Game of Thrones : premières impressions à chaud

 

Adapter un Roman (et à fortiori une série de romans) sur grand ou petit écran n’est jamais choses aisée. Entre le respect de l’œuvre originale et les contraintes de la production cinématographique c’est souvent le grand écart permanent et beaucoup de réalisateurs se sont déjà cassé les dents sur des adaptations. Même Peter Jackson avait du faire des concessions lors de la réalisation du seigneur des anneaux. La saga littéraire du Trône de fer étant une référence chez tous les amateurs d’heroic fantasy, c’est donc avec une extrême impatience et un peu d’appréhension que toute la rédac d’Oblikon attendait le premier épisode de Game of Thrones. Alors, pari réussi pour HBO ?

 

Disons le d’emblée cette adaptation est une franche réussite et cela se sent dès les premières minutes. Sur ce projet, HBO a clairement eu les moyens de ses ambitions en injectant beaucoup d’argent dans la production et cela se voit ! Les décors ainsi que les costumes sont magnifiques. Ils parviennent à donner vie aux bouquins et à recréer un univers d’heroic fantasy particulièrement cohérent. Ainsi, la scène d’introduction qui voit trois cavaliers franchir le Mur donnera des frissons à tout fan de la saga. De plus, le générique d’intro, particulièrement bien pensé, est un petit bijou et permet de présenter rapidement le monde de Westeros à ceux qui ne connaissent pas l’univers de Georges RR Martin.

La mise en scène est particulièrement soignée et très fidèle au roman et arrive à rendre passionnant un épisode qui n’est finalement qu’une lente scène d’introduction. Elle est en cela bien aidée par le scénario de l’œuvre qui est particulièrement profond et mature. On pensera notamment aux scènes de sexe, qui même si souvent présentes chez HBO, sont ici un chouia plus dérangeantes (vous comprendrez à la fin du premier épisode 😉 ). Finalement le seul bémol qu’on pourrait faire ici c’est que l’histoire plutôt complexe et la profusion de personnages clefs perdra peut être ceux qui n’ont pas encore lu les livres de Georges RR Martin.

Cette profusion de personnages nous permet ainsi d’aborder la question du casting, particulièrement réussi. Si à l’exception de Sean Bean aucun acteur connu n’est présent dans cette série, la majorité d’entre eux sont particulièrement bons. En effet, loin des sempiternels personnages manichéens de beaucoup de séries, chaque acteur a ici une vrai « gueule » qui le rend souvent attachant et repoussant tout à la fois. En vrac, on a ainsi particulièrement apprécié un Tyrion délicieusement malsain, une Cersei toute en froideur et en dignité, un Viserys totalement psychopathe ou surtout un Sean Bean fabuleux en Lord Eddard Stark.

Finalement ce premier épisode est une franche réussite aussi bien pour le fan qui cherchera à voir comment son livre préféré a été retranscrit que pour le spectateur moyen, qui avait apprécié le seigneur des anneaux et ne boudera pas son plaisir ici.

Au cours des mois qui viennent nous aurons l’occasion de vous reparler de Game of Thrones. En effet, si beaucoup de séries ont connu des pilotes quasi-parfaits elles sont également très nombreuses à avoir déçu sur le long terme. Ainsi, on attendra par exemple de voir comment seront retranscrites les nombreuses scènes d’actions du roman et si la réalisation continue à tenir en haleine le réalisateur au bout de plusieurs épisodes. Mais soyons francs, à moins d’une catastrophe et connaissant la qualité des romans on voit mal ce qui pourrait empêcher Game of Thrones et les saisons suivantes de devenir l’une des meilleures série télé de la décennie.

1 comment

Laisser un commentaire