Critique The Ryan Initiative de Kenneth Branagh

The Ryan Initiative c'est le blockbuster du début d'année 2014 par Kenneth Branagh. Sortie dans les salles le 29 janvier.

Jack Ryan n'est pas un inconnu, ce personnage issu de l’imagination de Tom Clancy reprend du service.  Vous avez forcément déjà entendu parler ou vu A la poursuite d'octobre rouge (Alex Baldwin en 1990), Jeux de guerre et Danger immédiat avec Harrison Ford et La somme de toutes les peurs en 2002 avec Ben Affleck. Kenneth Branagh positionne ce nouveau Jack dans un contexte de guerre économique Russie / USA et de terrorisme. A noter que pour cet opus, les scénaristes ont créé une histoire originale ne se basant pas directement sur un roman de Tom Clancy. Alors, que vaut ce reboot ?

Synopsis

Ancien Marine, Jack Ryan (Chris Pine) est un brillant analyste financier. William Harper (Kevin Costner) le recrute au sein de la CIA pour enquêter sur une organisation financière terroriste.
Cachant la nature de cette première mission à sa fiancée (Keira Knightley), Jack Ryan part à Moscou pour rencontrer l’homme d’affaires (Kenneth Branagh) qu’il soupçonne d’être à la tête du complot.
Sur place, trahi et livré à lui-même, Ryan réalise qu’il ne peut plus faire confiance à personne. Pas même à ses proches.

Critique

Pour attaquer dans le vif du sujet, c’est un film très divertissant, voire trop, comme je vais l'expliquer plus tard.

L’action est clairement orienté patriotisme, mais pas autant que Du sang et des larmes. En tant que spectateur français, on a parfois du mal à se projeter dans tout ça, à se raccrocher des valeurs véhiculées par le film même si l’introduction sur les images du World Trade Center est malheureusement très familière. Cependant, je ne doute pas de la capacité du film à plaire outre atlantique. Le box-office du premier WE est d'ailleurs très correct avec 15 millions de $.

The Ryan Initiative est structuré en deux parties totalement différentes. La première moitié est très convaincante, avec une belle montée en pression où le suspense tient en haleine et l'intrigue prend tout son sens. Le jeu d’acteur de Chris Pine est très bon et il est crédible dans sa vocation d'homme patriotique travaillant dans l'ombre de la grande et belle CIA.

La trame reste cohérente tout le long de cette première partie axée sur les trafics boursiers et financiers. L’intrigue est facile, assez prévisible mais Chris Pine nous donne envie d’en savoir plus, il utilise sa tête bien faite de doctorant. Il campe parfaitement sa position d'analyste de la CIA, un peu gauche et maladroit lorsqu'il est sous pression et doit passer à l'action "violente". Bref on a envie de le suivre à Moscou.

Kenneth Branagh

Kenneth Branagh

 

Après l’arrivée à Moscou et le dîner, le film prend un nouveau tournant. C'est lors de cette scène en particulier que le suspense est à son comble ! Le dialogue Keira Knightley – Kenneth Branagh est prenant.

Puis le film prend un virage un peu serré. A croire que le réalisateur a souhaité évacuer tout son stress d'un coup car le changement d'ambiance est flagrant : terminé Jack Ryan l'analyste, bienvenue à Jack Ryan l'opérationnel de la CIA. Terminé l’espionnage, bienvenue à l’action pure. On oubli l'homme maladroit et on repasse en version U.S. Marines qui  casse tout et du premier coup. Quelque part, William Harper (Kevin Costner) nous l’avait annoncé clairement...

Autant le début du film tient en haleine par son suspens, autant la deuxième moitié est un divertissement à grosses doses d'action. J'ai pensé à un mix de Jason Bourne et de Bruce Willis. Sauf que je ne m'y attendais pas vraiment. Lorsque je regarde Die Hard, je sais d'avance que je vais adorer voir des hélicoptères défoncés par des taxis en plein centre-ville.

The Ryan Initiative c'est parfois exagéré pour un film qui se veut espionnage/thriller. J'ai entendu des rires et des applaudissements tellement certaines situations étaient cocasses et décalées ! Dommage car on perd le bénéfice de l’introduction qui mène l’intrigue jusque Moscou.

Au-delà du violent changement de rythme, le film se laisse regarder, porté par un bon jeu d’acteur. Kevin Costner tient la baraque de la CIA, Chris Pine passe de l’âme sensible au gros dur sans broncher. Kenneth Branagh est tout simplement magique dans cette caricature du grand-méchant-russe-qui-veut-tout-péter-et-qui-boit-de-la-vodka.

Loin d’être le film de l’année, si vous n’attendez pas grand-chose de The Ryan Initiative excepté un bon film d'action, vous ne serez pas déçus !

 

The Ryan Initiative

The Ryan Initiative

Critique The Ryan Initiative de Kenneth Branagh

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Antoine Godbillon, il y a 4 ans et 5 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Critique The Ryan Initiative de Kenneth Branagh
Vos informations: