La Isla Minima : Le thriller (très) chaud de l’été

Film grandement récompensé, en Espagne - meilleur scénario/acteur/film, entre autres - La Isla Minima de Alberto Rodríguez promet une bonne surprise. Il se présente comme LE thriller de l’été.

Le résultat est-il à la hauteur des attentes ?

Synopsis

Deux flics que tout oppose, dans l'Espagne post-franquiste des années 1980, sont envoyés dans une petite ville d'Andalousie pour enquêter sur l'assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales. Au coeur des marécages de cette région encore ancrée dans le passé, parfois jusqu'à l'absurde et où règne la loi du silence, ils vont devoir surmonter leurs différences pour démasquer le tueur.

Démarrage en trombe

la isla minima_true detective likeLe début du film commence sur les chapeaux de roues et se révèle être la partie la plus ardue à suivre car elle essaie de présenter les personnages tout en faisant avancer l’intrigue. Passé les 30 premières minutes, le rythme ralentit afin de mieux nous immerger dans l’enquête suivi par les protagonistes. Juan et Pedro (un peu cliché ?), qui tentent de résoudre la mystérieuse disparition de deux sœurs. Rapidement leur disparition se transforme en enquête après la découverte de leurs cadavres. La réalité prend alors une tournure plus grave car les enquêteurs découvrent que ce n’est pas la première fois que de jeunes filles disparaissent dans la région.

Un True Detective à la sauce Andalouse

Sans en dévoiler plus sur l’intrigue, parlons un peu des atouts du film. Sa qualité se trouve dans une mise en scène très réussie. Nombreux seront ceux qui feront le parallèle avec la saison 1 de Tue Detective. Certes les plans sont très similaires, le scénario aussi (disparition de jeunes filles, deux enquêteurs aux caractères très différents..). Mais plutôt que de jeter la pierre sur le film, on est tenté de faire le contraire. Les acteurs se révèlent charismatiques, l’ensemble est bien ficelé et la grande réussite provient de l’ambiance que le réalisateur arrive à créer autour de l’enquête.

Quelques scènes se montrent même dérangeantes tant elles sont fortes, d’autres laissent quelques sueurs froides (un petit tour en voiture ou dans les marécages ?). On peut également comparer le film au Silence des Agneaux, l’ayant revu dernièrement.

L’Espagne, le point faible du scénario ?

Malheureusement, là où le film ne pourra conquérir l’ensemble des spectateurs et en faire un film culte est sa situation chronologique et géographique. L’Espagne offre de très jolis plans mais son rapport à l’histoire, et notamment la période Franquiste demeure inconnu aux étrangers (encore moins pour le public américain ?). Certains éléments du film se réfèrent à cette période méconnue et n’en font ni un cours d’histoire, ni un apport pertinent pour les personnages.

On peut également reprocher la facilité de certains éléments de l’intrigue qui font que nous sommes assez peu surpris au final (ou alors chez Oblikon on regarde trop de films).

Bilan : le film surprise de l'été

Au final, le film nous laisse une bonne impression et on est ravi de voir que le cinéma espagnol sait aussi se faire une bonne place dans nos salles. Si vous aimez les bons thrillers, (et les bons films) La Isla Minima en est un et je vous le conseille grandement (plutôt que d’aller voir Ant-Man par exemple..).

Laisser un commentaire