Etrange festival : Critique The Agent de Ryoo Seung-Wan

Présenté en ouverture de l'Etrange Festival 2013, The Agent est le nouveau film du réalisateur Ryoo Seung-Wan à qui l'on doit notamment The City Of Violence. Avec ce nouveau film, il s'attaque au genre du thriller d'espionnage en plein Berlin.

SynopsisPyo Jong Suk est un agent double nord-coréen en mission à Berlin. Son identité compromise, il cherche à fuir avec sa femme Jung Hee, traductrice à l’ambassade nord-coréenne. Commence une course-poursuite effrénée tandis que Corée du Nord et Corée du Sud envoient leurs agents pour les éliminer.

Critique

The Agent lorgne très clairement du coté de la saga des "Jason Bourne". On retrouve le réalisation et le montage nerveux (bien qu'un peu moins maitrisé) de ce qui a fait le succès de la saga d'espionnage. Le film se passe également en Europe, intégralement à Berlin pour être plus exact. Enfin, plusieurs groupes d'espions pourchassent un homme plus ou moins seul. L'intrigue, dans la première partie du film, a le mérite d'être plus complexe, plus ambiguë et plus travaillé que chez l'ami Jason. Les coréens du sud, les coréens du nord, les américains, les israéliens et autres jouent au je u du chat et la souris. Et dans chaque groupe, chacun défend aussi ses propres intérêts et il est parfois bien difficile de savoir qui veut quoi, qui trahit et ce qui se passe réellement.

La deuxième partie du film s'oriente un peu plus vers l'action pure avec quelques très bons gunfight qui rappelleront plus ce que John Woo nous offrait par le passé. L'une des forces du film est de proposer des personnages tout sauf manichéens. Des "héros" aux "méchants", tous ont leurs faiblesses, leur part obscure ou des traits sympathiques. Après les films The Chaser et The Murderer, Jung-woo Ha est encore une fois parfait dans ce rôle de nord coréen qui doit se remettre en question tout en se débrouillant pour survivre. Le reste du casting est tout aussi réussi. Ryu Seung-Beom, le frère du réalisateur, incarne un méchant plein de charisme et les amateurs de My Sassy Girl seront contents de retrouve la toujours très belle Gianna Jun dans le rôle de la femme.

Photo du film The agentComme évoqué plus haut, le film réussit la plupart du temps à s'affranchir de la comparaison avec les Jason Bourne. De nombreuses caractéristiques typiques du cinéma coréen sont présentes comme la rivalité/fraternité entre le nord et le sud. Les questions d'honneur et d'obéissance sont au cœur du film et viennent nous rappeler que les deux Corées sont dans une situation particulièrement difficile mais surtout douloureuse.

Hélas, après un gunfight final plutôt réussi, la dernière minute vient un peu casser une partie de la satisfaction ressentie pendant le film. On passe clairement d'un film "à la Jason Bourne" à de la copie pure et dure et c'est bien dommage. Tout dans cette minute finale semble sortir de cette saga et on est un peu déçus que les différences n'aient pas été assumées jusqu'au bout. Quoi qu'il en soit, The Agent est un thriller particulièrement bien réussi et prenant qui devrait ravir les amateurs du genre.

La bande annonce de The agent (The Berlin File)

Etrange festival : Critique The Agent de Ryoo Seung-Wan

Ce sujet a -1 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Christopher Guyon, il y a 4 ans et 9 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : Etrange festival : Critique The Agent de Ryoo Seung-Wan
Vos informations: