Ghostbusters 2016 : le #fail de Paul Feig

S'attaquer à la licence Ghostbusters demande un sacré cran. Film mythique des années 80, kitsch à souhaits et comique jusqu'au bout des ongles, le premier opus de la saga n'avait jamais été égalé par la suite de 1989.

Paul Feig reprend la formule en 2016 et tente d'impulser une nouvelle dynamique avec un casting 100% féminin. Et c'est malheureusement terriblement mauvais...

Synopsis

S.O.S. FANTÔMES est de retour, revisité et dynamisé avec un casting féminin et de tout nouveaux personnages plus hilarants les uns que les autres. Trente ans après le raz-de-marée planétaire du premier film, le réalisateur Paul Feig nous offre sa vision rafraîchissante et ultra vitaminée de la comédie surnaturelle, avec la complicité de certaines des personnalités les plus drôles du cinéma actuel : Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon, Leslie Jones et Chris Hemsworth. Les fantômes n’ont qu’à bien se tenir !

Ghostbusters 2016 : un film fantôme...

Selon Wikipédia (oui, on fait ce qu'on peut...), la définition du fantôme est "une apparition, une vision ou une illusion, interprétée comme une manifestation surnaturelle d'une personne décédée". Et ce nouveau Ghostbusters entre parfaitement dans les conditions de la présente définition... La licence est définitivement morte, tuée par Paul Feig, enterrée par un film lisse, aux caméos prévisibles et sans saveurs, à l'humour poussif et aux références cinéma lourdissimes.

S.O.S._fantomes_3_ghostbusters_2016

On pourrait passer une journée à lister les défauts du film, qui partait pourtant avec de bons arguments, tellement c'est mauvais. Recomposer l'univers de S.O.S. Fantômes avec une team féminine était attractif sur le papier. D'autant plus que Paul Feig n'est pas mauvais en ce qui concerne la mise en avant de femmes au cinéma : The Heat (Les Flingueuses), Spy, Mes meilleures amies. Sorti en 2015, Spy était même très réussi niveau humour et scénario, avec un homme tourné en dérision. Malheureusement, Ghostbusters 2016 n'a pas ces qualités. Il reprend pourtant le même type de formule : une équipe de looser, un homme un peu débile, un challenge à relever.

S.O.S._fantomes_3_ghostbusters_2016

La nouvelle équipe S.O.S. Fantômes s'arme donc pour un reboot de la saga. Au casting, Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon et Leslie Jones forment le quatuor qui doit sauver New York. Ces actrices ne sont pas fondamentalement mauvaises dans leurs rôles respectifs, mais sont au service de dialogues et scènes de piètres qualité. Melissa McCarthy (Abby Yates) en fait tout de même un peu de trop, ce qui ressemble à une compétition avec Kristen Wiig (Erin Gilbert). Et malheureusement, Kate McKinnon (Jillian Holtzmann), la folle de service, est beaucoup trop en retrait. Cette dernière avait le rôle le plus intéressant mais n'est pas du tout creusé. Pas plus d'ailleurs que les autres personnages qui se transforment soudainement en experts de la chasse au fantôme. Il n'y a pas la finesse du film original.

Et ce n'est pas Chris Hemsworth qui vient relever le niveau. Le rôle de Kevin, qu'il assume à 100%, ressemble énormément au personnage de Stone Crandall qu'il incarnait dans Vive les vacances. Il y faisait déjà le clown, prouvant un certain talent pour la comédie. Mais dans Ghostbusters, son personnage est dans la surenchère constante, cela en devient lassant, alors que l'effet inverse était escompté.

Scénario qui tombe à l'eau et Caméos pas rigolos

Les fantômes n'arrivent jamais seuls. Il y a toujours un grand méchant qui doit arriver par une porte ou un portail, aidé par un humain possédé ou simplement dérangé. Cela vous rappelle quelque chose ? Normal, c'est tout simplement le scénario de Ghostbusters, l'original. Et c'est aussi celui du reboot de 2016. Première difficulté : comment faire du neuf avec du vieux lors que ce fameux vieux est déjà "pompé" sur sa trame principale ?

S.O.S._fantomes_3_ghostbusters_2016

Pour un budget de 144 millions de dollars, il aurait été sympa d'écrire quelque chose de nouveau, permettant de ne pas rester coincer dans les clichés de la saga. Car c'est 1h45 de clins d’œils prévisibles qui attendent le spectateur. De la station de pompier à Ecto-1, en passant par le Proton Pack et le Bibendum Chamallow, la quasi intégralité des codes S.O.S. Fantômes 1 & 2 sont massacrés les uns après les autres, sans aucune surprise.

Forcément, pour accompagner cet étalage de manque flagrant d'imagination, le film est ponctué de caméos. Bill Murray qui avait longtemps refusé s'est finalement prêté au jeu, et il aurait pu s'abstenir, sa séquence étant loin d'être utile au film. Harold Ramis est présent au travers d'une statue visible à l'Université, l'acteur étant décédé en février 2014. Annie Potts se retrouve encore standardiste. Dans le rôle d'un chauffeur de taxi, Dan Aykroyd montre un certain dédain pour les fantômes, paraphrasant la chanson originale du film. Ernie Hudson est le père de la nouvelle Ghostbusters Patty Tolan (Leslie Jones). Il tient une compagnie de corbillards. Et finalement, Sigourney Weaver se dévoile en toute fin de film en mentor de la folle-dingue Holtzmann. En synthèse, tous ces caméos ne sont là que pour faire du pur fan service et n'apporte strictement rien à une histoire déjà très banale et prévisible.

Bilan ? Un film fade, sans saveur, qui creuse au plus profond des deux premiers films pour se transformer en navet ectoplasmique.

2 comments

  1. Lionel Steiner 9 août, 2016 at 00:24

    Comme je l’ai dit sur l’article votre article sur Facebook : personnellement depuis que j’ai appris l’annonce de ce film je vomi chaque que je le vois, sérieux c’est honteux et inadmissible de détruire un film aussi mythique (je n’ai rien contre les actrices du film) que Ghostbusters même le jeu vidéo était largement mieux, je parle même des dessins animé qui surpassait ce truc la.Certes Harold Ramis est décédé mais le film aurait pu débuter sur la mort d’Egon et l’équipe triste et vieille prend sa retraite, mais la, une menace débarque et trop vieux pour continuer leur chasse ils entraînent une nouvelle équipe puis pour une sorte d’hommage au regretté Harold Ramis ils aurait pu inclure un fantôme (clone numérique) d’Egon (il l’ont fait pour Terminator Renaissance pourquoi pas ici).Voila le pitch que j’aurais voulu avoir pour un Ghostbuster 3 au lieu de cette mer**.Dans 2 ans Sylvester Stallone va tourner Jane Rambo si ça continu comme ça –‘.

  2. Lionel Steiner 9 août, 2016 at 00:33

    Navré pour les fautes (présente dès le début xD) mais quand je vois cette chose, je m’emporte tellement, cela m’énerve résultat mon orthographe et mon français en pâtissent.

Laisser un commentaire