La Chute de la Maison Blanche d’Antoine Fuqua

Réalisateur du remarqué Training Day, Antoine Fuqua nous livre un gros film d’action La Chute de la Maison Blanche qui transpire la testostérone.

Synopsis

Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

Critique

J’adore quand l’actualité internationale se fond dans l’actu cinématographique. Alors que la Corée du Nord déclare la guerre à sa voisine, le film met en scène (sans le vouloir) une certaine vision de ce qui pourrait arriver, toutes proportions gardées. Attention, ce n’est pas un film politique et encore moins un film d’auteur. C’est un film d’action pur et dur.
Voilà donc un commando nord-coréen qui prend d’assaut la Maison Blanche avec succès, avant que les forces spéciales ne réagissent. On se surprend à avoir envie de rire tellement cela semble énorme. Pourtant, le film est très efficace. On se laisse prendre dans le feu de l’action. Les explosions et les tirs de roquettes/mitraillettes/revolvers sont légions. Tip : vaut mieux pas avoir mal à la tête en y allant. Les raisons politiques sont brièvement évoquées, juste suffisamment pour comprendre le contexte, qui, pourquoi, comment…

la_chute_de_la_maison_blanche_acteurs

On ne sait pas si ça peut être crédible mais on adhère quand même. 2h d’action, ça peut sembler long mais en fait non (essayer 2h de Terrence Malick, on en reparlera !). On se doute de la fin, mais le réalisateur nous tient en haleine durant toute la durée du film ou presque. Si on aime les films où le héros accomplit des exploits et sauve tout le monde, celui-ci est bien foutu et, pour moi, clairement au-dessus de Die Hard 5. On doit aussi reconnaître un minimum d’originalité au scénariste quant au choix de la Corée du Nord, même Jack Bauer n’avait pas eu l’occasion de se frotter à elle.

Le casting est quasi 100% masculin et nous sommes bien servis : que du beau linge avec Gérard Butler en sauveur des Etats-Unis (et donc du monde, c’est bien connu), Aaron Eckhart en Président US, et Morgan Freeman en Président par intérim. Ils assurent !

La Maison Blanche comme vous ne l’avez jamais vu... Ça vaut le coup d’œil !

La Chute de la Maison Blanche d’Antoine Fuqua

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Coralie Barroul, il y a 4 ans et 10 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
Répondre à : La Chute de la Maison Blanche d’Antoine Fuqua
Vos informations: