Premières impression sur The Village Green, la série digitale

Les séries digitales arrivent en masse en France seulement fin 2015. Nous avions déjà pu voir quelques premières tentatives comme H+ et FRAT et il faut avouer que le format est séduisant !

Pour ceux qui ne suivent pas l'actualité, le format "Digital Series" propose des séries entre 3 et 15 minutes par épisodes. De quoi passer le temps dans les transports, aux toilettes ou devant une casserole de pâtes 😉

Synopsis

Lorsque Tom décide de redonner à sa petite communauté rurale en faillite sa prospérité d’autrefois en se lançant dans la culture du Cannabis, il ne pense pas déclencher une telle cascade d'événements. Surtout qu’il est lui même l’unique représentant de la loi à des kilomètres à la ronde et que ses complices sont le maire et le pasteur. Mais même les meilleures causes ont des effets secondaires...

Critique des premiers épisodes de The Village Green

Note : nous avons vu une version non finalisée de la série digitale, notamment au niveau du son.

the_village_green_digital_seriesCo-production de Rockzeline, The Applebox Film Company et CanalPlay, The Village Green surfe sur une actualité chaude en amérique du nord : le cannabis ! Le Canada n'a pas encore franchi le pas de légaliser la Marijuana comme certains états des Etats-Unis. C'est donc dans une petite ville perdue et endettées que se déroule l'action, centrée sur Tom, le seul flic de la ville (Daniel Pagett), épaulé par le Maire (Tim Walker) et l'excentrique pasteur (Brian Carlton).

C'est le registre de la pure comédie qui est utilisé. Très drôle, parfois impertinente, souvent absurde, cette série est prometteuse et regorge de bonnes idées. Le sujet n'est pourtant pas novateur (Weeds) mais c'est suffisamment bien amené pour donner envie de voir la suite. Pour information, la web-série est proposée en anglais pour le moment, avec sous-titrage français.

the_village_green_digital_series (6)Le comique de situation est de rigueur sans que les auteurs n'oublient pour autant les dialogues. Malgré le format très court de 10 minutes par épisode, les échanges entre les personnages sont suffisamment calibrés pour ne pas aller trop vite. Chacun des personnages semble avoir son temps de paroles et c'est un plaisir de découvrir tous ces gens bizarres.

Les acteurs sont d'ailleurs très bons, avec une mention spéciale pour Daniel Pagett (Tom, le flic), qui nous fait beaucoup penser au personnage de Andy Dwyer (incarné par Chris Pratt dans Parks & Recreation). Mais en un peu moins stupide !

the_village_green_digital_series (9)Pour mettre en mouvement toutes ces folles idées et ces acteurs souvent nouveaux, la production parie sur les jeunes talents de la réalisation. Kelly Paoli & Tanner Zurkoski ne manquent pas d'imagination et dirigent leurs comédiens avec succès. Les quelques faux-raccords et petites erreurs de réalisation sont pardonnés par les éclats de rires.

the_village_green_digital_series (4)The Village Green est une affaire à suivre de près !


Saison 1
: 10 épisodes x 10 minutes

Durée totale : 100 minutes

Pays : Canada

Année : 2015

 

 

Bande annonce The Village Green

Laisser un commentaire