Critique The President's Last Bang

The President's Last Bang est un film coréen sorti en 2005. Il s'inspire de faits réels et a créé la polémique à sa sortie pour la façon dont le président était décrit. Il est réalisé par Im Sang-Soo, également réalisateur des films Une femme coréenne et plus récemment L'ivresse de l'argent.

Synopsis The President's Last Bang

Séoul 1979. Un dîner privé réunit pour une soirée le Président de la République et ses trois plus proches collaborateurs : son chef de sécurité, son secrétaire, et le directeur de la CIA coréenne, tous trois se disputant les faveurs du Président.
Une chanteuse pop, starlette montante, et une autre jeune femme ont été conviées pour distraire ces messieurs... Pendant ce temps, le directeur de la CIA se prépare à assassiner le Président. Il quitte la pièce quelques instants afin d'instruire une dernière fois ses agents du déroulement des opérations.

La critique du film

Im Sang-Soo est un réalisateur qui s'est fait connaitre en abordant un sujet très sensible dans ses films : La sexualité. Avec The President's Last Bang, il a décidé d'aborder un autre sujet délicat, la politique. Plutôt que d'aborder les conflits entre la Corée du Sud et la Corée du Nord comme nombreux de ses confrères, il a choisi de se focaliser sur un épisode sombre de l'histoire de Corée du Sud : la tentative d'assassinat du président Park Chung-hee par le directeur de la CIA coréenne.

Park Chung-hee, malgré son statut de président, était un dictateur qui avait accédé au pouvoir via un coup d'état, avait imposé la loi martiale et modifié la constitution pour rester au pouvoir à vie. Alors que les raisons réelles de l'assassinat ne sont pas vraiment connues, le réalisateur présente le directeur de la CIA comme un patriote, choisissant de ses sacrifier pour de meilleurs lendemains pour la Corée du Sud. De même, il donne une image particulièrement perverse du président, celui-ci s'arrangeant pour avoir des jeunes femmes lui rendant visite régulièrement, notamment des célébrités.

Le film, après avoir présenté les divers protagonistes (Assassin, complices, futures victimes et témoins) prend son temps à se mettre en place. Le réalisateur tiens à montrer comment les choses se passaient dans ce microcosme. Toute la première partie du film est consacré à cela et à la préparation de l'attaque, la nuit de l'assassinat. Dans la deuxième partie du film, on bascule sur les conséquences de cet acte à court terme et ce qu'il advient des responsables.

Le rythme se veut assez lent et réaliste, méthodique, presque documentaire. En même temps la mise en scène est léchée et plusieurs situations ont un aspect comique, satirique. Les genres se mélangent, hélas, la tension ne monte jamais malgré les longue séquences d'attente. De même, les motivations des assassins sont trop opaques et simplistes pour réellement y croire, ce qui n'aboutit à aucune empathie.

On sent bien que le réalisateur Im Sang-Soo est bourré de talent, mais le résultat de ses partis-pris laisse plus d'une fois le spectateur sur sa faim. Sa mise en scène millimétrée est ainsi contrebalancée par un manque de rythme et de réels enjeux assez frustrant.

La bande annonce du film


The President’s Last Bang - Bande annonce Vost FR par _Caprice_

Laisser un commentaire