Cannes 2015 : Chronic de la mort avec Tim Roth

Chronic, présenté en compétition au Festival de Cannes 2015 et lauréat du prix du scénario, est un film mexicain, tourné en anglais par le réalisateur Michel Franco. De nombreux spectateurs ont quitté la salle tout au long de la projection, soit par ennui, soit par difficulté à affronter le sujet du film. Mais que vaut le film ?

Synopsis

Aide-soignant, David travaille auprès de personnes en phase terminale. Méticuleux, efficace et passionné par son métier, il noue des relations qui vont bien au-delà du cadre médical et instaure une véritable intimité avec ses patients. Mais dans sa vie privée, David est inefficace, maladroit et réservé. Il a besoin de ses patients tout autant qu’ils ont besoin de lui.

Critique du film

Le film est difficile dès les premières images. Comme évoqué plus haut, beaucoup de spectateurs ont quitté la salle après 10 ou 20 minutes, certains même après une heure de film... c'est qu'il n'est pas facile d'observer la mort faire  lentement son effet pendant 1h30. Le cinéaste a lui réussi l'exploit de tourner un très beau film sur le sujet. La mise en scène s'appuie sur de longs plans, pour nous intégrer encore plus à cette longue et inéluctable attente.

Le personnage principal n'est pas un mourant ou un membre de sa famille, mais l'auxiliaire de fin de vie. Il accompagne ces personnages qui s'accrochent (ou pas) à la vie jusqu'à leurs derniers instants et partage leurs souffrances, leurs dernières envies, leur intimité... Mais lui, quelle est sa vie, quelles sont ses intentions ? Pourquoi ment-il ? Est-il un pervers ?

Ce sont des questions qui jalonnent notre pensée tout au long du film sans réponse certaine. On peut simplement penser que suite à la mort de son fils, qu'il a semble-t-il précipitée, il est lui aussi, d'une certaine manière, mort ou en attente de cette mort inéluctable.

chronic_2015

Certains spectateurs verront peut-être jusqu'au bout en lui un personnage subversif. A titre personnel, je fais le choix de le voir comme un personnage d'une grande bonté, avec une dimension quasi christique, qui se renforcera tout au long du film et jusqu'à la dernière séquence.

Chronic est un film dur à supporter, lent et douloureux, mais le travail de mise en scène, le scénario et le talent de Tim Roth en font une belle réussite et l'un des films les plus intéressants du dernier festival de Cannes.

Bataille de critique au sein de la Redak Oblikon : retrouvez l'avis de Matthias sur ce film qui fait débat !

Laisser un commentaire