Planes de Klay Hall

L’univers de Cars étant certainement l’un des plus bankables de Disney, il était normal que nous allions avoir de nombreuses histoires tournant autour de Flash McQueen et tous ses amis. Cars 2 était d’ailleurs le premier de ces suites qui, bien que drôle, n’était finalement pas la réussite que l’on espérait. Sauf que, quelques choses étaient super mignonnes dans Cars 2, c’était tout l’univers, tous ces véhicules avec de grands yeux dont…des avions ! Et c’est donc tout naturellement que ce second film « dans l’univers de Cars » tourne autour de nos chers avions…alors, réussite ?

Synopsis

planes_dustyChaque jour, alors qu’il pulvérise des traitements agricoles sur les récoltes, le petit avion de ferme Dusty se prend à rêver qu’il pourrait voler en compétition au milieu des avions les plus rapides au monde. Seulement voilà, il n’a pas vraiment le gabarit d’un champion, et en plus, il est sujet au vertige ! Comme il n’est pas du genre à renoncer, Dusty fait appel à Skipper, un as de l’aéronavale, pour l’aider à se qualifier lors des éliminatoires du Grand Rallye du Tour du Ciel et ainsi défier sur son terrain Ripslinger, le redoutable tenant du titre. Et c’est au-dessus du monde de CARS, avec l’aide d’une hilarante flottille de casse-cou volants venus des quatre coins de la planète, que Dusty va déployer ses ailes pour relever, sous les yeux des spectateurs du monde entier, le plus grand défi de sa vie...

Critique

Alors oui, le scénario de Planes est écrit sur un coin de table, vu, revu et re-revu (rien que dans Turbo par exemple). Cela étant dit, le film s’adresse à un public très jeune, donc on ne peut le blâmer pour cela. De plus, le fait qu’il soit estampillé Disney et non pas Pixar (bien que John Lasseter soit encore dans le coup), on est tout de suite moins enclin à lui demander de nous émouvoir, d’avoir cette double lecture qui fait la richesse de Pixar.

planes_airbusPlanes est donc très sympathique, avec des personnages tout mignons tout plein (moi je suis tombé amoureux du porte-avion avec des yeux…chacun ses points faibles). Le tout tournant sur une course effrénée autour du monde (comment ça cela vous rappelle Cars 2 ?), offrant donc de multiples paysages tous très bien réalisés, bien qu’un cran en dessous de ce que nous habituent les studios Disney-Pixar.

Quelques séquences sont largement inspirées de bons moments de cinéma, avec une mention spéciale pour la fin de la dernière course qui n’est pas sans rappeler (mais vraiment beaucoup) la course de Pods dans Star Wars Episode 1 : La Menace Fantôme. Film qui avait aussi pour cible un jeune public. Coïncidence ? Je ne crois pas.

En conclusion, on passe un bon moment devant Planes. Pas inoubliable, ni aussi chouette que son concurrent frontal de l’automne : Turbo. Mais on s’amuse, on finit (parfois difficilement) par s’attacher aux personnages, signes que la mayonnaise finalement prend. Et au final, on sort de la salle avec cette sensation de déjà vu, mais le sourire sur nos lèvres ne trompe pas tant que ça : Oui, c’était sympa.

Laisser un commentaire