Critique du film EVA de Kike Maillo

S'il y bien quelque chose qui ne connait pas le crise en Espagne, ce sont les films de genre. Les réalisateurs espagnols enchaînent les films d'horreur et thrillers de qualité et acclamés un peu partout dans le monde. Kike Maillo a choisi de s'attaquer à la science fiction, et plus particulièrement au film de robots. Pari réussi ?

Synopsis

2041. Alex, un ingénieur de renom, est rappelé par la Faculté de Robotique, après dix ans d’absence, pour créer le premier robot libre : un enfant androïde. Il retrouve alors Lana, son amour de jeunesse, et son frère David, qui ont refait leur vie ensemble. Et il va surtout faire la connaissance d’Eva, sa nièce, une petite fille étonnante et charismatique. Entre Eva et Alex se dessine une relation particulière, et ce dernier décide alors, contre l'avis de sa mère Lana, de prendre Eva pour modèle de son futur androïde…

Critique du film EVA

On parle de robots dans Eva, mais disons le tout de suite, on n'est loin de Transformers. La ou Michael Bay éblouit avant tout par ses prouesses et trouvailles visuelles, Kike Maillo fait de la science fiction pure et dure, celle qui s'intéresse à l'humain, à sa psychologie et à ses failles.

Dès les premières minutes, on est éblouis par la qualité visuelle du film. Les effets spéciaux sont de très bonne qualité mais c'est surtout l’environnement, la ville recouverte de neige, qui créé une atmosphère unique, légèrement glaciale. Et pourtant le film n'est pas froid, loin de là, les émotions sont au cœur de l'intrigue, la création d'un androïde enfant, et les scientifiques sont eux-mêmes fragilisés par leurs propres désirs, souffrances et sentiments. En fait, on a le sentiment de regarder un A.I. maitrisé, qui délaisse la dimension philosophique pour le psychologie. Et ça marche. Coté interprétation, les différents acteurs livrent des partitions de qualité. Mention spéciale à l'actrice qui joue Eva, la nièce du héros, et à l'acteur jouant l’androïde domestique.

eva

Mais le film n'est pas parfait. Alors que nous somme complètements entrés dans cet univers passionnant et émouvant, nous attendons que le film prenne de l'ampleur, s'intensifie. Et au moment ou l'on imagine que cela va arriver... le film se conclue. Un manque d'ambition narrative assez frustrant, qui peut peut être s'expliquer par des raisons financières. Il n'en demeure pas moins que toutes les belles choses mises en place tout au long du film sont un peu nuancées par cette fin abrupte.

Au final, si Eva ne réussit pas à être un grand film (laissons le réalisateur prendre un peu de bouteille pour nous éblouir), c'est un très bon film et certainement parmi ce qui s'est fait de mieux en matière de science fiction ces dernières années.

Critique du film EVA de Kike Maillo

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Christopher Guyon, il y a 5 ans et 8 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Critique du film EVA de Kike Maillo
Vos informations: