Deauville 2013 : Critique du film Parkland de Peter Landesman

Synopsis
22 novembre 1963 : le président américain John F. Kennedy est assassiné à Dallas (Texas) et le monde change alors pour toujours. Une poignée de personnes ordinaires sont soudainement confrontées à des circonstances extraordinaires qui transformeront leur vie : les jeunes docteurs et infirmières de l’hôpital Parkland, le chef du bureau des services secrets de Dallas, le caméraman qui immortalise involontairement la tragédie sur pellicule – ce film deviendra le plus vu et le plus commenté de l’Histoire –, les agents du FBI qui tiennent le tueur à portée de main, le frère de Lee Harvey Oswald laissé seul avec sa famille dévastée, et enfin les agents de sécurité du président Kennedy, tous témoins du drame et de la nomination du vice-président Lyndon Johnson à la tête d’une nation dont l’innocence est à jamais perdue.

 

Parkland décrit le jour et les trois jours qui précèdent l’assassinat du Président Kennedy.  Le titre vient du nom de l’hôpital où a été emmené Kennedy juste après l’attaque de Dallas.

Le film plaira surtout aux passionnés de l’histoire politique américaine. A la manière de Bobby, le film dépeint une galerie de personnages qui ont tous gravité autour de la mort du Président. Ces personnages sont tous réels et font partie de la petite histoire, éclipsés par la grande.

Du journaliste qui a filmé l’assassinat à l’infirmière en passant par le frère de Lee Harvey Oswald, on suit la façon dont ils ont vécu cet événement. Evénement qui a bouleversé la vie de chacun. Le  film est d’autant plus touchant que le casting est parfait.  Paul Giamati,  Billy Bob Thorton, Marcia Gay Harden, même les petits jeunes tels que Zac Efron et Tom Welling s’en sortent bien.Zac Efron

Les amateurs des théories du complot : passez votre chemin. Ici point de balle magique ou de CIA. Le film donne une version très factuelle de l’assassinat. C’est une tranche de vie, une manière d’observer l’Histoire par le trou de la serrure (tout comme pour le Majordome). C’est passionnant, original et instructif.

Le passé de reporter de guerre du réalisateur ressort sur le film et sa réalisation quasi documentaire, images d’archives à l’appui. Pour un premier film, il démarre fort et s’en sort plutôt pas mal. On espère en revoir d’autres dans ce genre là !

Laisser un commentaire