une entreprise. Il doit en trouver la faille pour que celle-ci puisse être réparée. Lors d’une démonstration, il tombe sur quelque chose d’anormale. Le lendemain, son entreprise a disparu et tous ses liens d’appartenance à celle-ci également. Alors qu’il est à la recherche d’une explication, un tueur s’attaque à lui. S’en suit une course poursuite entre Anvers et Bruxelles sur fond de CIA. Logan et sa fille vont devoir échapper à des tueurs tout en cherchant les responsables de ce qu’ils leur arrivent.

Critique

Ce film, directement sorti en DVD, ne brille guère par son originalité, ni sa subtilité. La première image sur Aaron Eckhart, des cicatrices sur tout le dos, montre clairement qu’il ne sera pas ce qu’il prétend être. Pour le côté émotion, il joue un père veuf qui retrouve sa fille (tête à claques dans la première partie du film).

Les scènes d’action sont bien réalisées mais répétitives. La résolution de l’intrigue est amenée petit à petit, quoiqu’un peu confuse par moment. Il est dommage que le complot en lui-même ne soit pas plus approfondi et détaillé. En revanche, les amateurs d’action devraient en avoir pour leur compte.

the-expatriate

Le casting, quant à lui, est impeccable. Aaron Eckhart que l’on avait peu vu depuis The Dark Knight est crédible malgré quelques scènes exagérées. Le personnage d’Olga Kurylenko, glaciale et (presque) sans pitié, est intéressant mais peu creusé. Les relations existantes entre elle et Ben Logan auraient méritées d’être développées. Liana Liberato, joue l’adolescente rebelle, juste ce qu’il faut pour être agaçante. Heureusement, le changement de caractère du personnage est bienvenu dans l’histoire.

A voir un dimanche soir à la télévision. Il faudra repasser pour les spectateurs exigeants. Retrouvez ce film en cliquant ici.

Laisser un commentaire