Doctor Who Saison 9 épisodes 7 et 8 : Zygons are back !

Changement de programme aujourd'hui avec la critique de l'épisode double (encore un...) de Doctor Who. Au programme, des monstres polymorphes, les Zygons, que nous avions laissé avec un traité de paix dans les archives noires de UNIT durant l'épisode du 50e anniversaire : The Day of the Doctor.

Attention, critique 100% spoiler

Synopsis

Le traité de paix entre humains et Zygons a été rompu et ces derniers, dissimulés parmi les humains,se révoltent.

Critique

doctor_who_osgood_doctorPar où démarrer ? Déjà par le début et le premier des deux épisodes. D'un format assez classique (une invasion de la Terre par une espèce extraterrestre), il offre cependant son lot de suspense, et est plutôt bien écrit. Les fans de comics pourraient même y voir un soupçon de Secret invasion de Marvel ! Le Docteur est perdu, semble ne pas trop comprendre ce qui se passe, et l'action se déroule sur de nombreux fronts entre Clara, le Docteur (qui reprends son rôle de Président du Monde) et UNIT. En parlant de UNIT, on retrouve toujours avvec autant de joie Kate Stewart ainsi qu'Osgood que l'on croyait morte depuis le final de la saison 8 !

Jouant habilement sur le fun et le suspense, ce premier épisode se termine sur un final hyper chargé en tension, et beaucoup se sont demandé la semaine dernière comment le Docteur pourrait en réchapper...

Mais que serait le Docteur sans ses astuces pour échapper à la mort ? On le retrouve donc avec joie dès le début du second épisode, où il devra dénouer une situation d'apparence impossible entre une Bonnie (un zygon ayant prit la forme de Clara) belliqueuse, une Clara confrontée à de grands dangers, et un monde prêt à s'écrouler...mais nous parlons du Docteur !

clara_doctor_whoL'épisode est bien construit, amenant à un dénouement qui rappellera le Jour du Docteur et le terrible dilemme auquel était confronté le War Doctor : devoir activer le Moment pour arrêter la Guerre du Temps. Sauf qu'ici, c'est Kate Stewart et Bonnie qui sont confrontées à ce dilemme, de savoir si il vaut mieux tout détruire ou faire la paix...solution la plus simple, mais aussi la plus complexe.

Cette scène donnera lieu à certainement un des meilleurs discours du Docteur Peter Capaldi depuis sa régénération. Aussi bien dans le texte que dans son interprétation, tout est là. Peter Capaldi y croit, transmet à la fois ses doutes, ses certitudes, ses drames et ses réflexions. Il ne joue plus au Docteur, il est le Docteur, et il sera bien difficile désormais de remettre en cause le choix de casting pour le Seigneur du Temps.

Autour de cela, l'image de l'hybride cité par Davros au début de la saison 1 est toujours là en la personne d'Osgood. Osgood qui d'ailleurs se voit proposer une place dans le TARDIS...avec une Clara que l'on attend de voir disparaître maintenant à chaque épisode, et plusieurs appels du pieds pour un nouveau compagnon (Lady Me, Osgood...), la tension est forte. Et on espère que le départ de Clara sera réussi ! Après tout, elle commence à avoir autant d'ancienneté que Rose Tyler, il est donc impossible de rater son départ, ce dernier devra être puissant, émouvant...et ainsi nous permettre de voir Peter Capaldi ouvrir de nouvelles cordes à son arc dans son incarnation du Docteur.

En conclusion, un double épisode très réussi, ce qui est globalement une constante sur cette saison...et ne fait qu'augmenter nos attentes pour le final qui devra être dantesque !

1 comment

  1. Antoine Godbillon 8 novembre, 2015 at 23:44

    Il aura fallu attendre le double épisode pour retrouver un peu de Docteur convaincant !!!
    Clara me laisse toujours aussi perplexe… pourquoi le Docteur se projette tant sur son importance……..

Laisser un commentaire