American Dream, la série digitale feat. Michael Madsen

Une web-série / digital serie qui se paie le luxe d'avoir Michael Madsen en Guest Star, cela attise notre curiosité ! Que fait un des acteurs fétiche de Quentin Tarantino sur le tournage d'une production CanalPlay ?

Sans dévoiler tous les ressorts de l'histoire, voici notre avis sur cette série et quelques éléments de réponses aux questions précédentes !

Synopsis

Omar est recherché par la police en France. Il contacte son ami Jimmy, un français installé aux Etats-Unis, pour changer d'horizon et échapper aux poursuites. C'est ainsi que lui et deux de ses amis, des petits caïds des cités, découvrent le "rêve américain"...

Critique des premiers épisodes de la série digitale American Dream

american_dream_digital_series (3)La série démarre sur un ton assumé de comédie noire déroulant un humour moqueur principalement basé sur deux idiots (Mamet et Kubil sont particulièrement débiles) d'un "cité" de banlieue parisienne. Puis, les épisodes suivants changent clairement le ton pour vers un univers violent et dramatique. L'humour n'est cependant pas totalement abandonné et le mélange des genres peut mettre mal l'aise. C'est tout de même très loin de l'humour noir d'un Breaking Bad. Bien sûr, ce n'est pas le même format ni le même budget !

american_dream_digital_series (4)Le premier défaut qui saute aux yeux est l'accumulation des clichés tant sur les caïds des cités françaises que sur les truands américains. De plus, le point de vue n'est pas original, ce qui n'aide pas à se projeter. Pourquoi la petite frappe française doit-elle obligatoirement être stupide à ce point ? Pourquoi le gangster américain est-il nécessairement aussi violent à la première rencontre ? Pourquoi la bad boy est-il toujours accompagné d'une bombe sexuelle (Aqueela Zoll) ? Peut-être est-ce fait exprès pour accentuer la différence entre le "paradis" français et l'envers du décor du "rêve américain"...

american_dream_digital_series (6)En revanche, ce qui est particulièrement réussi est la mise en place d'un "ambiance" américaine pesante. Les lieux de tournages aux USA sont à des miles des idées reçues, favorisant un coin de rue banal et tagué aux grands boulevards trop propres. Certaines mises en scènes rappellent un cinéma américain des années 90. Barthélemy Grossmann (le réalisateur) assume même complètement les clins d’œils au cinéma de Quentin Tarantino (notamment Reservoir Dogs, et pas uniquement par la présence de Michael Madsen).

Pour le moment, vous l'aurez compris, notre avis est mitigé sur cette série digitale...

Michael Madsen en guest dans American Dream

american_dream_digital_series (8)Le réalisateur Barthélemy Grossmann voulait absolument un invité dans sa série American Dream. Le fait de tourner aux Etats-Unis imposait une star du cinéma américain. Son agent a pu contacter Michael Madsen qui a accepté de jouer quelques scènes.

En tout cas, cela permet de faire un beau coup de publicité sur cette création originale !

Bande annonce American Dream

Laisser un commentaire